L’orsque le chauffage au bois refroidit votre maison…

De l’importance de la source de prélèvement de l’air de combustion.

D’un côté, les foyers fermés présentent l’avantage d’avoir un rendement très supérieur aux autres systèmes de chauffage à bois mais mal installés, leur fonctionnement peut être une source de refroidissement important de la maison ! Vous devez avoir du mal comprendre ce paradoxe : « plus je chauffe, plus je refroidis ! »

Démonstration en 4 points !

  1. pour brûler, le bois à besoin d’un comburant qui est l’air,
  2. plus il fait froid, plus vous activez votre feu,
  3. plus le feu est actif, plus il aspire l’air de votre logement,
  4. la dépression créée pompe l’air très froid de l’extérieur en remplacement de l’air brûlé, cet air refroidit votre logement.

Effets

  • une surconsommation de bois,
  • un inconfort important, puisque votre tête peut être dans une couche d’air à 25° et vos pieds dans une autre à 10°.

Explications

Un bon chauffage est réputé assurer un « delta » (différentiel thermique) d’au moins 20° entre la température extérieure et la température intérieure ! La mise en dépression occasionnée par le prélèvement de l’air de combustion à l’intérieur est une hérésie, puisqu’il aboutit à son remplacement par un air beaucoup plus froid et le plus souvent humide. Or nous avons vu que l’humidité augmente la sensation de froid !

Cet air froid va se concentrer au niveau du sol par stratification thermique naturelle (l’air chaud étant plus léger) créant un « coulis » particulièrement désagréable au niveau des pieds.

Enfin plus vous chauffez, plus vous emballerez ce processus car à la fois vous augmenterez ce prélèvement d’air à l’extérieur et sans doute cet air sera plus froid !

Solution

Elle est fort simple puisqu’il s’agit de ne pas mettre votre maison en dépression en faisant prélever l’air de combustion directement dehors par une canalisation de 50 mm en PVC par exemple.

Malheureusement, la quasi majorité des constructeurs de ce type de chauffage au bois n’ont pas intégré cette solution pourtant simple en prévoyant une bouche d’air primaire normalisée sur leurs modèles. (même sur ceux très haut de gamme, prévoyant pourtant des systèmes sophistiqués de post combustion, etc !)