Econo-Ecolo

Les isolants thermiques et phoniques

Accueil > Economies de chauffage > Isolation > Matériaux isolants > Les isolants thermiques et phoniques


dimanche 15 juillet 2007, par Paul de Haut
Share

Les articles les plus populaires du même thème :

Une bonne isolation est déjà le meilleur moyen statique de faire de substantielles économies d’énergie (jusqu’à 30%) tout en maintenant un bon niveau de confort et une protection efficace contre le bruit. A cause du coût grandissant du chauffage, ce souci existe déjà depuis longtemps, mais il mettait souvent en ouvre des isolants synthétiques.

Les plus utilisés étaient jusqu’à présent :

- le polystyrène et la mousse de polyuréthane (isolant alvéolaire, composé de fines cellules emmagasinant un gaz à faible conductivité thermique) tous 2 dérivés de la chimie du pétrole et produisant un cocktail de gaz hautement toxiques lors de leur combustion,

- la laine de verre et la laine de roche, demandant une grande quantité d’énergie pour leur production.

Mais au delà de cet aspect, savez-vous qu’environ 2/3 de tous les dommages causés par l’humidité en construction sont dus à la condensation ? Aujourd’hui, toute une gamme de produits et de matériaux d’isolation issus de matières naturelles (reproductibles) existent et présentent une bonne capacité intrinsèque d’accumulation thermique tout en préservant une aération naturelle indispensable. On les trouve de plus en plus dans tous les magasins de bricolage.

Article rédigée par Paul Haut.

Comparatif isolant thermique et acoustique

Laine de verre ou laine de roche ?

Les fibres vitreuses artificielles (FVA) sont des fibres minérales qui sont utilisées comme isolants, pour renforcer d’autres matériaux et dans des vêtements protecteurs.

Il existe divers types de fibres vitreuses artificielles dont les plus connues sont les « laines » utilisées pour isoler les maisons. Ces fibres ont été développées pour remplacer l’amiante qui causait le cancer du poumon chez les travailleurs exposés à ce produit.

Mais aujourd’hui on s’interroge aussi sur la sécurité de ces fibres isolantes.

Pouvoir isolant
- La laine de verre est plus légère que la laine de roche et possède sensiblement la même valeur d’isolation. Cependant, les études du laboratoire américain Oak Ridge National Laboratory ont démontré que la fibre de verre perdait jusqu’à 40% de son efficacité énergétique lorsque la température des combles était inférieure à -7°C.
- La laine de roche présente l’avantage de résister plus longtemps au feu.

Incidence sur la santé En plus, des inquiétudes concernant son caractère cancérigène, la certitude existe des irritations cutanées et respiratoires qu’elle provoque lors de sa pose.

Les 2 produits doivent donc être manipulés avec des gants pour préserver la peau et les muqueuses.

Les FVA ont été examinées selon la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE). Les scientifiques de Santé Canada ont étudié séparément chaque catégorie de fibres. Voici leurs conclusions :

Laine de verre

Les études ont révélé que l’exposition à la laine de verre pendant une courte période, par exemple lorsqu’on l’installe dans un immeuble, peut entraîner une irritation de la peau et des yeux, une congestion nasale et une sensation de picotement dans la gorge. D’autres études ont montré que même une exposition prolongée à la laine de verre ne cause pas le cancer chez les humains ou chez les animaux. Même lorsque les fibres de la laine de verre parviennent jusqu’aux poumons des animaux de laboratoire, on n’observe aucune augmentation significative des tumeurs.

Des études menées dans d’autres pays confirment que la laine de verre ne présente aucun danger pour la santé de la population en général. Même pendant l’installation, les plus fortes concentrations de fibres dans l’air sont bien inférieures au seuil qui peut causer de légères difficultés respiratoires chez les animaux.

Laine de roche et laine de laitier

Les laines de roche et de laitier, qu’on appelle aussi « laines minérales », sont utilisées comme matériaux isolants, de la même façon que la laine de verre, et dans la fabrication des carreaux de plafond insonorisants.

