Changer ses fenêtres

18
Evaluez ce post

Pourquoi changer ses fenêtres ?

Changer les fenêtres est une amélioration de son habitat très facile à faire et qui peut donner de fortes économies d’énergie. Si votre habitation est encore équipé de fenêtres à simple vitrage, nous ne saurons trop vous recommandez de changer celle-ci. En effet, outre le gain d’énergie, vous serez beaucoup mieux isolé des bruits extérieurs.

Comment on fait ?

Généralement, le menuisier utilise un profil dit « rénovation ». Il retire les ouvrants, enlève les paumelles et vient se refixer avec des tasseaux sur les montants existants. Il met ensuite un cache sur l’extérieur. C’est une opération qui prend généralement entre deux heures et une demie journée par fenêtre suivant sa taille et sa matière.

Quelle matière pour la menuiserie ?

Il existe actuellement trois principales matières différentes pour réaliser des fenêtres qui ont chacunes leurs avantages et leurs inconvénients :

  • L’alu : solide, durable mais cher et son isolation est moins importante que celle du bois ou du PVC.
  • Le PVC : le moins cher, très pratique à mettre en oeuvre et à entretenir. Son recyclage est malheureusement financièrement inintéressant. L’isolation est très proche de celle du bois.
  • Le bois : relativement bon marché et le meilleur pour l’isolation, il requiert malheureusement beaucoup d’entretien.

A l’heure actuelle, nous considérons que la solution la plus intéressante en terme de rapport qualité prix est le PVC.

L’inconvénient du changement de fenêtre est la perte de surface vitrée due à l’augmentation de la taille des profilés et à la fixation sur l’ancien profilé.

Quel vitrage ?

Il existe un nombre très important de différents vitrages. C’est principalement lui qui jouera dans la proportion d’économie d’énergie que vous allez réaliser. Le pouvoir isolant s’exprime par le coeficient U (en W/m2.K) Plus U est petit, plus le vitrage est isolant. Sur les anciens simple vitrage U a une valeur de 6 W/m2.K. A comparer avec les doubles vitrages basse emissivité actuels en 4-16-4 (vitre de 4mm, vide de 16mm et vitre de 4mm) qui ont un U de 2,2 W/m2.K. Pour une utilisation en rénovation, sachant que le reste de l’isolation n’est pas non plus optimum, un vitrage de ce type sera d’un très bon rapport qualité/prix.

Il existe des doubles vitrages encore plus performant ou même des triples vitrages mais nous réserverons ceux-ci pour la construction neuve.

Choisir son installateur.

Il existe un grand nombre d’installateur différent allant de la grosse PME fabricant les profils jusqu’au petit menuisier. En sachant que souvent les premiers sous-traite la pose aux seconds…

Il est pour moi important de faire réaliser cette prestation par un artisan de confiance. L’imperméabilité de votre habitation est en jeu. Dans ce domaine, le bouche à oreille est très important et n’hésitez pas à vous faire conseiller autour de vous.

Le prix.

Le prix est très variable suivant la taille des fenêtres, la matières et la couleur des montants et le vitrage. Il peut ainsi passer du simple au triple. Si vous avez suivi nos conseils, pour une fenêtre de 1m par 1,2m en 4-16-4 basse émissivité en PVC blanc, il faut compter environ 500 euros compris pose.

Les point à vérifier !

Si vous habitez en copropriété, vous devez vous renseigner auprès du syndic afin de prendre en compte d’éventuelles contrainte (couleur, épaisseur des montants…)

You might also like

Comments are closed.