Développement durable… et la suite ? 6ème volet !

La publicité automobile en France, a encore de beaux jours devant elle. En effet, notre pays est encore loin derrière les Etats-Unis qui dépensent plus de cent milliards de dollars par an, soit presque soixante-quinze milliards d’euros.

Les budgets consacrés à la publicité automobile

Réduits aux données par habitant, ces dépenses représentent pour les U.S.A. 400 dollars, soit environ 300 €uros par américain, pour le marché publicitaire automobile. Des sommes exorbitantes utilisées uniquement pour vanter les mérites d’un produit plus que polluant…

Les grandes marques telles Toyota ou bien d’autres, clament leurs efforts pour la construction de véhicules propres comme les hybrides ou l’électricité chez Renault ; il ne faut surtout pas oublier qu’à la production ou à la maintenance, ces véhicules polluent plus que les autres*.

Le Japon suit de quelques peu les Etats-Unis sur le podium des gros budgets publicitaires, mais la différence reste énorme avec… près de vingt milliards de dollars. Quand à la France, derrière la Grande-Bretagne et l’Allemagne (6 milliards de dollars chacun), le Canada (5 milliards de dollars), occupe le sixième rang avec une dépense annuelle de près de quatre milliards de dollars (soit près trois milliards d’€uros… et ce pour uniquement deux constructeurs). Il peut être alors intéressant de comparer les différents budgets publicitaires automobiles entre deux pays comme la France et les Etats-Unis.

Un pays comme les U.S.A., consacre des sommes faramineuses en dépenses publicitaires en règle générale, et encore plus dans le secteur automobile. Ce a vacillé avec la crise financière et doit donc se redresser à tout prix. GM a même été nationalisée le temps de se refaire une santé… et aujourd’hui il l’a fait… vaciller, c’était hier ! Cependant cette leçon lui a coûtée cher… extrêmement cher… Des milliers de milliards de dollars… et des milliers d’emplois… et sa place de numéro un mondial en prémices de la crise.

Les firmes automobiles américaines doivent donc investir d’autant plus pour être reconnues de tout un chacun. La réputation de leurs gros véhicules polluants, style quatre-quatre, demande à mettre les bouchées doubles pour se reconstruire une nouvelle image proche du citoyen et l’environnement.

Il ne faut surtout pas être noyé dans la masse, tel est le leitmotiv. La concurrence étant d’autant plus intraitable qu’en Europe, compte tenu d’une économie fluctuante virulente. Le premier budget publicitaire revient à « General Motors » avec… plus d’un milliard de dollars, puis arrive Ford estimé, lui à sept cents millions de dollars.

A titre de comparaison, en France, Renault attribue la somme près de cent millions de dollars (près de cent quarante millions d’€uros), Peugeot donne des chiffres à peu près identiques.

Nous nous apercevons donc que ces budgets publicitaires sont relativement élevés en France, même pour les importateurs (par exemple, Ford France : soixante quinze millions d’€uros).

Si les Etats-Unis ont un investissement très important dans le domaine de la publicité automobile, la France se trouve, elle aussi, sur la même marche par rapport à la population touchée. Nous pouvons remarquer aussi que parmi les premiers budgets publicitaires généraux en France se trouve en première et deuxième position Renault et Peugeot… soit le domaine automobile.

Tout ceci montre l’enjeu économique de ce domaine industriel… Et nous ne parlons pas des pays comme la Chine, l’Inde… et autres émergeants.

D’où toutes les difficultés à se faire entendre pour les défenseurs de l’environnement… soit « David contre Goliath ».

*Nous y reviendrons dans un prochain article ** Source : Estimations CCFA

…à suivre.

A bientôt !