Dans des études sur des sujets humains, on a observé un lien possible entre le fait de travailler avec de la laine de roche ou de laitier et le cancer du poumon. Toutefois, ces études ne sont pas concluantes. Des épreuves respiratoires chez des animaux de laboratoire n’ont montré aucun lien entre les fibres de ces laines et le cancer du poumon. Sauf chez les personnes qui sont exposées à ces laines dans leur travail, il semble y avoir très peu de danger pour la population en général. Des études menées dans d’autres pays ont révélé que, même durant l’installation, les plus fortes concentrations de fibres dans l’air sont des centaines de fois inférieures aux seuils qui peuvent causer des difficultés respiratoires chez les animaux.

Microfibres de verre

Ces fibres entrent dans la composition des batteries, du matériel de filtration à haute performance et des isolants pour l’aéronautique. Lorsque les microfibres sont injectées directement dans les poumons d’animaux de laboratoire, les scientifiques ont observé une augmentation des cancers du poumon. Mais, lorsque les animaux ne faisaient que respirer ces microfibres, il n’existait pas de lien semblable. Aucune étude n’a été effectuée au Canada sur l’exposition des humains aux microfibres, mais il n’y a pas lieu de croire qu’elles présentent un danger pour la population en général.

Cependant, étant donné que les microfibres ne sont utilisées que dans un nombre restreint de produits, la quantité de ces fibres dans l’air à l’intérieur des bâtiments est très faible.

Filaments continus de verre

Les filaments continus de verre ou textiles de fibres de verre sont utilisés pour renforcer les plastiques, les ciments, les pneus et les matériaux de couverture. Ces fibres peuvent également être tissées pour fabriquer des vêtements protecteurs et des tissus industriels. On ne possède pas assez de données pour dire si ces filaments peuvent causer le cancer. Mais, de toutes les FVA, elles sont probablement les moins nocives parce qu’elles sont en général trop grosses pour atteindre les poumons.

Fibres céramiques réfractaires ou FCR

Les fibres céramiques réfractaires (FCR) résistent à la chaleur et sont utilisées pour isoler les fournaises et les fours ainsi que pour d’autres applications où l’on a affaire à des températures très élevées.

Les études ont révélé que les FCR causent le cancer chez les animaux. Cependant, leur usage est si limité et la concentration de ces fibres dans l’air si faible que le risque pour la santé de la population en général est sans doute minime.

À cause du risque potentiel de cancer, les FCR sont les seules FVA à avoir fait l’objet d’une évaluation approfondie des risques en vertu de la LCPE. Au nombre des recommandations, notons la surveillance des rejets de FCR dans l’atmosphère par les fabricants et la mise en oeuvre d’un programme de bonne gestion des produits.

Précaution à prendre

Les FVA peuvent causer de l’irritation. Les propriétaires de maisons et les ouvriers qui travaillent avec de tels produits doivent suivre les instructions du fabricant et prendre les précautions suivantes :
- porter un masque,
- porter des vêtements qui recouvrent tout le corps,
- porter des gants et se protéger les yeux.

Si vous travaillez avec des FVA, les autorités en matière de santé et sécurité au travail ont pris des mesures pour réduire les risques auxquels vous pourriez être exposé.

Pour plus de renseignements, renseignez-vous auprès de votre organisme de santé et sécurité au travail.

LA FIBRE CELLULOSIQUE (papier recyclé)

Bien moins chère que la fibre de verre, et issue du recyclage, elle présente de nombreux avantages sur la fibre de verre.

Cellulose humide

Depuis quelques années on utilise aussi la fibre cellulosique stabilisée à l’eau ou à la colle.

Contrairement aux isolants en vrac, la cellulose stabilisée est projetée humide sur le pare vapeur et crée en séchant une croûte rigide augmentant ses qualités de pare air.

Cette caractéristique est importante car il n’est pas toujours possible de sceller convenablement le pare vapeur dans sous le toit lorsqu’on rénove du construit.

Cette technique est à conseiller surtout pour les combles accessibles et bien ventilées afin que l’isolant ne cause pas d’humidité excessive. Par temps plus froid, on remplace l’eau par de la colle pour réduire ce phénomène.

Avantages

Si le toit à isoler n’est pas muni d’un bon pare vapeur avec joints scellés au ruban, l’air de la maison a tendance à s’échapper par les joints entre les cloisons et les plafonds, ainsi que par les sorties des plafonniers.

