Econo-Ecolo

Chronique de Brico.ecolo : Récupération des eaux de pluie

Accueil > Gestion de l’eau > Récupération eau de pluie > Chronique de Brico.ecolo : Récupération des eaux de pluie


dimanche 30 mars 2008, par Brico.ecolo
2 commentaires
Share

Les articles les plus populaires du même thème :

Un trou, des buses, de la chance !

Il fallait bien commencer par quelque chose !

Lors de la construction de la maison, j’ ai profité de la pelle mécanique pour effectuer un sondage pour savoir dans quelle sorte de terrain j’allais couler les fondations.. Stupeur ! Inquiétude ! Je tombe dans de l’argile et 3 m plus loin de l’ eau ! Après réflexions (et des changements de plans de la maison), ma conclusion aboutit à ceci :

1. La nature est toujours la plus forte on va faire avec ! 2. Si elle m’ offre de l’eau... je prends mais quelle quantité est disponible ? 3. Si j’ en ai en trop je rends à mère nature et je stocke par récupération des gouttières. 4. Au boulot !

Je récupère des buses cassées avec quelques connaissances ( ne pas hésiter a en parler avec les villageois et fouiller les recoins, chantiers etc.. ) et le tracto creuse un trou de plus de 5m de profondeur et Zou !!! les 7 buses dedans ! Du gravier autour pour filtrer et ainsi avoir une eau propre. La quantité de terre retirée est énorme mais j’ ai fini par tout étaler. Puis avec mon beau papa qui devait se demander si je ne suis pas un peu farfelu et que je remercie encore au passage , on a construit le réseau d’ eau doublé eau potable et non potable tout en PER.

Des gouttières

Encore un investissement !

Pour vous c’est habituel d’ installer des gouttières ? Mais dans le Sud un peu moins. Cela commence à venir et attention de poser des gouttières cela n’ rien d’ écologique si vous rejetez dans les eaux pluviales. Vous participez au grossissement intempestif des rivières au pire jetez dans un jardin même si cela bouillasse !

Donc on doit récupérer même dans un petit tonneau.

Des tuyaux PER !

Lors de l’élaboration je vous rappelle que je n’avais aucune idée de la quantité d’eau qui serait possible de récupérer, nous sommes près de Montpellier cette année nous sommes restés 200 jrs sans pluie , pour être certain de l’ amortissement de ce projet j ai prévu que si le puits n’avait pas assez d’eau je le transformerais en citerne ou si arrive la sécheresse je basculerais sur l’eau de la ville dans toutes les canalisations jusqu’au système d’ irrigation du potager. Donc voici le système résumé en trois solutions :

1. Tout en eau du puits 2. Moitié eau de ville, moitié puits 3. Tout en eau de ville

L’ avantage du PER on essaye, on se trompe, on coupe, on recommence... Mais on y arrive ! Pour des conseils http://plomberie.per.free.fr/

Un surpresseur

Eh oui ! Encore un investissement indispensable. La maison en cours de construction c’ est toujours une dépense de trop, j’ ai donc investi dans un tout petit surpresseur à petit prix, si vous avez les moyens, visez plus gros c’ est plus confortable surtout si vous avez une douche à l’ étage. Vous pouvez voir le filtre à gauche ...Oh la la ! Il est très sale ! Je suis obligé de le nettoyer souvent, je le passe au lave vaisselle, c’ est de l’ argile. J’ ai des résultats étonnants avec cette eau, elle est sans odeur, sans goût, elle nettoie les machines qui avaient du calcaire de mes habitations précédentes. J’ai démonté le cumulus 5 ans après son achat pensant retrouver des boues ou autre chose. Rien ! Neuf !

Je précise que j’ ai laissé une voie d’ eau de ville permanente sur l’ évier de la cuisine, je ne la consomme pas même si elle paraît parfaite. Il faut se méfier de l’ eau qui d... :)

Budget

Le projet de récupération des eaux de pluie à été exécuter entre Avril 2003 et début 2004. Il est décrit pour vous donnez une idée, je privilégie la récup et les connaissances pour faire des bonnes affaires. Exemple de prix pour la récupération d’ eau de pluie

Nature des travaux Observtions Prix TTC
Excavation et transports des buses Les buses ont été récupérées 500€
Supresseur Tout petit (le prochain sera plus gros) 59€
Divers raccords Les mamelons 50€
3 Vannes PVC Récup
Tuyaux plymouth Gros diamètre pour aspirer l’eau Récup
Tuyaux PER 25 m pour rejoindre le circuit de la maison 14€
3 Vannes metal 15€
Crépines 6€
Filtres le bocal pas les filtres 19€
Colles Et Divers broutilles (bouchons et raccords) 15€
Gouttières 14 m Avec fond naissance 21€
2 Descentes 21€
2 Regards PVC 38€
Total prix arrondi 750 €

Conclusion

Mes factures sont tombées de 50 % à 70% , je n’ai pas posé de compteur c’est une estimation. Je suis persuadé que ma consommation a du augmentée lors de la création de mon potager ( bio évidement ). Je me base sur mon voisin qui lui paye la totalité 200 m³ d’ eau de ville. Je suis à 40 m³ d’eau de ville cette année avec un été très sec de plus à Montpellier mais je vous rappelle ma chance c’est l’argile (véritable réservoir). Retour sur investissement en 4 ans à 200€ d’économie par année donc jackpot en 2007 pour moi et jackpot pour mère nature .

Pour en savoir plus : Brico.ecolo

<< article précédent article suivant >>



Documents annexes

Le "petit" surpresseur Gaine technique des vannes Distribution de l'eau

Commentez cet article


Forum Venez échanger sur le forum
Cet article vous a plu ? Vous pensez qu'il peut intéresser les lecteurs de votre site ou de votre blog ?
Faites un lien vers cet article pour enrichir votre contenu.



2 Messages de forum

  • "jetez dans un jardin"

    Vous êtes complètement inconscient, de suggérer pareille ineptie !

    Mes parents, propriétaire d’une maison jumelée en Normandie, plutôt arrosée, ont failli faire les frais du voisin qui s’est dit la même chose.

    Candidement, il s’est dit que poser une goutière, plantée dans la terre, pour éviter l’avalanche de pluie qui tombait du toît de son garage, situé à la jonction des deux maisons, lors des grosses intempéries, était une bonne idée.

    Résultat ? Au bout de plusieurs années, le flux très orienté a creusé une ornière de plusieurs mètres de profondeurs, et, à quelques mois près, risquait sérieusement de mettre l’intégrité des maisons en jeu (une ornière profonde juste à côté d’un mur porteur, c’est grave !).

    Tout s’est heureusement bien soldé (par la venue de spécialistes, qui ont injecté du béton sous haute pression, à grands renforts de tuyauterie abracabrantesque sur plus de 20 mètres de jardin), mais quand on pose une goutière, on la raccorde aux eaux usagées. Sinon, ce genre de bricolages peut très mal se finir. Faites gaffe, quand vous conseillez ce genre de choses.

    Répondre à ce message


Proposez un article

Restez informé(e) gratuitement :
 
Actualités écologiques et économiques
Actualités écologiques et économiques Actualités écologiques et économiques

Coaching vert
Recevez un email régulier de conseils écolo
 
Comparez les prix et la qualité des récupérateurs d'eau de pluie (matériel et/ou installation)







Accueil | Sites à visiter | Espace rédacteur | Mentions légales | Qui sommes nous | Boutique | Contact
Copyright 2006-2011 Econo-Ecolo - tous droits réservés