Comment faire une rénovation écologique de sa maison ?

0 97

Vous êtes sur le point d’entreprendre des travaux pour une rénovation écologique et vous souhaitez par la même occasion faire un geste pour l’environnement ? Pas de panique, si vous n’aviez pas prévu une construction écologique, nous allons voir qu’il est possible d’entreprendre une rénovation afin de transformer votre habitation en maison eco-friendly.

Aspects énergétiques de la rénovation écologique

Isoler avec des matériaux écologiques

Il est inutile d’installer des énergies renouvelables dans votre maison si l’isolation est si mauvaise qu’elle laisse s’échapper la chaleur !

L’isolation est essentielle pour toute éco-rénovation, car près de 40% des pertes de chaleur d’une maison sont dues à un manque d’isolation. L’isolation devra donc être performante pour réduire les pertes de chaleur survenues par transmission ou par manque d’étanchéité à l’air.

Comme matériaux isolants, privilégiez ceux qui sont écologiques tels que les fibres végétales, animales ou de la cellulose.

Quels châssis sont les plus respectueux de l’environnement ?

Plus de 10 % de l’énergie d’une maison peut être perdue par les fenêtres, il est donc essentiel que les vôtres soient performantes.

Le remplacement des fenêtres à simple vitrage par des versions à double ou même triple vitrage ralentira le transfert de chaleur.

Pour les matériaux des châssis optez pour le naturel :

  • les châssis en bois les plus respectueux de l’environnement de par leur production, leur traitement, mais aussi leur transport. Évitez les bois exotiques !
  • les châssis en aluminium peuvent être considérés comme écologiques car l’aluminium peut être issu du recyclage et se recycle aisément

Renseignez-vous pour savoir si votre région accorde une prime pour le remplacement de votre menuiserie (portes, fenêtres, baie vitrées). Lorsqu’elle est mise en place, elle permet d’aider au financement de vos travaux dans le but de réduire votre consommation d’énergie.

Utiliser les énergies renouvelables

Eau chaude

Pour l’eau chaude sanitaire, vous pouvez avoir recours aux systèmes solaires thermiques : tubes sous vide ou capteurs plats installés sur votre toit qui tirent l’énergie du soleil pour réchauffer l’eau domestique.

Il est tout à fait envisageable de créer son boiler d’eau chaude soi-même. Voici comment procéder :

1-. Assemblez une caisse en bois d’environ un mètre sur six et de quelques centimètres de hauteur devrait fonctionner correctement. Prévoyez une planche pour l’arrière, quatre pour les côtés, et du verre pour couvrir le dessus. Vissez les côtés et mettez le panneau arrière. Passez de la peinture noire à l’intérieur de la boîte.

2-. Pour la tuyauterie, privilégiez les tuyaux en cuivre. Ils sont la meilleure option pour transférer et retenir la chaleur du soleil vers l’eau. Prévoyez un rouleau de 15 mètres de tuyaux de cuivre recuit qui se vend en rouleau. Faites-en un serpentin. Peignez-le ensuite en noir pour qu’il absorbe davantage la chaleur.

3-. Installez les raccords d’entrée et de sortie dans la caisse. Les raccords pour connecter les tuyaux d’eau à l’intérieur et à l’extérieur de la caisse sont à diriger vers :

  • un collecteur d’eau menant au chauffage,
  • un réservoir contenant l’eau chauffée.

Avant de sceller la boîte, branchez l’eau et vérifiez les fuites.

4-. Pour le couvercle en verre, le plus dur sera de le trouver ! Ensuite, il suffit de l’installer. Le réservoir d’alimentation doit être plus bas que le réservoir de stockage d’eau chaude, et le réservoir de stockage d’eau chaude au-dessus du chauffe-eau, alimentant la pomme de douche.

5-. Le boiler doit être placé dans un endroit ensoleillé !

Chauffage avec énergie renouvelable

Il n’y a rien de plus durable que d’adopter une approche naturelle pour le chauffage de votre maison.

Nous avons déjà étudié le solaire thermique pour la production d’eau chaude, voyons quelles solutions existent pour le chauffage, notamment les pompes à chaleur et les systèmes à bois tels que les chaudières à biomasse.

Les pompes à chaleur géothermiques utilisent des tuyaux enterrés pour extraire la chaleur de la terre pour les circuits de chauffage et d’eau chaude de votre maison. Vous n’aurez généralement pas besoin de permis de construire, mais vous devrez vous préparer à l’interruption des travaux de terrassement de votre jardin.

