Lavera : Lotion tonique aloès peau sensible : la Cosmétique Bio devient tonique

Le principe de lavera consiste à proposer de la cosmétique naturelle -contrôlée et certifiée- sous un aspect de …. « cosmétique conventionnelle » Loin du petit pot en alu artisanal avec une crème pâteuse au lait de chèvre fabriqué la veille au fin fond de l’Ardèche, ( attention ; j’adore l’Ardèche et j’y ai passé des vacances mémorables, c’est juste une métaphore…) les produits de lavera ressemblent à ceux du marché conventionnel. Lavera propose aujourd’hui toute une palette de gammes différentes ; soins visage, soins de corps, gamme de solaires, gamme maquillage, gamme homme, etc..

La différence est néanmoins de taille, il s’agit bien de cosmétique naturelle certifiée par le BDIH, un organisme allemand qui regroupe les plus grands laboratoires de cosmétique naturelle d’aujourd’hui ( Weleda, Logona, Hauschka etc) autour d’une charte rigoureuse, qui définit le terme « cosmétique naturelle ».

Cette démarche de définition et de certification existe en Allemagne depuis une dizaine d’années , des initiatives comparables sont apparus depuis en France avec Ecocert & Cosmébio ou en Angleterre avec la Soil Association.

N’en déplaise aux tribus Yves Rocher Body Shop and co qui sont nombreux dans les évaluations de ciao , tout les produits cosmétiques « à base de plantes » sont loin d’être de la cosmétique naturelle. La véritable cosmétique naturelle comporte, -entre autres les principes suivants :

- Pas de produits issus de la pétrochimie (paraffinum, etc) ou de silicones
- Pas de conservateurs de synthèse ( type parabènes, éthers de glycol, mais il y en a un paquet d’autres)
- Pas d’émulsifiants éthoxiliés ( type PEG) ou de base lavante agressive
- Pas de OMG
- Pas de matières première d’origine animale
- Pas de test sur les animaux lors de la conception, fabrication et produit fini
- Pas de parfums ou de colorants de synthèse

On impose un maximum de composants bio, notamment les huiles végétales de bases et un nombre important d’extraits de plantes.

Lavera signifie « la vraie » en latin, et c’est dans cet esprit que la marque conçoit ses produits.

Ce que j’apprécie particulièrement avec les produits de lavera en dehors du fait qu’ils soient conformes à une éthique de fabrication cohérente, c’est que ce sont des produits de qualité, tout simplement. Le tout premier produit de la gamme visage ( intitulée Faces = visages, en anglais) que j’avais testé, la lotion tonique aloès, peau sensible, m’a tellement convaincu, que j’ai opté pour les autres produits de la gamme peau sensible ; le lait nettoyant et le fluide hydratant.

Les toniques que j’utilisais auparavant, surtout ceux de Weleda sont efficaces pour nettoyer, mais « décapent » trop à mon goût et contiennent un peu trop d’alcool.

La lotion tonique aloès est différente ; elle complète le nettoyage après un lait ou démaquillant pour enlever les traces de calcaire, par exemple, mais vous laisse une peau veloutée, légèrement stimulée par l’effet tonique.

La lotion contient entre autres de l’acide hyaluraunique bio, un facteur hydratant puissant, qui est déjà naturellement présent dans notre peau. (Autrefois extrait de crêtes de coqs, aujourd’hui produit par bio-téchnologie)

Des extraits de racines de réglisse, de l’hydrolat de fleurs de lavande bio et de sureau bio calment une peau sensible, facilement irritée. L’effet « velouté », apaisant et stimulant à la fois, est immédiat en appliquant juste une goutte ou deux sur votre main. La formulation du ph, légèrement acide, protège par ailleurs le film hydro-lipidique de la peau. C’est ce fameux équilibre « hydro-lipidique » qu’il faut protéger pour que la peau retrouve ses mécanismes d’autorégulation et de protection.

Pour éviter de le déstabiliser, par exemple, inutile de « trop » nettoyer et dégraisser la peau avec des peelings violents ou des toniques asséchants.

Une astuce que m’avait donné une esthéticienne ; le soir on nettoie la peau avec des produits adaptés, mais le matin il suffit de rincer la peau avec de l’eau pour éviter de trop solliciter le film-hydrolipidique, justement.

Le matin, j’aime bien également utiliser ce tonique après le rinçage ; j’utilise juste quelques gouttes dans ce cas-là que je j’étale en tapotant sur le visage. J’ai l’impression qu’il « réveille » et stimule ma peau et me donne un petit plus avant la crème. Le seul petit bémol dans cette symphonie végétale, c’est la disponibilité des produits ; on les trouve essentiellement dans les magasins bios, plus facilement à Paris qu’en province ou alors sur Internet. Le prix pour ce produit -8,90 euros pour 50ml -reste accessible, et prouve que des produits de qualité ne sont pas forcement toujours plus chers.

Un long texte pour un si petit produit, mais quand on aime on ne compte pas trop ses mots.