La conservation des aliments : diverses techniques

conservation -alimentsUn des problèmes que nous risquons de rencontrer dans notre objectif d’autarcie alimentaire, consiste à trouver des solutions pour stocker les excédents de nourritures que nous pouvons réaliser pendant la belle saison pour les conserver et les consommer pendant la saison d’hiver.

Pour votre sécurité et votre diversité alimentaire il est préférable de multiplier les méthodes de conservation.

Prévoir pour demain

Stockez dès maintenant tous les pots de confitures, d’olives ou de moutarde que vous aurez sous la main. Ces pots pourront vous servir plus tard pour en faire des conserves.

Pour conserver vos graines

Si vous stockez des graines, gardez les de préférence dans votre réfrigérateur, elles se conserveront plus longtemps. Suivant les graines, la durée de germination peut atteindre 6 à 8 ans dans les meilleures conditions… Plus encore si vous les congelez…

Si vous n’avez pas la possibilité de pouvoir stocker vos graines dans un réfrigérateur, utilisez des petits pots de yahourt à boire opaques disposant d’un bouchon à visser. A l’abri de la lumière, en les stockant au frais et au sec vos graines seront préservées.

Pour pouvoir conserver vos aliments

Plusieurs techniques nous sont proposées :

1°) Faire des conserves de fruits dans un four solaire à caisson

  •  Artichauts
  •  Carottes
  •  Haricots
  •  Petits pois
  •  Tomates
  •  (…)

Matériel nécessaire : bocaux + sel.

2°) Un séchoir solaire pour déshydrater les aliments.

L’idéal étant d’apprendre à réaliser les deux techniques pour pouvoir diversifier l’alimentation.

3°) La conservation sur place : c’est la méthode la plus simple et la plus naturelle.

La plupart des légumes racines (betterave, carotte, céleri-rave, navet, panais, chou-rave, rutabaga) mais aussi les pommes de terre, les topinambours… qui peuvent rester en place sur leur lieu de plantation dans les sols meubles et sains. Une légère protection contre le froid peut-être nécessaire en novembre et décembre en paillant les plants.

Les plantes basses (mâche, laitue, chicorée, carotte, etc.) sont à protéger des gelées blanches à l’aide d’une légère couche de paille, d’une couverture de feuilles mortes ou, à défaut, d’un « voile d’hivernage » en plastique.

Les plantes hautes (choux, poireaux, etc.) : les butter avant l’hiver, puis procéder comme avec les plantes basses.

Les plantes suivantes peuvent se conserver l’hiver en pleine terre (sauf températures exceptionnellement basses) : carotte (avec protection, sauf près du littoral), chou pommé d’hiver, chou vert frisé, chou de Bruxelles (variétés tardives), cresson de jardin, mâche, navet (blanc dur d’hiver), panais, poireau (variétés d’hiver), salsifis, scorsonère, topinambour.

4°) La conservation en cave : (nécessite une cave bien aérée avec une humidité suffisante ; la température idéale se situe entre 2 et 5 °C ; la température maximale doit être de 8 à 10 °C)

  • Stockage en caissettes : il faut qu’elles soient bien lavées et bien sèches. Sur une couche de sable (ou de tourbe) disposez les carottes en rang sans qu’elles se touchent. Recouvrez les d’une nouvelle couche de sable et recommencez l’opération….
  • Stockage sur le sol : si la cave est en terre battue, disposez des tuiles ou des briques pour que l’air circule. Pour les préserver des rongeurs, disposez une bonne séparation avec un grillage fin.
  • Des choux ou des scaroles récoltés avec leur motte se gardent quelques semaines en cave.

Attention de ne pas stocker vos fruits et légumes trop près les uns des autres. Certains fruits dégageant du gaz éthylène pourraient avoir un effet de murissement sur leur voisinage.

5°) La conservation en silo :

Une solution ultime lorsque la cave n’existe pas.

Principe : un simple trou creusé dans la terre et tapissé de planches ou de briques et recouvert de paille, d’isolant et d’une protection contre la pluie.

Il est également possible d’utiliser un tambour de machine à laver pour protéger vos légumes des rongeurs.

Placez une tasse de vinaigre ou quelques herbes (thym, romarin, sauge…) pour éloigner les insectes.

6°) La conservation en grenier.

…Ou dans une remise. Ce type de conservation concerne tous les bulbes et les haricots secs. Le gel ne les détériore pas.

7°) Pour une conservation temporaire si vous ne disposez pas de réfrigérateur :

>>> Placez vos aliments dans un panier en osier mouillé recouvert d’une serviette éponge tout aussi mouillée… en plaçant le tout au soleil, l’évaporation va rafraichir le contenu du panier.

>>> Placez les aliments dans un un bocal en verre hermétique. Placez le tout dans un récipient remplit d’eau… l’ensemble placé dans l’endroit le plus frais de la maison.