Les matériaux écologiques en écoconstruction

10
Evaluez ce post

Voici un article informatif d’Ateliers Habitat Vivant listant les matériaux écologiques en fonction de leur utilisation.

Au lendemain de la première guerre mondiale, les besoins en logements et la raréfaction de la main-d’œuvre qualifiée liés à la reconstruction favorisent la généralisation des techniques de reconstruction industrialisée basée sur la préfabrication, les propositions des architectes et des ingénieurs reposant essentiellement sur les possibilités du béton armé, dans l’habitat pavillonnaire commence alors le règne sans partage de l’aggloméré de ciment creux : le parpaing…

Les « Trente Glorieuses » après la seconde guerre mondiale voient la construction d’un « habitat nouveau » dont la prise en compte du climat est absente, le pétrole coule alors à flots, la débauche énergétique est la règle et le concept d’isolation est pratiquement absent…

Puis survient la crise du début des années 70 : le budget chauffage commence à devenir un réel souci, c’est alors « la chasse au gaspi », le gouvernement incite fiscalement à économiser l’énergie, isoler et améliorer le rendement des appareils de chauffage.

La France fait alors le choix du « tout nucléaire » et du « tout électrique » (l’achat d’un convecteur ne coûtant « presque rien ») or le coût de cette « nouvelle énergie » dépendant des cours de référence de l’énergie pétrole se révèle de plus en plus élevé et en 1974 une première règlementation thermique voie le jour, on isole les constructions récentes ou plus anciennes avec des panneaux et des rouleaux de laine de verre ou de polystyrène produits à un coût abordable.

Pour la construction neuve on reproduit le même schéma « additionnel », on conserve le parpaing ou la brique comme structure porteuse et on les double intérieurement par une couche d’isolation…

Cette prise de conscience économique s’accompagne toutefois chez certains d’une prise en compte des performances énergétiques et économiques de l’habitat, le « bio-climatisme » est né…

Dans les pays d’Europe du Nord principalement une nouvelle sensibilité apparaît : l’habitat ne doit plus être considéré comme une machine climatique captant et économisant des calories gratuites mais bien comme « une troisième peau » participant intimement à notre bien-être et à notre santé associant également des nouvelles préoccupations en matière d’impact sur notre environnement, c’est le concept de « bio-construction » ou « maison saine » et la fabrication ainsi que la normalisation de matériaux sains d’origine végétale générant des parois performantes et respirantes…

Les matériaux naturels

Voici un aperçu des matériaux naturels et sains générant un écobilan positif et un impact écologique réduit :

LES STRUCTURES…

  • Briques de terre cuite Monomur.
  • Briques de terre crue (BTC).
  • Béton biologique, béton de chanvre.
  • Bois non traités chimiquement.
  • Gypse naturel.
  • Fibragglo, granulats de bois.

L’ISOLATION…

  • Ouate de cellulose en vrac, en panneaux ou projetée.
  • Fibres de bois en panneaux ou en rouleaux.
  • Bois feutré en panneaux.
  • Billes d’argile expansée, perlite.
  • Vermiculite en granulats.
  • Liège en vrac ou en panneaux.
  • Fibres de lin en vrac ou en panneaux.
  • Béton de chanvre.
  • Chanvre en vrac ou en panneaux.

L’ĒLECTRICITĒ…

  • Gaines et câbles blindés.
  • Interrupteurs automatiques de champs.
  • Prise de terre de qualité biotique.

LES MENUISERIES…

  • Bois non traités chimiquement.

LE CHAUFFAGE, L’EAU CHAUDE SANITAIRE…

  • Production d’eau chaude solaire avec appoint intégré.
  • Plancher solaire direct avec appoint intégré.
  • Chauffage au bois déchiqueté, aux granulés de bois.

L’EAU…

  • Économiseurs d’eau.
  • Systèmes écologiques de traitement de l’eau.
  • Récupération et utilisation des eaux pluviales.
  • Epuration écologique des eaux usées.

LES FINITIONS…

  • Enduits intérieurs et extérieurs en chaux, en chanvre.
  • Enduits intérieurs en terre naturelle.
  • Peintures à base de liants naturels : caséine, alun de potasse, esters de résines naturelles, siccatifs sans plomb, essences d’agrumes,…
  • Peintures aux pigments naturels : blanc de zinc, de titane, silicate…
  • Peintures à la chaux.
  • Oxydes métalliques.
  • Linoléum.
  • Bois traités par lasures minérales biologiques, par oléo-thermie, aux huiles minérales.
  • Parquets massifs traités à l’huile et à la cire dure.
You might also like

Comments are closed.