Les taxes vertes au secours de la croissance

Dans un rapport publié le 13 septembre, l’OCDE établit un lien entre la fiscalité liée à l’environnement et l’innovation. Selon l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques, les gouvernements pourraient mieux mettre à profit les écotaxes pour décourager les activités polluantes et promouvoir les « technologies vertes » innovantes.

« La fiscalité écologique peut stimuler l’innovation » estime l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques), dans un rapport publié le 13 septembre et intitulé « Fiscalité, innovation et environnement ». Selon Angel Gurría, Secrétaire général de l’organisation, « pour assurer un avenir plus vert, nous avons besoin de nouvelles technologies permettant d’abaisser le coût des mesures nécessaires pour sauver la planète ». Grâce au transfert d’une partie de la charge fiscale sur la pollution, il deviendrait plus attractif de développer et d’adopter les technologies propres, ce qui favoriserait la croissance verte.

Les pouvoirs publics de nombreux pays mettent en effet en œuvre une panoplie de taxes qui visent aussi bien l’énergie, que les polluants de l’air et de l’eau ou encore les déchets. Selon l’OCDE, ces écotaxes, ainsi que les systèmes de permis négociables, constituent, en matière de politique environnementale, les moyens d’action existants « les plus performants et les plus efficaces économiquement ».