Cet air s’échappe avec la chaleur et l’humidité de la maison, et crée des problèmes de condensation sous le toit.

La fibre cellulosique injectée sous pression forme une bonne barrière contre les exfiltrations d’air.

De plus, les composés boriques qui entrent dans la composition de certains produits (Beno-Therm) en font un isolant unique qui aide à prévenir l’intrusion de parasites, de vermine et de petits rongeurs. Enfin, la fibre cellulosique se manipule sans danger et n’a pas d’incidence sur la qualité d’air intérieur.

La ouate de cellulose

La fibre de cellulose est un produit 100 % naturel, qui ne pollue pas, n’est ni irritante ni toxique.

Elle permet d’économiser 26,4% d’énergie par rapport à la laine de verre.

Une super isolation

Une maison isolée avec de la cellulose, est en hiver, plus chaude de 4° après une période de 9h sans chauffage et possède en été une capacité thermique 8 fois supérieure, évitant ainsi les surchauffes estivales.

Elle respire, absorbe, protège des bruits et retarde les incendies. On l’utilise pour l’isolation des murs et des entre toits. Lors de l’isolation de murs, la cellulose est injectée sous pression afin de remplir la cavité de matériel et de combler tous les vides. On pressurise la cellulose jusqu’à ce qu’elle atteigne une densité de 3 à 3.5 livres au pied cube, pour obtenir la stabilité nécessaire. De cette façon, la cellulose recouvre 100% de l’espace disponible dans le mur en épousant parfaitement les éléments de la structure. Cet isolant continu, sans joint, assure une parfaite isolation et une grande étanchéité tout en présentant une excellente insonorisation. De plus, grâce à sa structure floconneuse, la ouate de cellulose est plus étanche à l’air qu’un matériaux isolant en fibres.

Fabrication

Les matériaux isolants à base de cellulose sont généralement fabriqués à partir de journaux recyclés :

Le papier est moulu, puis mélangé à du sel de bore pour le rendre ignifuge et résistant aux insectes.

Parfois on y ajoute des papiers neufs d’imprimerie ou de coupes de bois.

Elle se présente soit sous forme de flocons en vrac,ou de panneaux isolants semi-rigides.

La cellulose est également mélangée avec de la gypse naturelle (ou pierre à plâtre) pour former des panneaux d’agencement pour sols ou cloisonnements.

FICHE TECHNIQUE COMPAREE

Perméabilité à l’air en m3 (m2h) à 50 Pa
- Ouate de cellulose : 4
- Matériaux en fibre minérale : 13 - 150

Capacité thermique spécifique en Kj (kg K) :
- Ouate de cellulose 1,9 c
- Isolant de lin 1,8 c
- Fibre minérale 0,8 - 1 c

Déplacement de phase

Pour la ouate de cellulose h = 11 heures

Pour une fibre minérale h = 7 heures

Résistance au feu

Classement B2 (normalement inflammable).

Car en cas de feu, le matériau ouate de cellulose ignifugé réagit de manière analogue au bois.

Une grosse couche de charbon de bois se forme, lorsque la surface est enflammée.

Le charbon de bois ayant une conductivité thermique plus faible, il protège la cellulose sous-jacente de l’échauffement. La forte capacité d’accumulation thermique de la cellulose favorise la protection incendie.

Deux autres facteurs sont importants en cas d’incendie : la ouate de cellulose ne se liquéfie pas et l’émission de gaz toxiques et de fumées reste très faible.

Isolation phonique

La ouate de cellulose est aussi employée pour l’isolation phonique des cloisons intérieures légères et les plafonds.

Les ondes des sons aériens sont freinées par la texture élastique et fibreuse de l’isolant et transformées en force de frottement. En physique de construction le paramètre de résistance aux ondes par rapport à la longueur indique la propriété d’absorption de son aériens des matériaux.

Pour la ouate de cellulose il est compris entre 5 et 10 kN s/m4.

Le torchis

Le torchis dont sont constitués depuis des millénaires les maisons dans certains pays soumis à de fortes différences thermiques, est en train d’être redécouvert comme isolant intérieur ou extérieur.

Il s’agit de boue mélangée à de la paille et projetée sur les murs. L’avantage essentiel est son coût négligeable, sa mise en oeuvre facile et sa non toxicité...

