L’économie positive : les solutions pour « réparer la planète »

A l’heure où Jacques Attali se prépare à rendre son rapport à Nicolas Sarkozy sur la « libéralisation de la croissance » (télécharger le rapport d’étape), où le Grenelle de l’environnement (télécharger la synthèse) se prépare également à rendre le sien sur les mesures en faveur de l’environnement, la question de la compatibilité entre ces 2 lots de propositions se pose plus que jamais.

Certains estiment qu’il est impossible de faire converger les objectifs du premier avec les exigences du second. Impossible ? Il faut pourtant bien trouver les solutions. Et les technologies existent : non seulement celles qui permettent de minimiser l’impact de notre activité sur l’environnement mais aussi celles qui vont au-delà et qui « réparent », celles qui génèrent plus d’énergie qu’elles n’en consomment, qui dépolluent l’air, qui produisent des engrais,…

C’est tout l’objet du livre de Maximilien Rouer et Anne Gouyon « Réparer la Planète : la révolution de l’économie positive » qui sort aujourd’hui. L’ouvrage analyse concrètement les clés de la croissance verte, ces innovations capables de rendre notre industrie, nos bâtiments, notre agriculture, nos transports à la fois écologiquement vertueux et économiquement rentables.

Unforum de discussion est ouvert pour réagir à cette approche et enrichir cette vision résolument « positive ».