Le problème de la cantine scolaire

3

cantine-scolaireLa Confédération de la Consommation, du Logement et du Cadre de Vie (CLCV) et le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, se sont penchés sur la cantine scolaire vue par les consommateurs eux-mêmes. C’est donc après avoir interrogé directement les élèves que l’analyse est rendue.

Le gaspillage alimentaire

Tout d’abord, notons que plus de la moitié des élèves déjeunent à la cantine chaque jour. Les enquêteurs les ont questionnés, entre autre, sur leur affection pour les plats présentés, sur le temps dont ils disposent pour déjeuner ou encore sur leur sensation de satiété à la fin de leur repas à la cantine

Les résultats ne sont pas rassurants pour le bien être de nos chérubins. Les élèves trouvent le lieu trop bruyant et non accueillant. Ils trouvent également que la qualité est médiocre et du coup, ils mangent presque rien sauf s’il y a des pizzas, des frites, des hamburgers, des gâteaux. Ce qui fait que soit ils ont encore faim en quittant les lieux, soit ils sont chargés graisse, de sucre et de sel. Dans les deux cas, c’est une bien triste réalité pour des futures adultes en pleine croissance.

Des plats de qualité et de saison

Cela met en évidence que la qualité des aliments et les recettes ne sont pas adéquates. Les élèves à qui on proposerait des bons plats de légumes frais, de saison, et bien cuisinés ne refuseraient pas autant les repas de la cantine. Au contraire, cela serait l’occasion de leur faire découvrir de nouveaux goûts et de leur faire manger des aliments sains que les parents ne connaissent pas.

Si la cantine n’est pas un lieu d’éducation alimentaire, qu’allons-nous trouver comme moyen pour apprendre aux enfants alors que la publicité pour la malbouffe a une place géante dans l’univers des enfants ?

Nous espérons que ces résultats feront réagir tous les acteurs de ce secteur pour améliorer le confort et la santé de nos enfants.

 

You might also like

Comments are closed.