Le liège

Produit naturel aux caractéristiques remarquables, il provient de l’écorce (renouvelable) d’une espèce particulière de chêne vert (chêne-liège) qui pousse dans diverses régions du bassin méditerranéen.

La particularité du liège réside dans sa structure cellulaire très légère (son volume apparent est occupé par 95% d’air). constitué par une importante densité de cellules (40 millions/cm2), dont chacune se compose de cinq couches : deux en cellulose, deux autres plus épaisses, dures et imperméables, la dernière assurant à la structure sa rigidité.

Fabrication

Le prélèvement (ou démasclage) de l’écorce des chênes liège s’effectue tous les huit à dix ans et n’affecte en rien la vie de l’arbre. Les écorces récoltées sont de forme irrégulière, puis triturées, expansées à la vapeur d’eau, sans agglutinants extérieurs avant d’être comprimée en blocs, découpées en plaques agglomérées.

Au début ces panneaux étaient réalisés avec des liants (silicate, colles organiques...), avant qu’on s’aperçoive que le liège cuit à haute température (300°environ) se dilatait et s’agglomérait avec sa propre résine, la subérine, sans autre adjonction de colle ou de liant. Le liège expansé est de couleur marron foncé (couleur naturelle de cuisson).

Avantages
- résistant à la compression, à la flexion et indéformable (liège aggloméré noir) et ne présentant que peu de retrait au vieillissement (les lièges bon marché peuvent avoir des retrait jusqu’à 15%).
- résistant très bien au temps et aux hydrocarbures car imputrescible,
- pas apprécié des rongeurs et termites,
- difficilement inflammable, de classe B1 (En cas de combustion, la production de fumée est réduite et ne dégage pas de chlorure ou cyanure),
- bon isolant phonique (surtout pour les fréquences entre 500 et 1000 Hertz, ce qui le fait recommander pour le sol en sous plancher.)
- chimiquement neutre, il ne se désagrège pas, ni ne moisit,
- insensible aux U.V,
- ne conduit ni n’accumule l’électricité.(n’accumulent pas d’électricité statique).

Utilisation

Existe en panneaux de 0,50 m par 1 m, sa surface rugueuse permet l’application directe de peintures et enduits. Les plaques de liège expansé se posent et se découpent facilement, Sous forme de granulés expansés, on l’utilise aussi par déversement manuel ou mécanique, double cloison, remplissage en plancher, plafonds.

C’est enfin une solution idéale pour la préparation des chapes légères et isolantes (phoniques et thermiques).

FICHE TECHNIQUE SPECIFIQUE

Masse volumique (densité) : 120, Kg/m3

Conductibilité thermique : 0,038 W/m °C

Résistance à la traction : 0,094 N/mm2

Résistance à la compression : 0,2 N/mm2

Limite de compressibilité : 1 N/mm2

Module d’élasticité : 5 N/mm2

Rigidité dynamique : 126 N/mm2

Conductibilité vapeur : 0,017-0,003 g/mh/mm

Température d’utilisation : jusqu’à 100°C

Chaleur spécifique : 1,67 Kj/Kg °C

Coefficient dilatation thermique - 25 à 50 x 10

Résistance diffusion vapeur - u5 -30

Dimension plaques - 100 cm par 50 cm

Les algues

Ces plantes marines possèdent en effet une capacité d’isolation calorifique plus élevée que celle des synthétiques tels que la laine de verre.

Par exemple, sur la côte de la mer Baltique, les algues sont récoltées sur les plages avant d’être recyclées à raison de 600m3 par an pour être transformées en matériau isolant.

Avantages :
- difficilement inflammable,
- complètement écologique,
- demande énergétique très diminuée grâce à ses propriétés isolantes,
- aucune incidence néfaste sur la santé. Seul point faible : son prix. (Une plaque d’isolant à base d’algues d’une épaisseur de 20cm, revient à environ 10 € le m² tandis qu’une plaque de laine de verre 8 € le m².)

Cette différence s’explique par le tri des détritus présents dans les algues lors du ramassage sur les plages.

Les plantes sont ensuite nettoyées puis séchées.