Les systèmes à air utilisent un principe similaire, mais ils extraient la chaleur de l’air. Ils peuvent être installés sur un mur extérieur ou parfois sur le toit, ce qui les rend parfaits lors des rénovations.

Les systèmes de chauffage au bois brûlent des granulés ou des bûches pour alimenter le chauffage central ou chauffer une seule pièce. Une chaudière à biomasse alimente votre chauffage central et votre eau chaude quand votre système solaire n’a plus de réserves.

Les revêtements de sol écolo

rénovation écologiqueLa qualité la plus impérative de tout matériau d’intérieur écologique est sans doute la durabilité. Après tout, plus un produit dure longtemps, moins les efforts d’approvisionnement, d’extraction et de transport, et tous les sous-produits nocifs qui accompagnent souvent ces pratiques, de matériaux supplémentaires sont nécessaires.

Les carreaux qui ont un aspect élégant à l’intérieur comme à l’extérieur ne sont pas seulement une option de revêtement de sol polyvalente pour les rénovations de maisons, mais constituent également une excellente solution pour le designer d’intérieur écologique. Les carreaux de pierre naturelle de haute qualité provenant de carrières durables sont sans doute le choix le plus écologique, car ils dureront plusieurs années avec peu d’entretien – ce qui signifie que votre maison sera durable pendant des générations.

En fait, même les carreaux d’imitation tels que les carreaux à effet bois et à effet ardoise peuvent contribuer à la préservation des ressources en réduisant la nécessité d’extraire ces matériaux de l’environnement au sens large, surtout s’ils sont fabriqués à partir de matériaux recyclés ou s’ils sont ultra-minces.

Murs sans produits chimiques

Un coup de peinture est peut-être le moyen le plus rapide et le plus simple de rafraîchir des murs fatigués, mais son impact sur l’environnement est souvent négligé. Il est peut-être surprenant pour certains qu’une quantité importante de produits de peinture conventionnels contiennent des produits chimiques nocifs et toxiques. Ces produits chimiques jouent un rôle important dans les dommages causés à l’environnement.

Heureusement, il existe de nombreuses autres solutions plus respectueuses de l’environnement. Il existe aujourd’hui sur le marché une vaste gamme de peintures qui sont fabriquées à partir de matières premières organiques et ne produisent pas de dégagement gazeux nocif de produits chimiques toxiques et de polluants.

La cuisine

Une cuisine écologique possède un design qui incarne un mode de vie sain ainsi que l’efficacité énergétique. Des matériaux non toxiques sont essentiels pour une cuisine durable. Des armoires aux revêtements de sol, ces produits sont souvent enrichis d’urée-formaldéhyde, qui émettent des gaz et mettent en danger un mode de vie sain. La colle, les produits d’étanchéité, la peinture et les revêtements peuvent également contenir des toxines qu’il convient d’éviter.

Lors de la conception de votre cuisine, il est conseillé d’opter pour un look plus classique. Non seulement il vous en coûtera de remplacer les couleurs et les plans de travail démodés, mais vous risquez aussi d’accumuler des déchets en arrachant et en remplaçant fréquemment ces matériaux.

La salle de bains

Vingt-sept pour cent de l’eau des ménages est utilisée dans les toilettes. L’installation et l’entretien de systèmes d’eau et de plomberie efficaces sont des facteurs essentiels à prendre en compte lors de la rénovation durable de votre salle de bains. Les robinets de vos douches et éviers peuvent également être remplacés par des dispositifs à faible débit afin d’économiser l’eau.

Les toilettes à faible volume et à double chasse d’eau sont également de plus en plus populaires. Vous pouvez aussi utiliser des toilettes sèches si l’idée ne vous rebute pas. Quant aux éviers, sachez quels matériaux peuvent être utilisés en toute sécurité dans votre salle de bains écologique. La céramique naturelle et le ciment non toxique sont des options populaires pour la quincaillerie et les éviers.

Comment financer les travaux ?

Si votre épargne vous le permet, vous pouvez financer les travaux sur vos fonds propres. Sinon envisagez de contracter un prêt auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit.

Si vous ne répondez pas aux conditions de solvabilité et de reste à vivre, sachez que certaines institutions financières donnent la possibilité de procéder à un rachat de crédit pour une rénovation plus écologique.

Mais là encore vos travaux devront rentrer dans la catégorie écologique définie par votre banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.