Le développement durable expliqué aux enfants

Expliquer les problématiques environnementales et de développement durable aux enfants n’est pas toujours aisé, car il faut avoir soi-même les bases nécessaires, mais il convient également d’être suffisamment synthétique pour ne pas perdre l’enfant.

Vous trouverez dans cet article des résumés de thématiques du développement durable pour les enfants, non exhaustives, et sur la protection de l’environnement qui peuvent permettre d’aider un parent ou un éducateur.

Réchauffement climatique

Le thème le plus médiatisé du développement durable, car comportant certainement les conséquences les plus graves et étendus pour la planète, est le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique est une élévation de la température moyenne sur toute la planète. Le climat a toujours évolué au cours de l’histoire de la planète, mais les changements de température récents sont considérés comme très brutaux.

Cette modification soudaine de la température terrestre est issue de l’émission par l’homme de gaz à effet de serre provenant des transports, de l’industrie, de l’agriculture, du chauffage…

Ces gaz accroissent les conséquences d’un phénomène naturel appelé l’effet de serre : ce phénomène permet de conserver sur Terre une partie de la chaleur provenant du soleil. Sans l’effet de serre, la température moyenne sur Terre serait de -18°C.

Les conséquences d’ici 50 ans seront catastrophiques et engendreront la disparition de terres actuellement émergées, la disparition d’écosystèmes, la survenance plus fréquente de tempêtes…

Pour en savoir plus : Défi pour la Terre Juniors

Choix des énergies

La plupart de l’énergie actuellement consommée sur la planète provient d’énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel…). Ces produits ont été formés il y a des millions d’années dans les profondeurs de la Terre et il faut donc des millions d’années afin d’en reconstituer. C’est pour cela que leur quantité est limitée.

Ces énergies émettent des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

Les énergies renouvelables sont des sources d’énergies naturelles inépuisables : l’utilisation du courant de l’eau, le souffle du vent, la chaleur provenant des rayons du soleil, la combustion du bois (dont le cycle de régénération est de 25 ans environ), l’utilisation des gaz issus de la décomposition de produits végétaux permettent de générer de l’électricité ou du chauffage.

Le cycle complet des énergies renouvelables ne produit pas ou peu de gaz à effet de serre.

L’énergie nucléaire permet de générer de l’électricité. Cette énergie n’est pas renouvelable car elle utilise une matière première naturelle présente en quantité limitée, l’uranium.

La production d’électricité par des centrales nucléaires ne dégage pas de CO2 et ne favorise donc pas le réchauffement climatique.

Cependant, les risques liés à l’énergie nucléaire résident :

- dans le recyclage des déchets, issus de la valorisation de l’uranium, qui sont très dangereux, car radioactifs, et peu dégradables (ils restent actifs pendant des milliers d’année) ;

- la puissance des réactions nucléaires ; un incident dans une centrale nucléaire peut provoquer des catastrophes très importantes en termes de conséquences et d’étendue géographique.

Pour en savoir plus : Solix, enquête sur les énergies renouvelables

Pollution atmosphérique de proximité

La pollution atmosphérique de proximité est liée à un tissu urbain dense engendrant une circulation accrue de véhicule.

Les voitures émettent dans l’atmosphère certains gaz polluants et certaines particules nocives. Outre les conséquences sur l’effet de serre, à forte dose, certains de ces gaz et particules peuvent avoir des conséquences sur la santé lorsqu’ils sont inhalés.

Les enfants exposés à cette pollution peuvent souffrir de déficit des fonctions pulmonaires qui perdureront à l’âge adulte et disposent de facteur de risque élevé pour les maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Les particules fines émises notamment par les motorisations diesel sont les principales responsables de ces affections.

Valorisation des déchets

Les ordures ménagères, comme les déchets agricoles et les déchets industriels doivent être traités.

60% des ordures des ménages français ne sont pas valorisées :

- la moitié des ordures ménagères sont enfouies en décharge et stockées sans être valorisées ;

- 12 % de ces ordures sont incinérées sans récupération d’énergie.

La valorisation des déchets permet de produire de l’énergie (incinération), de la terre (compostage), des matériaux (recyclage)… à partir de nos ordures. Cette valorisation permet de réduire l’utilisation des ressources naturelles de la planète qui sont en quantité limitée.

Les déchets industriels peuvent contenir des produits hautement toxiques. Ces déchets sont alors traités afin de les éliminer, les stocker ou les valoriser.

Pour en savoir plus : Agir pour ma planète, les déchets

Gestion et pollution de l’eau

L’eau douce représente 6 % des réserves en eau de la planète et est inégalement répartie. Elle est indispensable à de nombreuses formes de vie, dont les activités humaines.

L’eau douce peut être polluée et donc impropre à la consommation humaine. Cette pollution provient en grande partie de l’agriculture et de l’élevage qui rejettent de l’azote, du phosphore et du nitrate dans les cours d’eau, mais également de certaines industries pouvant rejeter des produits chimiques dangereux et plus marginalement de la pollution domestique.

La pollution de l’eau peut avoir des conséquences sanitaires sur l’homme, mais également provoquer des perturbations dans les écosystèmes.

Pour en savoir plus : L’eau à petits pas

Biodiversité

Les activités humaines peuvent mettre en péril la diversité des espèces animales et végétales présentes sur la planète.

Ce patrimoine animal et végétal est vital pour le développement de l’être humain. La biodiversité n’est pas seulement un ensemble d’espèces biologiques, mais c’est surtout des interactions existant entre ces espèces permettant la survie de chacune.

Les êtres humains partagent avec toutes les autres espèces de la terre ce patrimoine et de nombreux liens écologiques, mais aussi culturels.

La biodiversité est aussi un réservoir de ressources aptes à satisfaire les besoins les plus élémentaires de l’humanité : nourriture, énergie, remèdes…