Conseils pour consommer moins de carburant : La clé de l’éco conduite

1 227

La voiture individuelle représente une part significative des émissions de CO2 contribuant à l’effet de serre, mais également du budget des ménages. Réduire cet impact environnemental et économique passe d’abord par une réduction de l’usage de son véhicule, au profit notamment des transports en commun.

Toutefois, le recours à la voiture est souvent très utile, voire indispensable, pour certains déplacements, et souvent vécu comme une liberté inaliénable.

La réduction de la consommation de carburant passe également par le choix d’un véhicule adapté, un entretien régulier, mais également une conduite adaptée. C’est ce dernier volet que cet article se charge de décrire.

Le carburant est cher et polluant. Profitez de ces conseils gratuits pour diminuer votre consommation de carburant. Par souci écologique, de sécurité routière et pour le portefeuille de nos clients, Naturel et Solaire vous offre ces quelques conseils.

consommation-voiture-responsable

En dehors de l’économiseur de carburant et de l’additif C99, qui vous font gagner jusqu’à 20% de consommation (C99 :10% et Eco carb : 20% environ), voici quelques astuces pour encore améliorer votre consommation d’essence :

Comportement du conducteur

Levez le pied

Plus vous accélérez fort, plus vous consommerez. Accélérations et freinages nerveux augmentent la consommation de 40%, surtout en ville. De plus, vous n’arriverez pas forcément plus tôt à destination. Rouler en 4ème voir en 5ème en ville, tout en respectant les limitations de vitesse, est très conseillé.

Anticipez et adoptez une conduite souple

À l’approche d’un feu rouge, d’un stop ou d’un cédez le passage, n’accélérez plus, utilisez votre frein moteur et essayez de garder un peu de vitesse au moment où le feu passera au vert. Laissez suffisamment de distance entre vous et le véhicule qui vous précède afin de pouvoir accélérer graduellement sans combler l’espace entre lui et vous ce qui évitera les à coups (frein/accélération) inutiles.

Regardez, en plus de la voiture de devant, celle qui l’a précède voire même encore plus loin dans le trafic pour pouvoir anticiper les ralentissements et ainsi ralentir avant de devoir freiner fortement. Poursuivez cette attitude tout au long de la route, les trop fortes accélérations et les à coups, entrainent une grosse surconsommation et une usure prématurée de vos freins et vos pneus.

Utilisez le frein moteur

Lors de vos décélérations, sans tomber dans le surrégime, vous économisez vos freins et rechargerez la batterie sans consommer (pour les injections directes).

Évitez de pousser les rapports inutilement dans les tours

Rouler sans pousser les rapports permet d’économiser jusqu’à 20% de carburant. Passer les vitesses le plus tôt possible sans tomber dans le sous régime. Les sous régimes ou les surrégimes sont très pénalisants pour votre consommation.

En sous régime votre moteur peine, en surrégime votre moteur consomme de l’énergie inutilement. Un conseil : Écoutez votre moteur. Si vous avez un compte tour, changez de rapport entre 1500 et 2000 tr/min pour un véhicule diesel et 2000 et 2300 tr/min pour une essence (voir moins).

La consommation d’un moteur froid peut être 50% supérieure à la normale sur les 2 à 3 premiers kms donc il est très important de ne pas pousser les rapports surtout à ce moment là, et en particulier sur le 1er et le second rapport.

Respectez les limitations de vitesse

compteur-vitesse-economieSurtout sur autoroutes, si vous dépassez les 130 Km/h, vous consommerez beaucoup plus même avec une grosse cylindrée. Dans l’idéale, 110 Km/h ou 120 Km/h sur autoroutes vous feront gagner sur votre consommation générale. Par exemple, Passer de 130 à 120 km/h vous fera économiser 1L/100km. En roulant à 120 km/h au lieu de 100 km/h vous augmentez la consommation de 20 %.

Limitez l’utilisation de la climatisation

Elle augmente la consommation d’énergie de 5% à 10% (route). Et jusqu’à 20% en ville. Il est fortement conseillé de ne jamais dépasser 7°C d’écart avec l’extérieur. Et de ne pas la régler en dessous de 23°C (l’été).

Elle représente aujourd’hui un grand confort mais il n’est pas nécessaire de la mettre en marche si la T° extérieur de dépasse pas 23°C, préférez plutôt la ventilation à fond ou les vitres ouvertes à basse vitesse. Les vitres ouvertes entraînent une plus grande consommation que la ventilation mais moins que la climatisation.

Sur autoroute, ne roulez pas les vitres ouvertes car les performances aérodynamiques dégradées qui en résultent, vous feront consommer autant, sinon plus, que la climatisation.

