Le puits canadien

53

Comment s’assurer d’une bonne qualité de l’air dans sa maison ? Comment régulez la température de son habitation, été comme hiver,  sans investir dans des systèmes énergivores ? Connaissez-vous le puits canadien ?

regulation-chaleurLe puits canadien, c’est quoi ?

Le puits canadien est un moyen de refroidir ou réchauffer de l’air qui sera ensuite insufflé dans la maison, grâce à un procédé géothermique. En effet, la température du sol extérieur ne varie que très peu ; quelque soit la saison, il se maintient entre 10°C et 15°C.

En hiver, le sol est plus chaud que l’air extérieur : l’air est ainsi réchauffé puis injecté dans la maison, qui voit sa température grimper. On parle alors de puits canadien

En été, le sol est plus frais que l’air extérieur, l’air est refroidi et la température de votre maison baisse. On parle de puits provençal.

Description matériel

  • Une entrée d’air filtrée équipé d’un filtre à feuilles et insectes permettant l’entrée d’air dans le puits.
  • Un collecteur géothermique enterré permettant l’échange de calories avec la terre.
  • Un regard étanche pour l’évacuation des condensats et la maintenance

Comment fonctionne un puits canadien ?

Le puits canadien est un système géothermique. L’air extérieur est aspiré par une borne de prise d’air, installée dans le jardin. Des conduits enterrés à 1,5 m de profondeur dans le sol extérieur véhiculent l’air et le réchauffent ou le refroidissent selon la saison. Cela se produit grâce au phénomène d’échange thermique.

Un ventilateur conduit ensuite cet air dans le logement, à travers un réseau de conduites intérieures et via des bouches d’aérations dans les pièces.

L’air vicié est rejeté dehors avec des bouches d’extractions.

La température de l’air insufflé est contrôlée par un by-pass, qui décide quelle est la chaleur ou la fraîcheur nécessaire selon la période de l’année.

Les Avantages d’un puits canadien

Un puits canadien, en plus d’être écologique et naturel, dispense plusieurs avantages.

  • L’air est renouvelé constamment et filtré, fini l’air stagnant et les maladies.
  • L’entretien est facile et ne nécessite que de changer le filtre 3 fois par an. Il faut toutefois nettoyer tout le réseau tous les 5 ans.
  • La consommation d’électricité nécessitée par le système est très faible et permet de réaliser jusqu’à 20 % d’économies. En effet, la ventilation d’un logement représente entre 20 % à 30 % des déperditions de chaleur. Un échangeur air/sol comme le puits canadien va réduire ces déperditions et donc vos dépenses en la matière. Il récupère 10 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme !
  • La durée de vie est de 15 ans minimum, ce qui est plutôt long (et pratique).
  • Vous réduisez vos gaz à effet de serre et agirez ainsi pour le plan climat (et pour la planète).

Les avantages dépendent aussi de quelques critères :

  • l’endroit où vous vivez. Plus l’écart de température entre l’été et l’hiver est importante, plus le puits canadien est intéressant à utiliser.
  • le mode de diffusion de la chaleur (convection ou rayonnement) agira sur les économies réalisées
  • l’isolation et la climatisation. Si votre isolation est réglementaire et que votre ventilation est de type classique, il est très rentable d’installer un puits canadien car la déperdition d’air est importante.

Comment installer un puits canadien chez soi ?

Il existe plusieurs conditions pour avoir ce privilège !

Vous devez posséder une surface assez grande et dégagée pour installer un puits canadien. En effet, il faudra enterrer des conduites extérieures.

Nous ne pouvons que conseiller d’installer ce système lors d’une construction, car le puits pourra être installé en même temps que les travaux de terrassement. Cela revient moins cher que lors d’une rénovation.

Enfin, il est fortement recommandé de réaliser un plan et une étude thermique par un professionnel. Votre puits sera en accord avec votre habitation et son environnement  et sa conception est cruciale afin de garantir un air sain et un bon fonctionnement.

L’étude thermique : à quoi sert-elle ?

Elle permet de calculer l’influx nécessaire au renouvellement de l’air dans votre maison ou votre appartement ainsi que ses besoins en chauffage / refroidissement. Grâce à l’étude de la nature du sol et ses propriétés thermiques, on va pouvoir déterminer la longueur des tuyaux ainsi que la profondeur à laquelle ils vont être disposés. Même si cette étude est coûteuse, elle vaut vraiment le coup car votre puits sera à 100 % fonctionnel.

Elle va se pencher spécifiquement sur les conditions climatiques de la région, la conductivité thermique du sol et sa capacité calorifique.

La mise en place d’un puits canadien

Elle comprend 4 éléments principaux.

Une entrée d’air neuf

La hauteur de l’entrée d’air neuf doit être supérieure à 1 mètre 10 pour éviter qu’elle soit encombrée par des poussières, déchets et autres joyeusetés. Pour limiter l’entrée de l’eau de pluie, un chapeau de protection est fortement conseillé. Enfin, pour interdire l’accès aux rongeurs et aux insectes, vous pouvez poser une grille de protection sur cette entrée d’air neuf. Le filtre est la seule pièce qui nécessitera un changement, environ 3 fois par an. Il va filtrer la pollution de l’air pour que vous bénéficiez d’un air parfaitement sain.

