Petit rappel des problématiques environnementales : la pollution de l’ air

La pollution de l’air est principalement causée par les gaz et particules rejetés dans l’atmosphère par les automobiles, les centrales thermiques, les fumées industrielles, les combustions des chauffages domestiques ou encore par certains phénomènes naturels comme les éruptions volcaniques.

Cette pollution prend la forme de diverses poussières, comme des particules de carbone non consumées ou des microbes, et des gaz. Les gaz les plus polluants sont le monoxyde de carbone, l’ozone, le dioxyde de soufre et le dioxyde d’azote ; les produits polluants peuvent être des métaux lourds ou des composés organiques volatils (COV) comme le benzène.

Les résultats de cette pollution peuvent être constatés sur la santé des hommes et des animaux (problèmes cardiaques et pulmonaires) mais également par des phénomènes naturels comme les pluies acides ou des brouillards urbains.

Les problématiques de santé liées à la pollution atmosphérique proviennent de l’action nocive de gaz toxiques sur l’organisme et de la lente accumulation de poussières dans les poumons. Les plus petites particules sont les plus nocives et dangereuses car elles pénètrent encore plus profond dans le système respiratoire et même le système cardiovasculaire. Une étude de l’AFSSA en 2004 a démontré que l’exposition chronique aux particules fines contribue de 6% à 11% à la mortalité par cancer du poumon et de 5% à 7% à la mortalité par maladie cardio-respiratoire.

Il est relativement difficile de savoir quel polluant spécifique est responsable d’un problème donné de santé, car les polluants interagissent et forme un effet cocktail aboutissant à des effets nocifs sur la santé.

Il ne faut donc pas confondre émission de CO2 et autres gaz à effet de serre qui ont un effet sur le réchauffement climatique et l’émission d’oxyde d’azote par exemple ou de particules qui ont des conséquences sur la pollution atmosphérique de proximité. Ainsi les voitures diesel émettent moins de CO2, mais entrainaient, avant la mise en place systématique d’un filtre à particules, des émissions plus importantes de particules d’oxyde d’azote.