Oui aux paysans et espaces naturels dans les villes !

Le collectif foncier marseillais s’est engagé dans la défense des terres fertiles agricoles et l’installation en zone urbaine et périurbaine d’une agriculture paysanne respectueuse de son environnement et des hommes qui la font vivre, pour permettre aux citoyens d’accéder à une alimentation locale et solidaire.

C’est un exemple à prendre pour toutes les villes, quelque soit leur taille et leur climat. Dans toutes les circonstances, on peut trouver de quoi cultiver et faire découvrir ce que la nature apporte aisément selon les saisons, les terrains, etc… Il est à noter que les jardins collectifs urbains peuvent être un loisir pour des amateurs motivés, enfants ou adultes et un moyen de se rencontrer entre passionnés. N’oublions pas non plus que c’est l’occasion de faire de l’exercice physique !

Les citoyens souhaitent accéder à des produits locaux et de saisons , sans pesticides de synthèse, ainsi que vivre leur Ville comme un espace vivant et naturel, il est nécessaire de préserver et reconquérir de nouvelles terres agricoles et de nouveaux espaces verts ! Nous profitons des actions (dont une pétition) de ce collectif pour vous rappeler que le restaurant la Passarelle, situé au coeur de Marseille, a son propre potager !

Pour finir, il est important de se souvenir que les zones cultivées participent à la prévention des risques d’incendie, des risques d’inondation en constituant des bassins d’expansion des crues, ou encore contre l’érosion en pratiquant la culture en terrasses. Elles offrent un véritable poumon vert de proximité aux habitants.