Deux types de produits isolants en sont issus : un produit au détail servant à colmater les trous et des plaques d’isolation thermique utilisées pour les murs et les toits.

La laine de mouton

Comme les poils des mammifères et le duvet des oiseaux, elle possède des qualités d’isolation thermique et de régulation exceptionnelles liées à la constitution originale de ses fibres composées de "tuiles" (comme celles d’un toit).

La laine de mouton peut absorber jusqu’au tiers de son poids en eau sans que cela nuise à ses propriétés isolantes et ensuite retrouver tout son gonflant une fois sèche.

Ces propriétés en font l’un des matériaux d’isolation les plus performants avec un coefficient de conductivité thermique exceptionnel (lambda = 0,032 environ) équivalent à celui du liège et bien supérieur aux laines minérales (0,040 pour la laine de verre).

Avantages :
- légère (densité 20 Kg/m²) et facile à poser,
- peut se compresser, ce qui est utile dans le cas de charpentes irrégulières,
- pose en rouleaux isolant de toiture sans pare vapeur,
- stabilité du rouleau faisant appel à un simple canevas placé au coeur de l’épaisseur,
- n’est pas allergisant,
- se découpe à la main, comme un tissu. (les fibres étant replacées debout comme sur le dos du mouton),
- utilisation possible sous les parquets pour isoler des bruits d’impacts,
- les rongeurs peuvent difficilement y creuser des galeries.

Le chanvre

Cette plante annuelle à croissance rapide est utilisée depuis longtemps pour la fabrication de vêtements, de papier, d’huile ainsi qu’en médecine.

Transformée par un procédé de fabrication mécanique, c’est aussi un matériau d’isolation excellent et recyclable.

Avantages :
- ses fibres sont naturellement fongicides et antibactériennes,
- bonne résistance aux insectes et nuisibles qui ne s’y attaquent pas puisqu’il ne contient pas d’albumine,
- aucun danger pour la santé, tant lors de sa transformation et de sa pose,
- mise place simple et peu génératrice de poussières,
- imputrescible,
- complètement écologique. Utilisation en panneaux pour l’isolation des toits, des murs, et des sols.

La bonne qualité de diffusion de l’air assure une régularisation automatique de l’humidité sans déperdition de chaleur et rend l’habitation saine et confortable.

Le chanvre peut aussi être utilisé en vrac, inclus dans les torchis et mortiers légers, ou minéralisé pour en remplir les vides des constructions, planchers, combles, doublages, toitures.

Les fibres de bois

Les dosses, les délignures et les copeaux de conifères provenant des scieries constituent la base de ce produit.

Les fibres, humidifiées avec jusqu’à 98% d’eau, sont ensuite pressées et séchées pour donner des produits à fibres tendres ou dures.

La fabrication se fait sans agent ignifugé, sans fongicide et sans pesticide.

La lignine propre au bois sert de seul liant.

Les panneaux poreux de fibres de bois renferment une multitude de cellules d’air, ce qui leur confère leur grand pouvoir isolant thermique comme acoustiques ; ils se présentent sous forme de panneaux semi-rigides, souples, de pose facile et suffisamment rigides pour se superposer.

On commence à les trouver facilement dans les grandes enseignes de bricolage.

Pour la construction, ils existent sous plusieurs formes :
- panneaux minces Isodalle pour la pose en sous parquets flottants,
- panneaux de plus fortes épaisseurs, Isolant Standard, pour l’isolation thermique et phonique de murs et parois.

Utilisation
- pour la toiture si la pose de l’isolant est effectuée de l’intérieur,
- pour les cloisons intérieures,
- pour l’isolation acoustique et thermique des planchers,
- en revêtement mural sur ossature bois. Ce sont de bons supports pour la peinture ou la pose de papier peints.

Ils peuvent être recyclés, compostés ou utilisés à des fins thermiques pendant des décennies. On peut également les utiliser et réutiliser pour la protection des sols de bâtiments en cours de rénovation.

Le COCO

La fibre de coco est un produit naturel surtout connu pour avoir été largement utilisé dans la fabrication de meubles. Avec les nouvelles technologies, cette matière première est devenue un produit efficace pour l’isolation thermique et acoustique.

Production

La fibre de coco est un excellent exemple de produit écologique ne causant pas de dommages à l’environnement.

