Comment choisir ses ampoules électriques, économiques et écologiques ?

14
Evaluez ce post

Les lampes à incandescence traditionnelle convertissent 95 % de l’énergie électrique en chaleur et seulement 5% en lumière. Ce phénomène se traduit dans l’efficacité énergétique de ce type d’ampoule appelée à disparaître dans les prochaines années.

Les points clés

Le choix des ampoules a un impact significatif sur sa facture électrique et sur l’environnement.

L’investissement nécessaire est minime par rapport aux économies engendrées par la suite.

Il existe une ampoule adaptée à chaque utilisation et chaque pièce de la maison.

Les ampoules basse-consommation sont éco-énergétiques, mais doivent être apportées en déchetterie en fin de vie.

En général, l’ampoule idéale, en attendant une éventuelle nouvelle génération, est la LED. Sa commercialisation, destinée initialement aux entreprises, s’étend progressivement au particulier ce qui permet d’en baisser le prix et d’en augmenter la gamme.

Enjeux écologiques et économiques

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, l’éclairage à l’échelle mondiale représente 1900 millions de tonnes de CO2.

L’éclairage représente un poste significatif du budget électrique d’une famille : pour un foyer de 4 personnes, ce budget peut varier entre 50 et 300 euros en fonction des équipements en termes d’ampoule et des gestes adoptés. Plus chère à l’achat, les ampoules économiques (basse-consommation ou LED) sont rapidement rentabilisées par leur faible consommation.

Les lampes à incandescence traditionnelle convertissent 95 % de l’énergie électrique en chaleur et seulement 5% en lumière. Les lampes fluocompactes et les LED ont une plus grande efficacité énergétique et permettent d’économiser 80 % d’électricité.

Le prix d’achat moyen d’une ampoule fluocompacte est de 4, 50 euros à 15 euros en fonction du modèle. En remplaçant 4 ampoules classiques de 60W par 4 ampoules basse consommation de 15W (équivalent à 75W en ampoule classique), vous économisez 196 kWh, soit 21 euros par an. L’investissement d’environ 38 euros sera remboursé en 2 ans alors que les ampoules dureront 9 ans. Pour une maison équipée avec 10 ampoules équivalentes, cela génère une économie annuelle de 42 euros, y compris l’amortissement de l’achat des ampoules.

68% des Français ont au moins eu une ampoule basse consommation en 2007. 180 millions d’ampoules se vendent chaque année (dont 152 millions à incandescence).

Quand Philips a remplacé les quelques 10 000 ampoules à incandescence illuminant la tour Eiffel par des ampoules fluocompactes, la note d’électricité de l’un des monuments les plus visités au monde a été réduite de 38 %…

Un calendrier de retrait progressif du marché des ampoules à incandescence a été défini en France entre 2009 et 2012. Toute l’Europe adopte progressivement ces mesures : toutes les ampoules à incandescence devraient donc disparaître d’ici 2012.

Conseils généraux

  • Adaptez la puissance des lampes aux besoins En fonction de la grandeur de vos pièces et de leur usage, adaptez la puissance des ampoules.
  • Changez les ampoules en fin de vie. Les ampoules en fin de vie éclairent moins bien et consomment autant d’énergie. Montez les alors dans des endroits où il y a moins besoin de lumière (grenier, cave…).
  • Dépoussiérez vos lampes Enlevez la poussière de vos sources lumineuses afin d’améliorer leur rendement lumineux.
  • Éteindre la lumière en quittant une pièce. Équipez les pièces de va et vient afin de faciliter ce geste.
  • Installez des détecteurs à infrarouge dans les couloirs Dans les couloirs, dans la cave et à l’extérieur de la maison, installez ces détecteurs à infrarouge qui géreront automatiquement l’éclairage quand vous êtes dans la pièce.
  • Peindre en teinte claire. Des pièces peintes en teinte claire permettent d’économiser la lumière. En effet les teintes claires réfléchissent la lumière et permettent de diminuer la puissance électrique de vos ampoules.
  • Utilisez 1 ampoule plus puissante plutôt que 2 ampoules de plus faible puissance. Une ampoule de 100 W produit la même quantité de lumière que 2 ampoules de 60 W et consomme moins d’énergie.
  • Utilisez des abat-jours clairs. Un abat-jour clair vous permet une meilleure restitution de la lumière de votre ampoule pour une puissance équivalente.

Comment choisir ?

Le choix des ampoules est basé sur plusieurs critères :

  • Son esthétique : il existe toute forme d’ampoule et toute couleur.
  • Son culot : à vis (marqué E) ou baïonnette (marqué B).
  • Il convient de vérifier la puissance maximale supportée par le support (lampe ou abat-jour).
  • Privilégiez des ampoules de marque ou comportant un label de qualité.
  • Son rendement énergétique, c’est ce point qui est approfondi dans les textes ci-dessous.

Lumens/Watts

Comme pour les équipements électroménagers, l’étiquette énergie est désormais obligatoire pour les lampes. L’efficacité énergétique y est donc indiquée sur une échelle de A pour les plus éco-énergétiques à G pour les moins efficaces.

Les lampes fluo-compactes et les tubes fluorescents sont classés en A ou B, les halogènes entre C et G et les ampoules classiques entre E et G.

