L’autoconsommation grâce à l’énergie solaire

0 378

L’énergie du soleil peut être directement utilisée pour produire de la chaleur ou de l’électricité et être autonome ou en partie autonome grâce à ce que l’on produit. secher-four-solaireDans ces deux cas, pour capter cette énergie et se diriger vers l’autoconsommation, on utilise des capteurs solaires thermiques ou des panneaux solaires photovoltaïques. Leur bon fonctionnement est garanti pour 25 à 30 ans par les constructeurs.

Devenir autonome en eau chaude sanitaire

Pour dimensionner son chauffe-eau, il est nécessaire d’évaluer ses besoins en énergie au préalable : demande journalière, température souhaitée (40-80°c), …

Une fois les caractéristiques dimensionnelles établies, il convient aussi d’étudier les conditions maximales d’exposition énergétiques. Idéalement exposés,  les capteurs solaires pourront produire d’eau chaude nécessaire à votre foyer.

Dans les pays bien ensoleillés, le chauffe-eau solaire couvre presque intégralement la production d’eau chaude sanitaire permettant l’alimentation en eau chaude des lieux isolés et mal desservis en énergie.

Dans les pays industrialisés où il existe une pollution atmosphérique ou ceux bien moins bien exposés, le chauffe-eau thermodynamique solaire permet d’arriver à une autonomie en eau chaude. L’eau est chauffée grâce à l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques.

L’autoconsommation avec des panneaux photovoltaïques

Lorsque vous envisagez la pose de panneaux solaires en autoconsommation sur votre maison privée, vous produisez et consommez votre propre électricité.

Ainsi, lorsque les panneaux fonctionnent à pleine capacité,  soit vous en profitez pour faire fonctionner vos électroménagers soit vous injectez le surplus dans le réseau électrique.  Une autre alternative au surplus d’électricité produite est de le stocker pour votre usage ultérieur . En optant pour l’autoconsommation d’énergie, vous êtes certain de la provenance de toute votre électricité. Vous faites le choix d’une énergie responsable et renouvelable et vous produisez vous-même. Le consommateur sécurise le montant de sa facture d’électricité en produisant et en consommant la totalité de son électricité.

Le Photovoltaïque, comment ça marche ?

Pour réaliser des panneaux solaires, il faut utiliser un matériau semi-conducteur comme le silicium qui a la particularité de produire de l’électricité quand il reçoit de la lumière. Le silicium est assemblé en cellules qui sont assemblées pour former des capteurs. Les cellules convertissent l’énergie électrique en courant électrique continu.

Le vitrage qui les recouvre joue uniquement un rôle protecteur.

La tension est d’environ 0,5 Volts. Il est donc nécessaire de transformer ensuite ce courant, pour pouvoir se brancher sur l’installation de votre habitation.

L’onduleur se charge de ce travail, il transforme le courant continu en courant alternatif 220 Volts. Les systèmes photovoltaïques raccordés aux réseaux électriques représentent aujourd’hui près de 90 % du marché mondial.

Les types de cellules photovoltaïques

Il existe plusieurs types de cellules photovoltaïques. Les cellules en silicium mono et polycristallin qui sont rigides, ont des rendements de 14 à 19 %. Elles représentent plus de 90 % du marché actuel français.

Les cellules à couche mince, issues de projections de divers matériaux semi-conducteurs sur des feuilles de verre, de plastique ou d’acier, peuvent être souples. Leur rendement est inférieur aux précédentes  : de 5 à 13 %.

Recherche et développement des panneaux photovoltaïques

Pour permettre à l’industrie française de mieux prendre pied dans ce secteur, deux pôles de recherche se sont développés : l’un en Rhône-Alpes pour le silicium, le second en Ile-de-France pour les couches minces.

installation-panneau-solaireOù installer des panneaux solaires photovoltaïques ?

Le rendement d’une installation solaire sera supérieur dans les régions du Sud de la Loire mais l’amortissement est aussi possible dans le Nord de la France.

Une installation photovoltaïque optimale

Le positionnement sur la toiture est très important pour les panneaux solaires photovoltaïques. Ils doivent être orientés vers le Sud de préférence, dans un endroit dégagé avec le moins d’ombre possible. L’inclinaison idéale est de 30° mais il est possible d’installer les panneaux à la verticale pour faire garde-corps ou en façade. L’endroit idéal pour obtenir les meilleures performances reste tout de même le toit.

