Deux manières d’utiliser la géothermie

Face à l’épuisement des sources d’énergies fossiles et à la nécessité de prévenir l’effet de serre mais aussi le réchauffement climatique, la géothermie, nouvelle énergie verte non polluante, est une solution qui s’impose dans l’ère des ENR.

La géothermie pour produire de la chaleur

La géothermie très basse énergie exploite des réservoirs situés à 100 m de profondeur. A ce niveau, les nappes phréatiques sont à une température inférieure à 30°C. La géothermie « très basse énergie » est utilisée aussi bien pour les maisons individuelles, les bâtiments tertiaires (crèches, écoles, maisons de retraite) que les piscines et les serres.

La géothermie « basse énergie » quand à elle exploite les aquifères* dont les températures sont comprises en 30°C et 100°C. Utilisée essentiellement pour le chauffage urbain par le réseau de chaleur ainsi que pour les procédés industriels.

La géothermie pour produire de l’électricité

La géothermie « profonde » utilise la température des roches chaudes fracturées pour produire de la vapeur.

La géothermie « haute énergie » permet de produire de l’électricité via des turbines, dans les îles volcaniques comme la Guadeloupe, par exemple. Les gisements exploités sont généralement situés entre 1 000 et 3 000 mètres de profondeur et la température de l’eau varie de 100° C à 350° C.

* Couche de terrain ou roche poreuse et perméable pouvant contenir une nappe d’eau souterraine.