L’efficacité lumineuse est également inscrite sur l’étiquette en lumen par watt (voir ci-dessous) et, de manière facultative, la durée de vie en heures. Certaines lampes portent l’éco-label européen qui certifie que les produits ainsi estampillés ont un impact réduit sur l’environnement, tout au long de leur processus de vie, de leur fabrication jusqu’à leur élimination.

De manière générale, il convient de choisir l’ampoule qui a le rapport lumens / watts le plus élevé. Plus ce rapport est élevé, plus le rendement lumineux sera bon.

Le nombre de lumens indique la quantité de lumière fournie. Le nombre de watt exprime la consommation d’énergie électrique. Plus le rapport est grand, plus la lampe convertie l’énergie en lumière. Ce rapport est supérieur pour les ampoules fluocompactes et les LED que les ampoules classiques : 60 lumens/watt contre 13 lumens/watt ! Outre leur efficacité énergétique, elles durent de 6 à 8 fois plus longtemps que des lampes classiques.

A chaque pièce, une ampoule

La règle générale est de consacrer 15 à 20 Watts par mètre carré pour les pièces à vivre et 10 à 15 Watts pour les chambres et les pièces de passage (couloir, toiletets…). Les watts indiqués ici sont à diviser par 5 si vous utilisez des ampoules à basse consommation.

Chaque utilisation requiert un certain type de lampe. Par exemple :

  • une ampoule LED pour une lampe de chevet dans une chambre,
  • une ampoule fluorescente compacte pour la salle à manger,
  • une ampoule à incandescence pour le couloir,
  • une ampoule au sodium ou aux halogénures métalliques pour un grand jardin,
  • une ampoule à induction sur une lampe peu accessible située sur votre toit,
  • une lampe solaire sur votre terrasse.

Autres avantages

Outre l’économie d’électricité et leur durée de vie, les lampes fluo-compactes et les LED permettent également de maximiser la puissance de votre éclairage dans des abat-jours ou support ne supportant que de faible ou moyenne puissance d’ampoule classique (par exemple : une lampe ne supportant pas une ampoule classique au-delà de 60 W peut utiliser une ampoule basse consommation de 20 W équivalent d’une ampoule classique de 100 W). Un autre avantage des ampoules fluo-compactes est leur moindre dégagement de chaleur qui permet d’éviter les brûlures et le jaunissement des abat-jours.

Astuces

N’oubliez pas de recycler vos ampoules usagées

Le recyclage des ampoules permet de :

  • Préserver des ressources naturelles : 93% du poids des lampes sont recyclables. L’utilisation de débris de verre, appelés calcin, permet d’économiser 700 kg de sable par tonne de verre fabriqué. On économise également 150 kg de soude ou potasse et 100 kg de calcaire. Par ailleurs, les composants recyclés sont autant de déchets en moins à mettre en décharge ou à incinérer.
  • Économiser de l’énergie : Produire des tubes fluorescents à partir de calcin nécessite moins d’énergie qu’à partir de sable puisque le verre fond plus facilement que le sable. 1 tonne de calcin utilisée permet d’éviter le rejet de 500 kg de CO2 en moyenne.
  • Éviter la pollution due au mercure : Le mercure est le composant qui permet aux lampes de consommer peu d’énergie tout en éclairant très efficacement.

Si le mercure contenu dans une lampe en infime quantité (0,005 %) ne représente aucun danger en cas de « casse », il devient potentiellement dangereux pour l’environnement à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année si elles ne sont pas traitées. Le recyclage des lampes permet de récupérer et réutiliser le mercure et d’empêcher son rejet dans l’atmosphère ou dans les sols.

Toutes les ampoules à filament, classiques et halogènes, peuvent être jetées à la poubelle. Leur composition ne nécessite pas de traitement particulier, ce qui permet leur élimination avec les déchets ménagers.

Toutes les autres ampoules doivent être collectées, notamment les tubes fluorescents appelés couramment “néons”, les lampes fluo-compactes appelées couramment “lampes basse consommation” et les lampes à LED.

Avis

« Aujourd’hui il est possible de faire de l’éclairage à base de LED mais il faut repenser l’éclairage. Pour remplacer des ampoules de 100 W traditionnel c’est possible mais c’est hors de prix et le principal problème est la dissipation de la chaleur. Car les LED haute puissance chauffent et pour garantir la durée de vie il faut y faire très attention. »

« Les led 3x1W peuvent remplacer des halogènes de type GU10 et MR16 ( 35W avec du blanc chaud et 50W avec du Blanc lumière du jour : en effet le blanc lumière du jour est plus lumineux car plus pur, pour faire du blanc chaud on ajoute quelque chose et donc perte) Donc dans les faux plafonds (pas de problème de chauffe) et sur les systèmes de câbles tendus. »

« Ne croyez pas les médias. Posez vous la question si ca fabrication est vraiment écologique Une lampe à incandescence nécessite peu de matière non polluant. Sa fabrication est très facile et c’est automatisé donc avec peu d’homme. Par contre, les ampoules basses consommation nécessitent un nombre important d’opération, de matière, et composant électronique, et aussi beaucoup de personnelle. »

You might also like

Comments are closed.