Grève de la viande pendant Copenhague

9

greve-viandeDix personnalités écologiques parmi lesquelles Pierre Rabhi, Jean-Marie Pelt ou encore Corinne Lepage, appellent à faire la grève de la viande pendant le sommet de Copenhague. Une manière de rappeler que la viande, et donc la déforestation, est la grande oubliée du sommet.

Ce sont donc 10 personnalités de l’écologie (journalistes, politiques, écrivains…) qui se mettent en grève de la viande pour rappeler que l’élevage intensif figure parmi les principales causes de la destruction de la planète.

1. Fabrice Nicolino, journaliste, auteur de Bidoche, l’industrie de la viande menace le monde et de La faim, la bagnole, le blé et nous.

2. Pierre Rabhi, initiateur de Colibris, Mouvement pour la Terre et l’Humanisme, expert international pour la lutte contre la désertification.

3. Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux, journaliste, producteur et réalisateur de télévision.

4. Jean-Claude Pierre, auteur de Pourvu que ça dure, le développement durable en question, co-fondateur d’Eau et Rivières de Bretagne et du Réseau Cohérence.

5. Jean-Marie Pelt, président de l’Institut européen d’écologie.

6. Jean-Paul Jaud, réalisateur de Nos enfants nous accuseront.

7. Franck Laval, président de Écologie sans frontière.

8. Corinne Lepage, députée européenne, représentante du Parlement européen à Copenhague, Modem.

9. Jean-Paul Besset, député européen, Europe Écologie.

10. Sandrine Bélier, députée européenne, Europe Écologie.

Qu’il s’agisse de changement climatique, de souffrance animale, de gaspillage et de faim dans le monde, ou de risque sanitaire, l’élevage intensif est une plaie pour la planète et ses habitants.

La production mondiale de viande a quintuplé entre 1950 et 2000. Celle de l’aquaculture est passée de 1 million de tonnes en 1950 à 52 millions de tonnes en 2006. Où sont les actions pour endiguer cette boulimie collective ?

L’élevage industriel intensif gagne l’ensemble du monde. Considérés comme de simples protéines sur pattes, les animaux souffrent en intensité et en nombre comme jamais.

Rien n’est venu enrayer l’extension de ce modèle et la toute puissance des filières agroalimentaires qui le portent. Aujourd’hui, la famine et la crise environnementale s’aggravent et les responsables politiques français ne s’aventurent toujours pas sur ces questions : l’éthique passe après la viande ; la souffrance et l’environnement après les intérêts économiques.

C’est ainsi que ce système perdure contre toute logique et contre l’opinion publique en bénéficiant largement de l’argent des contribuables et de la complicité des pouvoirs publics.

Que vous soyez végétarien ou pas, vous pouvez rejoindre cette initiative symbolique pour rappeler aux dirigeants qui seront à Copenhague, qu’il ne faut pas oublier l’industrie de la viande dans le débat sur le climat.

 

You might also like

Comments are closed.