Le conduit du puits

Le conduit peut avoir deux différentes formes :

  • soit c’est un tube unique disposé en bouche autour du bâtiment, d’une longueur d’environ 30 mètres
  • soit il est composé d’un réseau de tubes entre des collecteurs

La deuxième option augmente le débit d’air qui circule dans le dispositif.

Dans tous les cas, ce tube en PVC ou polyéthylène doit être enterré à 1,5 à 3 mètres de profondeur. Son diamètre est calculé de manière à ce que l’air circule à une bonne vitesse : ni trop lentement ni trop vite. Les tubes sont à entretenir deux fois par an : sinon l’air risque de sentir mauvais, et votre maison aussi ! Il est conseillé d’utiliser le sel d’argent, un antimicrobien puissant, pour assainir vos tuyaux.

Enfin, le ou les tubes doivent être entretenus deux fois par an pour éviter l’introduction de mauvaises odeurs dans les bâtiments. Pour cela, le sel d’argent est un très bon traitement antimicrobien.

L’évacuation des condensats

L’air qui entre dans les tuyaux peut refroidir au contact de celui-ci. Cela crée de la vapeur d’eau, qui va se condenser à cause du froid et donner ainsi de l’eau.

Or, de l’eau dans les conduits, c’est le développement des bactéries assuré. Il faut obligatoirement évacuer ce condensat pour bénéficier d’un air sain !

Si la maison dispose d’un sous-sol, les condensats pourront être redirigés vers les égouts grâce à un siphon. Sinon, aucun soucis à se faire : il faudra installer un système d’évacuation des condensats à l’endroit le plus bas du puits, où toute l’eau va se diriger par effet de gravité. Il existe deux systèmes pour cela : soit on laisse l’eau s’infiltrer dans le sol avec un lit de cailloux, soit on utilise une pompe de relevage.

Le système de régulation du puits canadien

Lorsque la température extérieure est comprise entre 10°C et 20°C, vous pouvez déconnecter le puits canadien grâce à un by-pass. En effet, lors de ces périodes-ci, il n’est pas utile, car la température est trop proche de la température de confort (18°C à 22°C à l’intérieur de l’habitat). Le by-pass va alors contourner le puits pour prendre directement de l’air neuf.

Couplage avec un autre système de chauffage

Il est plus pertinent de coupler le puits à un système qui réchauffe l’air ambiant plutôt que les parois. Préférez donc un chauffage au bois plutôt qu’à des planchers chauffants pour avoir chaud tout l’hiver, de façon économique !

A qui faire appel pour installer un puits canadien ?

Vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, et les études thermiques sont du chinois pour vous ? Vous pouvez faire appel à un professionnel. Il existe des sociétés spécialisées. Certains artisans, comme les plombiers et les électriciens, sont spécialisés dans ce domaine, mais il en existe très peu. Évitez les sociétés dont le puits canadien n’est pas le cœur de métier.

Vérifiez, avec le bouche à oreille ou les commentaires, la crédibilité de l’entreprise et la qualité de leur travail. Ils doivent proposer des matériaux de qualités, avec les fiches techniques de ces derniers disponibles sur leur site ou sur Internet.

N’hésitez pas à comparer les devis de plusieurs entreprises (en prenant comme référence le prix brut et pas net. Vous pouvez également solliciter l’entreprise pour répondre à toutes vos questions. En effet, une entreprise digne de ce nom devrait accompagner au maximum le client.

Ne négligez surtout pas la garantie de votre installation lors de vos comparaisons.

Essayez de savoir si l’entreprise a effectué des chantiers proches de chez vous. Vous pourrez visiter une installation en réel.

Et, le plus important : prenez votre temps pour choisir. Le puits canadien est un réel investissement. Il vous fera faire des économies s’il est réalisé avec brio !

Le prix d’un puits canadien

Tout dépend des équipements qu’il vous faudra installer ! Plus le puits sera complexe et de qualité, plus le prix augmentera. On constate une fourchette de 500 à 10 000 euros pour climatiser un espace de 150 m².

Cela dépend aussi du moment de l’installation : si vous le faites installer en même temps que la construction des fondations, le coût diminue. Il est possible de l’installer sur une ancienne construction, mais il faudra compter des frais de terrassement en plus.

Néanmoins, si le prix est un frein, sachez qu’un puits canadien peut être amorti entre 25 et 35 mois d’utilisation, et fera économiser 20 % de chauffage (moyenne européenne) en hiver.

Pour ce qui est de l’été, si la température extérieure est de 30°C à l’ombre, la température de votre bâtiment sera baissée de 5°C. Et plus il fera chaud dehors, plus cela sera efficace.

Enfin, le prix final dépendra bien entendu de l’entreprise et de la garantie, sauf si vous l’installez vous-même. Privilégiez toutefois des matériaux de qualités pour une rentabilité accrue et une durée de vie allongée !

En résumé

C’est un système écologique qui apporte du confort et génère des économies d’énergie.

You might also like

Comments are closed.