L’habitat bio-économique

« L’habitat bio-économique », comment Econo-Ecolo pouvait passer à côté d’un titre aussi évocateur mêlant économie et écologie ! Nous n’avons pas été déçu, ce livre non seulement présente les techniques les plus respectueuses de l’environnement en matière de construction ou rénovation, mais démontre également que l’éco-construction, contrairement aux idées reçues, coûte moins cher que la construction classique.

Description

À travers trois grands thèmes – chauffer, rafraîchir, ventiler – produire son électricité – produire son eau et gérer ses déchets, cet ouvrage montre comment nous pouvons tous économiser annuellement près de 1 500 euros de charges. Au-delà, il propose une stratégie constructive simple et efficace permettant d’édifier un habitat passif tout en faisant baisser les coûts à la construction de près de 40 000 euros. Comment ? En recourant à des produits robustes et peu chers, en tirant parti au mieux de l’environnement naturel, pour un habitat beau, sain et que l’on peut transmettre à ses enfants.

Multipliant les exemples et les interviews d’innovateurs et d’auto-constructeurs, cet ouvrage démontre que la maison passive est accessible à tous et peut même être source d’économies importantes. Il offre une réponse exclusivement pragmatique au retard pris en France dans le développement de l’habitat durable, souligné par Corinne Lepage en préface.

Avis

Nous avons beaucoup aimé ce livre qui vulgarise des sujets très techniques, mais rentre également suffisamment dans les détails pour mettre en œuvre les conseils inclus dans l’ouvrage.

Abordant les 3 thèmes essentiels de la construction bio-climatique, température, électricité et eau-déchets, ce livre explique de manière très didactique les principes à connaître pour comprendre les phénomènes régulant le confort d’une habitation (l’importance de l’humidité, les ponts thermiques, la potabilité de l’eau…), les éléments physiques permettant de rentrer plus dans le détail (la conductivité thermique, la puissance électrique…) et la présentation des différentes solutions écologiques avec un comparatif en termes d’efficacité et de rentabilité (économie d’utilisation versus investissement).

Nous avons trouvé tous les thèmes dont nous pouvions rêver concernant l’éco-construction : les toits végétaux, l’orientation de la maison, l’isolation, l’électricité éolienne et hydraulique, les bassins d’épuration…

Nous avons trouvé plein de bonnes idées, y compris pour la rénovation, comme un canapé en terre et verre permettant de stocker la chaleur, ou la fraîcheur, afin de créer une plus grande inertie thermique, un mur extérieur sous vitres permettant d’augmenter son réchauffement ou un puits de lumière permettant d’éclairer avec de la lumière naturelle une pièce avec peu ou pas de fenêtre.

Nous avons été bluffé par le système décrit permettant de récupérer l’électricité générée par la voiture afin de compléter l’autonomie énergétique d’une habitation.

Nous avons trouvé les explications, accompagnées de schéma, très claires et suffisamment détaillées pour pouvoir réfléchir activement à la mise en place des solutions.

L’ouvrage est rempli d’exemples de constructions écologiques, comme la maison troglodyte ou une maison intégrant une tour à vent. Des interviews d’éco-constructeurs permettent de comprendre leur démarche et découvrir des astuces.

Les photos, images et schémas sont à profusion et en font un livre particulièrement agréable à lire et très informatif : ne dit-on pas qu’un petit schéma remplace un long discours !

Le livre est rempli de chiffres démontrant l’efficacité ou l’inefficacité de certaines solutions, ainsi que leur aspect économique, aussi bien en termes d’investissement initial que de consommation courante. L’ouvrage permet d’estimer sa propre consommation et de la comparer avec celle d’un ménage moyen (un peu comme sur Econo-Ecolo ; ) ).

Basé sur sa propre expérience, Pierre-Gilles Belin a illustré ce livre de solutions écologiques et économiques mise en œuvre dans une habitation pilote Arca Minore.

Nous avons appris grâce à ce livre, qui ne pratique pas la langue de bois, que l’autonomie électrique passe nécessairement par une production électrique diversifié : éolien et photovoltaïque, complété par la récupération de l’électricité stocké dans la batterie du véhicule. Le photovoltaïque n’est pas suffisamment économique et l’éolien ne permet pas de produire la puissance nécessaire.

Ce que nous pouvons reprocher, en cherchant bien…, est peut être le manque de coordonnées internet, de livres, d’association, d’entreprises, d’auto-constructeurs… qui permettraient d’aller plus loin dans un thème donné.

Il serait d’ailleurs certainement intéressant qu’un site internet dédié à l’habitat bio-économique vienne prolonger cet ouvrage de qualité et permettre le partage des expériences des auto-constructeurs ayant appliqué ces solutions.

  • Auteur(s) : Pierre-Gilles Bellin
  • Editeur : Eyrolles
  • Nombre de pages : 220 pages
  • Date de parution : 05/11/2009 (2e édition)