Choisir le meilleur isolant thermique

15
Choisir le meilleur isolant thermique
5 (100%) 1 vote

isolation-polystyreneL’importance des matériaux d’isolation thermique croit avec la prise de conscience de la nécessité d’ économiser l’énergie. Malheureusement, le matériau idéal n’existe pas : les matériaux synthétiques sont issus d’une chaine de processus nocifs pour l’environnement et contiennent généralement beaucoup d’énergie grise ; les matériaux minéraux présentent des risques pour la santé et sont également grands consommateurs d’énergie ; enfin, ceux constitués de matières premières renouvelables ne sont pas adaptés à toutes les applications.

Pourquoi isoler sa maison ?

L’isolation thermique permet non seulement d’économiser de l’énergie, et donc de l’argent, mais également d’augmenter le confort, notamment en supprimant l’effet « parois froides ».

Durant l’hiver, l’isolation permet de conserver la chaleur à l’intérieur de l’habitation. Durant l’été, l’isolation permet de préserver les entrées de chaleur.

Une maison bien isolée nécessite moins d’entretien et permet de valoriser votre patrimoine immobilier.

Outre les impacts économiques, écologiques et de confort, le choix de la meilleure l’isolation peut avoir également des conséquences sur la santé.

Il est donc très important de correctement choisir son isolant en fonction de ses besoins et son contexte. 

Les caractéristiques des matériaux isolants

Un matériau isolant se choisi en fonction de sa résistance thermique : elle est d’autant plus élevée que son épaisseur est grande et que son coefficient de conductivité (lambda) est faible.

La résistance thermique est exprimée en m2 par K/W : c’est le rapport de l’épaisseur (en mètres) sur la conductivité thermique (lambda) du matériau considéré.

En pratique, une paroi est constituée de plusieurs couches de matériaux d’épaisseurs et de conductivités thermiques différentes. Dans ce cas, les R de chaque couche s’additionnent.

La conductivité thermique ⋋ d’un matériau est le « flux de chaleur » qui traverse 1 mètre carré d’une paroi de 1 mètre d’épaisseur, lorsque la différence des températures entre les 2 faces de cette paroi est de 1 degré.

⋋ est exprimé en watts par mètre et par degré Celsius (W/m.°C) ou degré Kelvin.

L’eau a une conductivité 25 fois supérieure à celle de l’air : si l’humidité vient s’immiscer par condensation dans l’isolant, elle peut nuire à sa performance.

Quel est le meilleur isolant thermique ?

Un isolant concoure par définition à la protection de l’environnement dans la mesure où il réduit la consommation d’énergie. Mais certains isolants sont plus écologiques que d’autres en raison des modalités de fabrication ou des possibilités de recyclage.

Les principaux isolants thermiques

  • Les matériaux conçus à partir de produits minéraux (laines minérales, verre cellulaire, vermiculite, perlite…).
  • Les isolants (écologiques) à base de matières végétales (liège, fibres de bois ou de cellulose…).
  • Les isolants de synthèse (polystyrène, polyuréthanne, PVC…).

L’air est le meilleur isolant thermique. Chaque isolant est donc constitué de poches d’air emprisonnées dans un réseau de fibres serrées (laines minérales), ou dans des bulles de matière synthétique (polystyrène, polyuréthanne…).

Voici quelques isolations écologiques :

  • plaque de liège (pose très facile, imputrescible, il n’est pas attaqué par les rongeurs, ni par les termites et il a une très bonne réaction au feu),
  • fibre de bois,
  • chanvre (les panneaux produisent peu de poussières et sont résistants au feu),
  • cellulose (isolant pour insufflation),
  • fibre de bois/maïs.

Voici quelques isolations non écologiques :

  • La fabrication du béton armé est polluante et consomme beaucoup d’énergie. Par ailleurs, le béton armé est peu recyclabe.
  • Les fibres minérales de la laine de verre et de roche sont très irritantes pour la peau et pour les voies respiratoires. Leurs fabrication nécessitent d’importantes quantités d’énergie. Ils sont assez peu recyclés.
  • Le polyuréthanne et polystyrène peut provoquer des allergies. Ils sont non biodégradables.

Une bonne isolation va de pair avec une bonne ventilation. En effet une maison correctement isolée n’est pas une habitation étanche, mais une maison qui respire afin d’éviter l’humidité et la condensation.

Les travaux de rénovation bénéficient d’un crédit d’impôt, d’une TVA à 5,5 % et sous certaines conditions de subventions de l’ANAH et/ou des collectivités locales.

Les usages des isolants

Voici quelques usages les plus fréquents de certains produits d’isolation selon l’Ademe :

  • Béton cellulaire : murs porteurs et cloisons, planchers (sur vide sanitaire, intermédiaire, combles habitables), bardages.
  • Terre cuite : murs porteurs.
  • Laines minérales, laine de roche et laine de verre : toitures, toitures-terrasses, combles perdus ou aménagés, cloisons, bardages, panneaux-sandwiches, planchers et dalles flottantes, murs creux.
  • Perlite expansée : toitures-terrasses.
  • Polystyrène expansé (PSE) : planchers (terre-pleins, dallages, chapes flottantes), murs (complexes de doublage, isolation par l’extérieur, bardage) ,combles habitables (panneaux de toiture) et toitures-terrasses.
  • Polystyrène extrudé (PSX) : Planchers et sols (terre-pleins), murs, combles habitables et toitures-terrasses.
  • Polyuréthane (PUR) : toitures, toitures-terrasses, doublage des murs, planchers et sols.
  • Verre cellulaire : toitures-terrasses.
  • Laine de bois ou fibragglos, liège expansé, fibres de bois : compléments aux produits isolants manufacturés.

Comment choisir son isolation ?

Outre sa résistance thermique, dépendant de son épaisseur et de sa composition, le choix d’un isolant est guidé par sa facilité de pose, son usage (mur, sol, toiture, combles aménagés…) et sa composition sous un aspect écologique et sanitaire.

Il convient de privilégier des produits certifiés :

  • pour les produits isolants : ACERMI ;
  • pour les produits d’isolation : NF, CSTBat.

Voici quelques valeurs moyennes de résistance thermique (R en m².°C/W) :

  • Conductivité thermique du parpaing creux 20 cm = 0.39
  • Mur brique standard de 20 cm = 0.62
  • Monomur bois massif 20 cm = 1.70
  • Mur parpaing 20 cm + enduit chanvre 12 cm = 1.72
  • Monomur bottes de paille = 6

Comparaison entre les isolants thermiques (Lambda déclaré W/(m.K))

  • Le polyuréthane = 0,025
  • La résistance thermique du polystyrène extrudé = 0,03
  • La laine de mouton = 0,032
  • Le lin = 0,037
  • Le liège = 0,037 à 0,04
  • Le polystyrène expansé = 0,038
  • Le chanvre en rouleau = 0,04
  • La cellulose = 0,04
  • La laine de bois = 0,04
  • La laine de verre ou de roche (rouleau ou plaques) = 0,04
  • Laine de verre ou de roche (flocons) = 0,045
  • Le chanvre en vrac = 0,048
  • La perlite = 0,060
  • La vermiculite = 0,07
  • Le bois = 0,15
  • Le béton cellulaire = 0,17
  • Le béton standard = 2
  • Le cuivre = 380

On peut  affirmer qu’au vu des nombreuses solutions de rechange, l’abandon des matériaux les plus nocifs pour l’environnement et la santé ne devrait pas poser de problèmes.

You might also like

Comments are closed.