Une sonde sans fil pour réduire sa consommation d’eau

5

L’eau est un enjeu majeur au cœur des considérations environnementales. Sa consommation a été multipliée par six au cours du XXème siècle. La rapidité de cette évolution n’est pas sans conséquence sur les modes de vie urbaine et rurale, ainsi que sur l’environnement en général.

Pour agir sur la demande en eau, 2 types de solutions existent :

  1. la lutte contre le gaspillage d’une part,
  2. la rationalisation des prélèvements d’autre part.

Ramel Ntondélé : un inventeur au service de l’eau

ELEDNOT est l’idée de Ramel Ntondélé Ngoungou passionné d’électronique et inventeur d’un concept d’arrosage sur mesure.

A la base, un logiciel et une sonde sans fil permettent de mesurer la quantité d’eau dans le sol de n’importe quelle essence végétale à un instant T et ainsi de lui apporter l’exacte quantité d’eau dont elle a besoin.

Le 20 juin 2007 après le passage devant le jury LANCEO INCUBATION à Orléans, ELEDNOT obtient le premier prix. Ce qui amène la Région Centre et la DDJS à apporter leur aide financière à ELEDNOT. Il s’ensuit une collaboration avec le CRESITT qui se concrétise par la création d’une sonde et d’un logiciel pouvant administrer plus de 1OOO capteurs sans fil. S’ensuit une collaboration avec le M.I.D (Made in Dreux Innovation) et ABWARE. Avec ELEDNOT, fini les arrosages hasardeux, la consommation d’eau est ajustée.

Pourquoi se consacrer aux problématiques de l’eau ?

  • Parce qu’il semble que nous soyons arrivés à une période charnière de la gestion des ressources en eau de notre planète.
  • Parce que les inquiétudes montent sur la capacité de l’humanité à faire face aux pénuries d’eau qui s’annoncent.
  • Parce que des solutions existent, qui passent le plus souvent par une coopération responsable entre les différents acteurs publics et privés. Et puis, et c’est la grande nouveauté de ce début de 21ème siècle, parce que chacun d’entre nous peut maintenant s’impliquer dans la préservation des ressources en eau.

Comment préserver l’eau ?

De ce point de départ, Ramel Ntondélé a approfondi le sujet pour parvenir à un constat simple :

l’eau est l’une des plus grandes richesses de la planète mais aussi une des plus mal exploitées.

Il s’agit de faire prendre conscience aux citoyens des pays développés qu’ils sont aussi concernés à moyen terme par la pénurie d’eau et la nécessité d’une gestion responsable de celle ci. Le constat est souvent alarmant, mais pas désespéré.

Quand des acteurs économiques, comme les agriculteurs ou les responsables d’espaces verts, doivent leur survie économique au maintien de la disponibilité de l’eau ou à son prix encore raisonnable, il leur est urgent de réagir pour que le rendement des terres soit amélioré tout en diminuant la consommation d’eau.

Des volumes d’eau disponibles en baisse, une consommation en hausse

La quantité d’eau douce disponible par personne décroît rapidement. En outre, en raison de nombreux autres facteurs, la consommation individuelle d’eau douce est en pleine expansion. La consommation mondiale double tous les vingt ans, soit deux fois plus vite que la population humaine. Chaque cabinet de toilettes utilise 18 litres d’eau à chaque utilisation. Et pourtant, en dépit de cette explosion à l’échelle individuelle, les ménages et les municipalités ne consomment que 10% de toute l’eau utilisée.

L’industrie puise une part considérable des réserves mondiales d’eau douce : sa consommation représente 20 à 25% de la consommation totale. De plus, ses exigences ne cessent de croître. Si la tendance persiste, il est prévu que, en 2025, les besoins en eau de l’industrie auront doublé.

Mais c’est à l’irrigation pour l’agriculture qu’est consacrée la plus grande partie de l’eau utilisée par les êtres humains, soit les 65 à 70% restants. 50% de cette irrigation sont consacrés au maïs. C’est pourquoi Ramel Ntondélé a décidé de s’attaquer à ce problème.