Le processus de production pour arriver au produit final est exempt de produits chimiques.

La plaque de coco est une bonne solution pour résoudre les problèmes d’insonorisation (atténuation importante de bruits d’impacts et aériens grâce à d’exceptionnelles qualités acoustiques.)

Utilisation

En rouleau de coco, il est très souple et permet l’isolation thermique et acoustique, réduisant les coûts d’installation.

En fibre vrac, on en remplit les vides de planchers bois, ossatures...

Le corkoco

Résultat de la combinaison de fibre de coco et de panneaux de liège. Il permet la réalisation de meilleures performances dues à la complémentarité des caractéristiques acoustiques de chacune de ces matières.

L’excellente stabilité du liège permet au corkoco d’être une des meilleures solutions techniques dans les situations ou l’on exige de hauts niveaux d’équilibre dimensionnel. (ni dilatation, ni rétractation).

Présentation
- corkoco
- plaque de coco La plaque de coco est plus réservée à l’insonorisation. Elle permet d’importante réduction de bruit d’impact et aérien grâce à d’ exceptionnelles qualités acoustiques.

- bande de coco

Les bandes de coco sont principalement utilisées pour réduire les ponts acoustiques des solivages.

- rouleau de coco

Le rouleau de coco est très souple, il permet de multiples applications (isolation thermique et acoustique) réduisant les coûts d’ installation.

- fibre de coco

La fibre de coco en vrac est utilisée en remplissage dans les vides des planchers bois, ossatures. pour l’isolation thermique et acoustique.

A noter que la fibre de coco est aussi utilisée comme substrat de plantation (notamment pour les plantes carnivores) Prix : 4 € TTC le litre.

Où les trouver

Nature et Habitat

95, mas des Gardies

30001 - NÎMES

Tel. 33 (0)466 642 274

Le LIN

Isolant naturel, le lin est la fibre naturelle la plus résistante et la plus légère qui existe.

Les résidus de l’industrie du lin sont transformés en matériel d’isolation et feutre de lin. Economique et extrêmement durable, le feutre de lin n’a rien à envier aux autres matériaux d’isolation en matière de coût et de performances.

Le lin ne provoque aucune irritation de la peau. Il est en outre agréable et facile à traiter et a des propriétés d’insonorisation exceptionnelles. L’effet de régulation de l’humidité du matériau d’isolation et du feutre de lin se traduit par un tampon thermique permettant d’entretenir un climat agréable à l’intérieur, sans affecter le coefficient de conductivité thermique.

Les moisissures seront également évitées sur le produit, qui est hygroscopique (repousse l’humidité), n’offrant aucune condition favorable aux développement des moisissures. L’équilibre du produit en CO2 est en outre positif, ce qui permet de le produire avec une consommation d’énergie minimale.

Le lin n’affectera pas davantage l’environnement lorsqu’il sera réduit à l’état de déchet.

Utilisation
- en rouleaux, le lin est agrafé sous toiture, entre tasseaux, en mural ou à poser entre les solives sur un plancher,
- en plaques semi-rigides, il est adapté au doublage des murs, à agrafer sur une structure bois ou sous toiture, également sous plancher pour une meilleure isolation phonique.
- en feutre, on le pose sous les parquets flottants ou en thibaude sous les moquettes.
- en bandes, il sert de semelle (par exemple sous carreaux de plâtre).

La perlite

Cette roche d’origine volcanique, quand elle est soumise à une température élevée, se dilate pour atteindre 10 fois son volume initial en formant des bulles vitrifiées.

Constituée de silice et d’alumine, sa structure cellulaire complétée par des fibres de verre, donne à la perlite ses qualités isolantes.

Avantages
- incombustible,
- isolant thermique,
- chimiquement neutre,
- imputrescible.

Fabrication A base inorganique et de couleur brune, le mélange de grains de perlite, additionnés d’un hydrofugeant et combinés par voie humide avec des fibres et des liants spéciaux permet d’obtenir après des panneaux expansés rigides.

Sa grande stabilité dimensionnelle et sa résistance au feu (sans coulure ni dégagement de gaz toxiques), à la compression et au poinçonnement en font un matériau d’isolation de choix.

