La femme, nouvelle égérie du développement durable ?

Il est connu que se sont les femmes qui gèrent le quotidien d’un ménage : la maison, les courses, les enfants, les tâches ménagères…. Leur pouvoir de consom-actrice est donc important. C’est à elles de faire évoluer le comportement ou les habitudes de la famille et de la société. C’est pour cette raison qu’Ecoféminin, propose de par son site internet à ces femmes de réaliser leur shopping 100% durable.

Les femmes : les plus préoccupées par leur environnement

Comme nous le montre le sondage, réalisé par le site internet Feminach (sur 1009 lectrice), les femmes ont effectuées leur révolution verte. Une fois encore, (diront certaines) elle montre la voix aux hommes. En effet près de 42% d’entre elles affirment avoir consommé des produits issus du commerce équitable en 2008 ; un chiffre qui ne cessent d’augmenter d’année en année. Surtout que selon un rapport de l’ADEME en 2009 le chiffre descend à 20% quand on compte homme et femme….

Des produits durables pour la femme de plus en plus nombreux

Les femmes sont de grosses consommatrices de produits durables, et les marques l’ont bien compris : cosmétiques bio, marques de vêtement bio, poussette bio et couche pour bébé bio… L’offre de produits bio est très importante et très diversifiés.

Mais justement, l’offre bio est aujourd’hui trop importante, il y a eu une véritable multiplication de site marchand sur le créneau des produits responsables. La consom-actrice peut alors si perdre… ou perdre du temps : un site pour les couches, un site pour les cosmétiques… ; trop long ou trop compliqué diront certaines d’entre elle.

Héloïse d’Ecofeminin : « Pour éviter à la femme qui veut consommer bio de devoir surfer sur des boutiques différentes, j’ai voulu créer avec Ecofeminin Le magasin bio pour la femme, celui où elles peuvent effectuer tous leurs achats responsables »

En effet Ecofeminin permet à la femme de consommer durable quelque soit ce quel recherche. Le site compte prés de 22 rubriques : vêtement, bébé,….

Lisez aussi l’article L’écologie au féminin.