Les Zelles traite les menuiseries contenant de l’amiante !

Très utilisée dans la construction entre les années 1940 et 1960, puis interdite en 1997, l’amiante est au cœur de la plupart des chantiers de rénovation actuels. La réhabilitation de logements collectifs représentant plus de 60% des activités de la société Les Zelles, le désamiantage est évidemment au cœur des préoccupations lors de chaque chantier.

Formée pour intervenir « sous-section 3 et 4 », Les Zelles participe à des projets de grande ampleur, en remplaçant des menuiseries contenant de l’amiante. C’est le cas en région PACA, avec un véritable cas d’école pour Les Zelles : l’intervention dans plus de 100 logements habités construits dans les années 1960.

Les Zelles s’adapte à la problématique de l’amiante 

Spécialiste de la rénovation sociale, l’entreprise Les Zelles intervient très régulièrement sur des chantiers où l’on retrouve de l’amiante dans les joints des menuiseries ou l’isolation… Pour répondre aux exigences de ces projets et aux dernières évolutions juridiques, les équipes – encadrants et techniciens – ont suivi des formations pour intervenir « soussection 3 », en désamiantage lors des changements de menuiseries. Jusqu’alors seule la formation « sous – section 4 » était nécessaire. Grâce à cette nouvelle qualification, la société se positionne en expert de ce type de prestation, un savoir-faire désormais reconnu sur le marché.

Détection et adaptation des procédures 

Pendant la phase d’étude qui précède le chantier, le maître d’ouvrage fait réaliser un DTA (Diagnostic Technique Amiante), afin d’identifier et de localiser les éléments contenant de l’amiante. Dans le cadre du désamiantage de menuiseries, Les Zelles propose ensuite un plan de retrait qui détermine la procédure employée, depuis l’évaluation jusqu’à la mise en décharge. Le plan est validé par un appartement témoin qui entérine le mode opératoire déployé ensuite dans les différents logements habités… Pendant ces tests, un contrôle continu du taux d’empoussièrement permet de s’assurer de la sécurité des occupants et intervenants.

Interventions minutieusement encadrées 

Comme sur le chantier de Vitrolles, les travaux de changement de menuiseries sont souvent réalisés dans des logements habités. Avant l’intervention, une zone de travail confinée est créée afin d’isoler les occupants pendant le démontage et l’emballage des menuiseries. Les menuiseries existantes sont soigneusement découpées, tout en évitant les contacts avec les parties amiantées. Elles sont ensuite scotchées, emballées de manière étanche, puis évacuées par l’extérieur. Les opérateurs intervenant sur ces chantiers sont équipés de combinaisons intégrales et de masques ventilés.

 

L’amiante, ou la bête noire du bâtiment… Dalles de sols ou de plafonds, peintures, ragréage, enduits, joints, isolation… l’amiante utilisée à partir des années 1940 se retrouve aujourd’hui dans de très nombreux composants des bâtiments conçus à partir de cette période. Utilisée à des fins d’isolation ou de durcisseur, cette matière très nocive pour la santé de ceux qui la manipulent a été interdite en 1997. Aujourd’hui, plus de 15 millions de constructions en contiendraient encore et environ 3 000 personnes en meurent chaque année.