Agir sur l’irrigation agricole et des espaces verts en priorité

L’irrigation est une pratique ancestrale qui a permis le développement de l’agriculture jusque dans les régions les plus sèches. Que serait l’Egypte sans le Nil qui lui permet de nourrir son peuple ? Partout dans le monde où le climat la rend nécessaire, l’irrigation s’est développée.

En France, la question de l’irrigation est souvent traitée de façon polémique. Pourtant, la France a la chance d’avoir de l’eau en abondance. Cependant cette eau est répartie inégalement dans le temps et sur le territoire et l’irrigation est une façon tout à fait pertinente d’utiliser cette eau.

Encore faut-il pouvoir la distribuer au bon moment.

Qu’est-ce que la tensiométrie ?

La tensiométrie sans fil : la solution à un arrosage maîtrisé

La tensiométrie est une technique universelle de mesure de tension d’eau dans le sol.

Chaque plante, ayant des besoins en eau, émet un stress mesurable. L’extension à des fins industrielles permet de piloter tout système d’irrigation, sur toute culture, tout sol, tout climat.

Elle permet aux agriculteurs et aux responsables d’espaces verts de maîtriser la décision d’arrosage en s’adaptant au contexte plante, sol, climat.

Techniquement, comment fonctionne la tensiométrie ?

Simplicité de mise en œuvre… rapidité d’utilisation. Des dispositifs de sondes adaptés à chaque situation.

Des sondes sont placées en profondeur dans le sol pour recueillir et mesurer en temps réel, dans le sol, l’eau disponible pour les végétaux. Cela évite les risques d’assèchement ou d’excès d’eau. Le responsable de l’arrosage sait quand, combien et où arroser ?

La mesure de cette tension permet d’évaluer le développement des racines dans le sol pour assurer la vigueur et la pérennité des plantations. Vous disposez d’un suivi précis de l’enracinement grâce à des résultats explicites et facilement compréhensibles.

Mais jusqu’à aujourd’hui, les relevés étaient fait à la main par les responsables de l’irrigation. Le suivi se faisait donc au coup par coup, selon les disponibilités.

Par conséquent, peu de sondes étaient installées d’où des relevés très approximatifs.

L’arrivée du sans fil

ELEDNOT est la première société à mettre sur le marché un système sans fil permettant de recueillir sur un PC toutes les données relatives à une exploitation agricole ou à la gestion d’un parc d’espaces verts. La mesure de la tension (ou disponibilité de l’eau dans le sol), technique universelle, permet de piloter à distance tout système d’irrigation, sur tout sol, toute culture, tout climat.

La tensiométrie permet à l’irrigant de maîtriser lui-même parfaitement sa saison en 10 à 20 décisions, s’adaptant en permanence au contexte sol, plante, climat.

Plus de 1000 sondes peuvent ainsi en temps réel transmettre leurs données au serveur central. Ainsi l’exploitant agricole ou le responsable des espaces verts peut déclencher l’arrosage zone par zone selon les besoins du sol et des plantes.

Des résultats garantis

30% d’économie d’eau dès la première année et jusqu’à 80% la 3ème. ELEDNOT s’engage sur les futurs résultats de votre exploitation.

Économie d’eau grâce maîtrise de l’arrosage.

En arrosant au moment où la plante en a besoin, il n’y a aucun gaspillage d’eau et, ce qui est donné, est aussitôt consommé par la plante d’où une économie substantielle sur la facture d’eau

Maintien de la fertilité des sols grâce au contrôle agronomique
Production et rendement accrus

En ne recherchant jamais l’eau dans le sol, la plante ne se stresse pas et donc se consacre pleinement à produire.

Les rendements des exploitations agricoles et maraichères sont grandement augmentés, en moyenne x%. De même, le qualité des produits est exceptionnelle. Fini les fruits fibreux ou secs.

Reprise racinaires assurée pour tous les arbres transplantés

La gestion d’eau permet en milieu urbain une reprise d’arbres transplantés et un pilotage d’arrosage urbain ultra précis

Cette solution permet de préserver la qualité des arbres et des végétaux et surtout permet à la plante un enracinement complet.

ELEDNOT garantit, la reprise racinaire et le développement d’arbres urbains transplantés, sur une durée de 4 à 5 ans.

You might also like

Comments are closed.