Limitez les petits trajets urbains

environnement-voitureUn moteur atteint sa température de rendement idéale après au moins 2 Km de trajet. En deçà, il consomme beaucoup plus. C’est pourquoi, en cas de petit trajet de moins de 2 Km, préférez, quand cela est possible, la marche ou le vélo.

Ne laissez pas tourner votre moteur au ralenti inutilement

L’arrêt/redémarrage du véhicule consomme moins que de laisser tourner son moteur au-delà de 30 secondes, ex : en stationnement, file d’attente, bouchon, c’est d’ailleurs un des intérêts des véhicules hybrides. Au ralenti, un moteur peut consommer entre 1,1 et 4 litres à l’heure.

Entretien du véhicule

Vérifiez la pression de vos pneus régulièrement

En effet, un sous gonflage peut occasionner une surconsommation de 5 à 10% dans les cas extrêmes. Attention, toutefois, à ne pas sur gonfler vos pneus ce qui pourrait être dangereux au niveau de l’adhérence. Nous vous conseillons de vérifier votre pression tous les mois et de l’ajuster au niveau que recommande le constructeur. Dans l’idéal, il ne faut pas parcourir plus de 3 kilomètres pour aller gonfler vos pneus, au-delà, ils seront ‘chauds’ et les valeurs seront à majorer.

Des pneus sous gonflés entraînent une usure prématurée, une consommation accrue de carburant et un risque pour votre sécurité.

Faites particulièrement attention à vos pneus pendant l’hiver, car les températures froides diminuent la pression. Il convient alors de gonfler légèrement vos pneus. Attention : il est impossible d’évaluer l’état de gonflage de vos pneus à l’œil ; vous devez utiliser un manomètre afin d’évaluer la pression.

Achetez vous un manomètre, voire un gonfleur qui s’adapte sur le secteur ou sur votre batterie : cela vous évitera de vous déplacer dans un station service pour vérifier votre pression de pneus. Vérifiez la pression de vos pneus lorsqu’ils sont froids, c’est-à-dire lorsque le véhicule n’a pas roulé depuis 3 heures ou qu’il n’a pas roulé plus de 2 km. La pression recommandée est indiquée dans le manuel du véhicule et se trouve généralement inscrit à un endroit sur le véhicule (boite à gant, sur le montant de la portière…). Attention : la pression indiquée sur le flanc du pneu est la pression maximale et non la pression recommandée.

Le surgonflage entraîne non seulement une tenue de route moins bonne, mais les pneus et la suspension s’useront également prématurément. Les pneus ne sont pas complètement imperméable à l’air et ils peuvent perdre de la pression chaque mois. Ceci est d’autant plus vrai qu’il fait chaud. Vous devez donc vérifier vos pneus une fois par mois.

Pour chaque différence de 5°C de la température, la pression change d’environ 1 lb/po². Les systèmes de surveillance de la pression des pneus permettent de connaître en permanence l’état de pression de vos pneumatiques (par contre certain système n’émettent qu’une alerte quand le pneu est notoirement sous gonflé et qu’il est déjà trop tard).

Un sous gonflage de 0,3 bars augmente de 3% la consommation. C’est l’équivalent d’environ 2 semaines de carburant et éviterait l’achat d’un ou deux trains de pneus sur la durée du véhicule.

Une pression adéquate pour vos pneus permet donc de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 0,13 tonnes par an.

Voici les estimations de surconsommation et d’usure de vos pneus en fonction du sous-gonflement :

  • Sous gonflage de 10 % ==> usure + 5 % et carburant + 2 %
  • Sous gonflage de 20 % ==> usure + 16 % et carburant + 4 %
  • Sous gonflage de 30 % ==> usure + 33 % et carburant + 6 %
  • Sous gonflage de 40 % ==> usure + 57 % et carburant + 8 %
  • Sous gonflage de 10 % ==> usure + 78 % et carburant + 10 %

En conséquence, un sous gonflage de 20 % entraîne une surconsommation d’essence de l’ordre de 76 euros. Il serait nécessaire de changer 1 pneu tous les 2 ans, soit une dépense moyenne supplémentaire de 50 euros par an.

Nettoyer ou changer le filtre à air

Un filtre à air encrassé peut entraîner une mauvaise combustion et ainsi diminuer le rendement moteur. Vous pouvez le nettoyer (à sec) ou le changer, le coup n’étant pas très élevé. Nous vous conseillons de faire cette vérification au moins une fois par an.

Changer votre filtre à essence (ou à gasoil) et votre filtre à huile dans l’idéale tous les ans.

Nettoyer ou changer les bougies

De même, pour une bonne combustion, vérifier que vos bougies n’ont pas trop de calamine. Cette vérification n’est pas systématique mais nous vous conseillons de le faire au moins tous les 2 ans. En cas de calamine, vous pouvez nettoyer vos bougies ou les changer. Avec l’eco carburant et le C99, la calamine devrait disparaître naturellement et le moteur et les bougies bien moins encrassées.