Sur le bâti, il existe un potentiel très important de surfaces pouvant accueillir des panneaux solaires photovoltaïques intégrés, généralement installés sur les toits, les vitrages, les façades, les garde-corps de fenêtres, les balcons ou les terrasses, les brise-soleil…

Que faire de son électricité ?

Toute personne disposant d’un habitat résidentiel, d’un bâtiment communal ou d’un autre lieu d’implantation susceptible de recevoir des modules photovoltaïques, peut devenir un producteur d’énergie renouvelable en injectant tout ou partie de l’électricité localement produite dans le réseau public de distribution.

Les options de raccordement au réseau

Le distributeur, généralement EDF, achète systématiquement l’énergie ainsi produite à des tarifs préférentiels, définis dans le cadre législatif et réglementaire fixé par les pouvoirs publics.

L’électricité utilisant le chemin le plus court, vous consommerez tout de même l’électricité que vous avez produite.

L’électricité dans les sites isolés autonomes

Certains sites isolés, bergeries, gîtes, refuges, panneaux autoroutiers, ne peuvent pas être alimentés en électricité par les réseaux publics. L’énergie photovoltaïque est alors utilisée pour produire de l’électricité de manière autonome.

Un fonds de soutien, le FACE (Fonds d’Amortissement des charges d’électrification), dont la gestion est assurée conjointement par l’État, les collectivités locales et les distributeurs d’électricité, apporte une aide financière aux projets d’électrification de ces sites. Ce fonds a déjà bénéficié à de nombreuses réalisations.

En France, environ 8 500 sites isolés ont été électrifiés par des générateurs photovoltaïques entre 1995 et 2008.

Que faire du surplus de sa production d’électricité

1, – L’excédent de la production non consommée par le bâtiment est injecté dans le réseau public.

EDF a l’obligation d’achat de l’électricité produite au tarif très avantageux de 0,55€/kWh pour les installations intégrées au bâti et 0,30€/kWh pour les autres installations. Vous avez le choix de vendre toute votre production à EDF ou de vendre uniquement votre surplus

Ainsi, ces utilisations seront directement alimentées par un générateur photovoltaïque et un seul compteur calculera la quantité d’électricité injectée au réseau. Ce cas ne représente qu’une très faible part des installations photovoltaïques en France actuellement. .

Il est actuellement plus intéressant de vendre l’intégralité de votre production et de racheter ce que vous avez besoin. En effet, le coup d’achat à EDF est actuellement de 0,1085€/kWh à comparer au 0,55€/kWh que vous lui vendrez. L’intégralité de l’électricité produite est injectée au réseau public

Le besoin en électricité sera alors couvert par le distributeur. Deux compteurs distincts seront systématiquement utilisés pour mesurer la production injectée sur le réseau ainsi que celle soutirée au réseau. Ceci représente la grande majorité des cas.

En effet, le tarif d’achat accordé à ces installations permet d’obtenir un temps de retour sur investissement plus rapide.

2, – Vous faites  le choix de la stocker pour couvrir vos besoins énergétiques.

Avec l’autoconsommation photovoltaïque, vous optez pour un prix de l’électricité contrôlé.

Énergie produite grâce au solaire vous garantira une diminution de votre facture d’électricité. Vous n’êtes plus dépendant du rachat de votre électricité et vous devenez en quelque sorte votre propre centrale d’énergie renouvelable. Le système de stockage vous permettant d’utiliser la totalité de l’énergie produite par vos panneaux photovoltaïques.

La rentabilité de l’énergie solaire

Le coût à l’installation

Le coût est variable suivant les travaux à réaliser. On constate en moyenne un coût de 13 000 à 18 000 € pour une installation de 2 kWc (installation courante pour une habitation). Ce coût n’inclut pas les aides. Si vous optez pour un système d’auto-consommation, vous devez prendre en compte le prix des batteries de stockage.

Les aides financières

Afin de favoriser l’installation de panneaux solaires, il existe des aides financières importantes, notamment le crédit d’impôt : 50% du coût du matériel dans la limite de 16 000 € pour un couple. Vous pouvez aussi vous renseignement auprès du conseil régional et du conseil général. L’Ademe  (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) de votre région est un organisme incontournable à visiter avant de vous lancer dans ces travaux car ils pourront vous indiquer toute les aides que vous pouvez obtenir dans votre région.

L’autoconsommation est de plus en plus attractive économiquement grâce à la baisse des coûts de production de l’électricité d’origine renouvelable. Le consommateur s’assure non seulement une baisse de sa facture d’électricité mais contribue également à la transition écologique en réduisant ses besoins vis-à-vis le réseau électrique.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.