To bio or not to bio ?

Entre essai et pamphlet, doublé d’une analyse géopolitique et financière, cet ouvrage alerte sur l’état de la planète, examine les pistes du développement durable, explique la disparition des ressources terrestres et le cycle des matières premières dont la disponibilité, dénonce le capitalisme rayonnant, la paupérisation des plus pauvres, mais aussi l’imminence de conflits monstrueux pour s’approprier les ressources qui resteront et le fait que l’humanité court à sa perte si elle continue à vivre très largement au-dessus des moyens de la Terre.

Les matières premières sont à la base de tout ce que nous consommons. Elles conditionnent non seulement notre existence, mais également toutes les manifestations de la vie sur Terre. Or, nous vivons largement au-dessus de nos moyens.

L’ensemble des ressources de la planète, déjà mises à mal par les aléas du changement climatique et de l’essor démographique subissent de plein fouet les effets d’une consommation humaine boulimique. L’environnement dans son ensemble en pâtit, les tensions géostratégiques pour le contrôle des ressources s’exacerbent, le fossé entre pauvres et riches se creuse, les crises se succèdent.

Dans cet ouvrage, Jacques-Pascal Cusin nous propose de passer du constat à l’action. Il nous incite notamment à alléger notre empreinte écologique, à reconsidérer la mondialisation des échanges et à encourager une agriculture propre, respectueuse du principe de souveraineté alimentaire.

Ces « réformes » nécessitent une profonde modification de nos habitudes de consommation, étayée par une nouvelle définition des notions de progrès, de croissance, de développement et de bien-être.

Il en va de notre qualité de vie et de celle des générations futures.

 

  • Auteur(s) : Jacques-Pascal Cusin , Lionel Motiere
  • Éditeur : Marabout
  • Nombre de pages : 218 pages
  • Date de parution : 29/01/2007