Aie Aie, les alicaments envahissent nos rayons !

6

alicamentsLes alicaments se veulent alimentaires et médicamenteux en même temps. Ce sont des produits de consommation courante qui ont comme volonté d’être améliorés pour nous soigner : yaourts au bifidus actif, margarine aux stérols végétaux, jus de fruits multivitaminés, oeufs aux acides gras Oméga 3, barres vitaminées, lait enrichi en fer et en calcium mais sans lactose… 

Pourtant, une alimentation diversifiée de produits simples de base non modifiés suffit en elle même à combler l’ensemble de nos besoins. Ces adjonctions, ces modifications semblent donc peu intéressantes.

On peut même aller plus loin si on se réfère à la Physicians’ Health Study. Une supplémentation en bêta carotène chez les fumeurs a des effets délétères. Il faut donc être très prudent quant aux aliments modifiés. La complexité du fonctionnement des nutriments et oligo éléments dans l’organisme n’est pas encore entièrement connue. Par exemple, l’agissement des bêta carotène dans un fruit n’est pas le même que le bêta carotène rajouté à des doses et dans un environnement non naturel. De même, une consommation trop importante de vitamines peut être toxique pour la santé.

A part dans certaines situations particulières, les besoins, même accrus, sont couverts par une alimentation équilibrée et diversifiée.

De toute manière, en Europe, il est interdit d’apposer sur l’étiquette de produits alimentaires, toute mention ou allégation prônant des vertus préventives ou curatives.

Les seules autorisées sont :

  • Aider à réduire certains facteurs de risque.
  • Faciliter ou améliorer une fonction physiologique

Depuis le début des années 80, le terme « allégé » sur les étiquettes d’un produit alimentaire est précisé comme information de la réduction d’un nutriment (sucre, matières grasses) présent sur ce produit précis sans le modifier fondamentalement.

Attention, les indications « léger » « basse calorie » « ligne » n’ont pas de définition officielle et sont donc utilisées n’importe comment.

A DietiMiam nous mettons particulièrement en garde contre tous les produits avec des stérols végétaux qui font baisser le cholestérol. Si l’utilisation de ces produits n’est pas bien surveillée et leur consommation dans un cadre non approprié, le risque n’est pas négligeable : entraîner avec l’élimination du cholestérol également les vitamines liposolubles et du coup créer des carences et des protections essentielles à notre survie…

D’autre part, les moyens de faire baisser ce pauvre cholestérol innocent n’ont aucun impacte sur la baisse des risques cardiovasculaires. Pour ceci, il vaut mieux limiter la viande, la charcuterie et tous ces produits industriels et se tourner vers les fruits et légumes, le poisson, le tout associé à de l’exercice physique.

L’autre mise en garde que nous ferons ce sont tous les produits enrichis en calcium. Attention à l’excès de calcium et aux laitages. Ils ne sont pas sans danger

Un autre exemple est frappant d’absurdité : le chocolat allégé. Moins riche en sucre, c’est exact mais 2 fois plus gras qu’un autre chocolat… Alors attention aux alicaments qui peuvent inciter le consommateur à se faire du mal, en croyant se faire du bien…

Dans l’alimentation, les vitamines sont protectrices, bénéfiques, vitales. En dehors du fait de risques d’une absorption différente et/ou d’excès, elles peuvent devenir poisons et au mieux, inutiles sauf… à vendre plus cher ?

 

You might also like

Comments are closed.