Contrôle de parallélisme

Ne pas omettre également de faire effectuer un réglage de géométrie du train avant à chaque fois que vous changer les pneus ou après un choc (trottoirs, accidents ou sensation de vibration dans le volant).

Démonter la galerie du toit

Lorsque vous ne l’utilisez pas, elle entraine un frein aérodynamique important et inutile qui engendre une surconsommation de 10%. Dans tous les cas, préférez la remorque qui provoque une moins grande consommation que la galerie. Si vous ne pouvez pas utiliser de remorque, le coffre de toit est plus aérodynamique que la galerie.

Éliminer le poids superflu de la voiture

On a toujours des choses inutiles dans son véhicule. Ne chargez pas votre voiture inutilement, un pack d’eau ou autres objets lourds qui restent en permanence c’est de la surconsommation et une usure plus forte de vos pneus. 100 kg de plus c’est 5% de plus de consommation de carburant.

Si vous respectez l’ensemble de ces conseils, votre véhicule s’en portera beaucoup mieux, et pour un coup d’entretien modeste, mais nécessaire, vous ferez encore plus d’économie de carburants. Si vous n’appliquiez majoritairement pas ces principes : Entre l’installation de l’eco carburant, le C99 et l’application de ces conseils, vos gains de consommation et en pollution seront nettement supérieurs à 30%* !!

Tous ces conseils concernent l’utilisation de votre véhicule, nous vous encourageons aussi à pratiquer le covoiturage, utiliser le vélo, la marche à pied ou les transports en commun, moins polluants qu’un véhicule individuel ! Sur ces bons conseils pour faire des économies, nous vous souhaitons une bonne route !

(*) Dépend du type de véhicule et de son ancienneté.

Astuces pour une conduite éco-responsable

Ci-dessous quelques astuces supplémentaires pour faire encore des économies lorsque vous effectuez votre plein

Optimiser votre passage à la pompe ; pour compléter nos astuces d’économies par la conduite, nous avons reçu ces conseils pratiques de la part d’un internaute.

Astuce n°1 :

Faites le plein de votre automobile tôt le matin, lorsque la température terrestre est plus froide. Toutes les stations essence ont leurs réservoirs enfouis dans le sol. La terre étant plus froide, la densité de l’essence ou du diesel est moins grande. En revanche, pendant la journée, la terre se réchauffe, les carburants prennent donc de l’ ’expansion. De ce fait, si vous faites le plein dans l’après-midi ou en soirée, votre litre n’équivaut pas à un litre exact. Dans l’industrie du pétrole, la gravité spécifique et la température jouent un rôle très important.

Astuce n°2 :

Lorsque vous faites le plein, n’engagez pas la manette de pistolet en mode « maximum ». La manette ayant trois positions de vitesse soit lentement, « moyen » et « haute vitesse ». Optez toujours pour le mode le plus lent. Vous en aurez plus pour votre argent. Si nous appliquons cette règle lorsque l’on fait le plein, nous minimisons les vapeurs créées pendant le remplissage. Tous les boyaux aux pompes ont un retour de vapeur dans le réservoir en terre. Si vous faites le plein et que la manette est à sa plus haute vitesse, un certain % du précieux liquide qui entre dans le réservoir de la voiture deviendra des vapeurs. Les vapeurs ainsi formées retournent vers les réservoirs sous terre, avec comme conséquence que vous optimisez votre prise d’essence.

Astuce n°3 :

Une chose importante est de faire le plein de votre réservoir essence lorsqu’il est encore à moitié plein ! Plus le réservoir est plein, moins il reste d’air. Le carburant s’évapore plus vite que vous ne le pensez. Les grands réservoirs des citernes en raffineries ont des plafonds flottants à l’intérieur. Ainsi, il n’y a pas d’air entre le carburant et l’atmosphère. L’évaporation est tenue au minimum.

Astuce n°4 :

Si vous allez faire le plein et qu’il y a un camion citerne en train de remplir les réservoirs du poste d’essence à la pompe, ne faites pas le plein à cette station car l’action de remplir les gros réservoirs provoque un brassage au sein de ces derniers. Si vous le faites, vous risquez de ramasser des saletés dans le carburant ! Ceci peut vous encrasser votre moteur et entrainer une surconsommation importante sur ce plein.

Afin de contribuer au respect de l’environnement, merci de n’imprimer ce document que si nécessaire.

En dehors de ces conseils, nous vous rappelons que la route est dangereuse et vous conseillons, pour votre sécurité et celles des autres, un bon entretien de votre véhicule et de respecter le code de la route.

vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés.