Les nouvelles pollutions invisibles

Les métaux lourds, les solvants, les polluants organiques persistants, les perturbateurs endocriniens constituent les pires menaces pour l’homme et son environnement. F. Denhez fait le point sur ce qui doit vraiment inquiéter, ainsi que sur les alternatives possibles pour réduire ces pollutions.

Les pires pollutions sont souvent celles qui demeurent invisibles, celles qui s’installent durablement dans les organismes vivants et les écosystèmes, jusqu’à provoquer de graves désordres – allergies, diabète, maladies neurodégénératives, retards cognitifs, cancers, etc.

  • Qui sont-elles ? Elles portent des noms bizarres comme PCB, pesticides organochlorés (le DDT), dioxines, tous bannis depuis une décennie tandis qu’apparaissent d’autres molécules toxiques telles le bisphénol A, des molécules antitaches, des composés de parfums d’ambiance, des antimoisissures…
  • Où sont-elles ? Partout. Dans l’air – le lieu d’exposition le plus toxique pour l’homme est sa propre maison -, dans l’eau, les aliments, les produits ménagers, les vêtements.
  • Comment agissent-elles ? Comme une tumeur, pendant longtemps discrètement, et puis soudain avec violence.

Notre paysage chimique a été bouleversé en dix ans. Plus réglementé, mieux surveillé, mieux connu, et pourtant plus inquiétant qu’autrefois, car plus complexe. D’où la nécessité pour cette deuxième édition d’enquêter de nouveau en profondeur pour pointer les vrais dangers (Les Pollutions invisibles a paru en 2005 chez Delachaux et Niestlé).

  • Nombre de pages : 288 pages
  • Date de parution : 27/10/2011