Barbie complice de déforestation. Ken décide de rompre (communiqué de Greenpeace)

C’est officiel : Barbie et Ken, le couple le plus glamour de la planète « jouets », se séparent. Ken a appris que sa bien-aimée était impliquée dans la destruction de pans entiers de forêts tropicales en Indonésie. Pour lui, c’en est trop ! Suite à cette révélation plus que troublante, il a décidé de la quitter immédiatement. Ne supportant pas l’idée que sa « poupée » contribue au massacre d’espèces menacées d’extinction, tels les orangs outans ou les tigres de Sumatra.

Une enquête de Greenpeace démontre que le groupe Mattel emballe sa célèbre Barbie dans des boîtes en carton fabriquées à partir de pâte à papier produite par la compagnie APP (Asian Pulp and Paper), société du groupe indonésien Sinar Mas, dont Greenpeace a déjà souligné la très lourde responsabilité dans la destruction de la forêt tropicale indonésienne. APP détruit les forêts pour alimenter ses usines et implanter des plantations d’acacias à croissance rapide, destinées à sa production de pâte à papier.

Après Nestlé et Kit Kat, Greenpeace cible Mattel, un autre client de la déforestation

À l’instar de la campagne lancée contre Nestlé en 2010 – qui avait poussé la multinationale Nestlé à cesser de s’approvisionner en huile de palme auprès du groupe Sinar Mas – Greenpeace lance une campagne dans 40 pays, essentiellement sur internet et les réseaux sociaux. Au menu : une vidéo animée en 3D, où Ken découvre l’horrible vérité sur Barbie, une page Facebook, la possibilité pour les internautes d’écrire directement à Mattel, une page dédiée avec les preuves accumulées par Greenpeace contre Mattel, mais aussi contre d’autres acteurs du secteur des jouets.

La révélation et les preuves

http://www.greenpeace.fr/barbie

Pour demander à Mattel de cesser d’être complice :

http://www.greenpeace.fr/ken

« La demande formulée par Ken et par Greenpeace est simple : Mattel doit cesser d’emballer ses jouets dans du carton produit par la firme APP, responsable de déforestation massive. De nombreuses entreprises ont déjà suspendu leurs contrats. Le secteur du jouet doit faire de même », explique Jérôme Frignet, chargé de campagne Forêts pour Greenpeace France.

D’autres sociétés du secteur, comme Hasbro et Disney, utilisent aussi du carton APP

« Il est faux de prétendre que la déforestation est un mal nécessaire au développement de l’Indonésie. Les plantations d’APP condamnent les communautés forestières autochtones et fournissent proportionnellement très peu d’emplois. APP coûte en fait beaucoup d’argent à l’économie indonésienne, du fait de son énorme endettement et de ses pratiques cyniques de prédation des ressources », explique Jérôme Frignet.

On observe en Indonésie le rythme de déforestation le plus rapide de tous les grands pays forestiers. Depuis les années 1950, ce pays a perdu 74 millions d’hectares de forêts. On y rase chaque année plus d’un million d’hectares de forêts, libérant quelque 1,8 milliards de tonnes de CO2.