Les granulés (perlite + silicone) peuvent servir à l’isolation des murs creux avec remplissage complet du creux.

La vermiculite

Minerai naturel proche de la famille des micas.

Avant traitement, elle est triée, calibrée et tamisée. Ce traitement thermique (exfoliation) à 900°c aboutit au produit exfolié. Sa mise en oeuvre est simple et ne nécessite aucun outil particulier. L’air immobilisé dans les feuillets leur donne des propriétés thermiques et acoustiques. Sa masse volumique est particulièrement faible (100kg/m3). Elle est incombustible et son pouvoir calorifique est nul donc aucun risque d’incendie. C’est un produit naturel qui ne pique pas et n’irrite pas. Elle ne contient aucun produit organique et ne dégage aucun gaz toxique ni de fumée sous l’effet de la chaleur. De part sa composition minérale, ce produit est stable dans le temps.

La vermiculite est imputrescible, stable, inerte elle n’attire ni insectes ni rongeurs. Elle est aussi utilisée pour les enduits, béton léger...

Tableau comparatif d’isolation des principaux matériaux

Lambda : Coefficient de conductivité thermique (plus le coefficient est faible, plus l’isolant est efficace)

Polyuréthane : 0,025

Polystyrène extrudé : 0,03

Laine de mouton : 0,032

Lin : 0,037

Liège : 0,037 à 0,04

Polystyrène expansé : 0,038

Chanvre en rouleau : 0,04

La cellulose 0,04

La laine de bois : 0,04

Laine de verre ou de roche (rouleau ou plaques) : 0,04

Laine de verre ou de roche (flocons) : 0,045

Chanvre en vrac : 0,048

Perlite : 0,06

Vermiculite : 0,07

Bois : 0,15

Béton cellulaire : 0,17

Béton standard : 2

Termes techniques (en physique de construction)

Le coefficient sd d’un matériau de construction indique l’épaisseur de la couche d’air qui opposerait exactement la même résistance à la vapeur d’eau que le matériau.

Par exemple la ouate de cellulose d’une épaisseur de 20 cm est aussi perméable à la vapeur qu’une couche de 30 cm d’air ce qui donne pour la ouate de cellulose un Coefficient de sd = 0,3 m.

le paramètre c indique la capacité thermique spécifique des matériaux pour l’isolation thermique en été. Plus cette valeur est élevée et plus le matériau peut accumuler de la chaleur et ainsi préserver la fraîcheur de l’habitation.

c indique la quantité de chaleur traversant un Kg de matériau lorsque la température augmente de 1°C.

le paramètre h indique le déplacement de phase des éléments de construction pour l’isolation thermique en été. Il devrait être de 10 heures au moins.

h indique en heure le retard avec lequel la chaleur estivale passe par la face extérieure à la face côté pièce d’un élément de construction. Plus la capacité thermique spécifique du matériau est élevée plus le déplacement de phase est grand.

le paramètre de résistance aux ondes par rapport à la longueur indique la propriété d’absorption de sons aériens des matériaux.

Pour aller plus loin


- Le livre L’isolation thermique écologique
- Le petit guide Chauffage, isolation et ventilation écologiques
- Le dossier Les isolants écologiques
- L’article Choix des isolants thermiques
- Des recettes d’enduit isolant en torchis de terre et de paille et d’enduit isolant en chanvre et chaux
- Achetez des isolants écologiques
- Des devis d’isolation :

Pour en savoir plus : Ecologie appliquée

article suivant >>



Commentez cet article


Forum Venez échanger sur le forum
Cet article vous a plu ? Vous pensez qu'il peut intéresser les lecteurs de votre site ou de votre blog ?
Faites un lien vers cet article pour enrichir votre contenu.




Proposez un article

Restez informé(e) gratuitement :
 
Actualités écologiques et économiques
Actualités écologiques et économiques Actualités écologiques et économiques

Coaching vert
Recevez un email régulier de conseils écolo
 
Trouvez le meilleur prix pour vos travaux d'isolation thermique auprès d'une sélection d'artisans près de chez vous







Accueil | Sites à visiter | Espace rédacteur | Mentions légales | Qui sommes nous | Boutique | Contact
Copyright 2006-2011 Econo-Ecolo - tous droits réservés