Le vélo à assistance électrique, le guide d’achat

412

Le vélo est un excellent mode de transport qui participe  à la préservation de l’environnement. Mais parfois les cyclistes que nous sommes sont trop fatigués pour pédaler ?

Avez-vous pensé au vélo électrique ? Pour être plus exact, le Vélo à Assistance Électrique (le VAE), car le moteur ne s’actionne que si l’on pédale.

Laissez-nous vous faire découvrir les VAE

velo-electriqueLe vélo électrique est commercialisé en France depuis 1995. Ce moyen de déplacement dit de mobilité douce est de plus en plus utilisé et médiatisé. Les acheteurs potentiels se posent donc beaucoup de questions sur son fonctionnement, la législation, les réparations, l’autonomie… Nous tenterons de répondre à toutes vos questions point par point.

Fonctionnement du vélo électrique

ll s’agit d’un vélo auquel on a rajouté :

  • Une batterie : c’est la réserve d’énergie. Elle se recharge tout simplement à la maison.
  • Un moteur électrique : placé dans la roue avant, arrière, ou au niveau du pédalier.
  • Un capteur de pédalage : il détecte la rotation du pédalier et la force d’appui.
  • Un indicateur : bien pratique pour connaitre l’énergie restant dans la batterie.

Une clef de contact suffit pour allumer le système et le moteur est commandé automatiquement par l’action du pédalage. Cela veut que si vous n’appuyez pas sur les pédales, l’assistance électrique se met en pause.

L’assistance se met en marche et s’arrête automatiquement. Elle varie automatiquement en fonction de la vitesse, très importante pour les démarrages, puis moins importante une fois le vélo lancé, allant jusqu’à disparaître quand la vitesse dépasse 25km/h.

Comme pour les consommations automobiles, les autonomies annoncées sont aléatoires. Elles dépendent du poids, du sens du vent, du relief, du nombre d’arrêts…

Cadre législatif du vélo électrique

La première chose que nous devons vérifier lorsque nous choisissons un vélo électrique, c’est qu’il soit homologué parce que, sinon, le simple fait de l’utiliser pourrait poser des risques importants. Vous devriez au moins respecter les points suivants :

  • Disposer d’un moteur avec une poussée maximale associée de 250 watts.
  • L’assistance doit être coupée lorsque les 25km/h sont atteints.
  • L’assistance doit être réalisée en complément du pédalage. Si vous arrêtez de pédaler, le moteur doit s’arrêter.
  • Il doit aussi avoir des pédales, c’est logique parce que, si nous ne les avons pas, nous parlerions d’une moto.

Ces vélos ne sont pas considérés comme des cyclomoteurs. Vous n’avez donc aucune assurance spéciale à souscrire, ni aucun permis à passer. Il n’est pas obligatoire de porter un casque (même s’il est vivement recommandé) ou d’immatriculer le vélo. Il est toutefois fortement conseillé d’opter pour une responsabilité civile, comme le ferait tout cycliste.

Impact environnemental des vélos électriques

Le réchauffement climatique est un problème grave qui affecte l’environnement dans le monde entier. Étant donné que la combustion de combustibles fossiles joue un rôle important dans la résolution de ce problème, il est nécessaire de réduire l’utilisation de combustibles d’origine fossile tels que l’essence (et les dérivés du pétrole), le gaz ou le charbon.

Pour faire leur part, les gens doivent d’abord comprendre ce qu’ils peuvent faire de façon routinière. Une option consiste à faire du vélo électrique. Les vélos électriques sont des vélos à moteur électrique.

Vélo électrique ou trottinette électrique

Nous avons les deux à la maison.  La trottinette est agréable pour les très petits déplacements mais au delà de 4 à 5 kilomètres, cela devient peu confortable et fatigant. Le vélo lui convient mieux pour les trajets plus longs grâce à la position assise et aussi à sa plus grande autonomie.

Critères à considérer pour l’achat d’un vélo électrique

L’autonomie du vélo électrique

Parmi les critères d’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), l’autonomie est un de ceux les plus évoqués.

C’est probablement l’élément le plus caractéristique lorsque l’on va choisir un vélo électrique car, en fonction de son autonomie, on pourra couvrir plus ou moins de terrain.

Vous devriez choisir un modèle qui vous permette de circuler le plus longtemps possible sans avoir à charger trop souvent.  L’autonomie dépendra de la batterie que vous allez choisir, il n’est donc pas conseillé de prendre cette décision à la légère.

Il existe une formule qui établit cette relation :

Autonomie (km) = (Volts X capacité de la batterie x vitesse maximale) / puissance du moteur.

Si nous résolvons l’équation avec les données dont nous disposons, nous connaîtrons l’autonomie exacte.

Batteries de longue durée de vie

Réduire les déchets est un moyen de réduire son empreinte carbone. L’un des avantages de posséder et de conduire un vélo électrique réside dans le fait qu’il génère peu de déchets. Cela ne signifie toutefois pas qu’il ne produit aucun déchet. Comme les voitures, les vélos électriques ont une batterie qui doit éventuellement être remplacée. Ces batteries peuvent éventuellement se retrouver dans des décharges, mais elles durent longtemps et n’ont pas besoin d’être remplacées avant de nombreuses années. De plus, ils peuvent et doivent être recyclés.

Parmi tous les types de batteries qui existent, il faut en choisir une lithium-ion qui, même si elle peut coûter un peu plus cher, est plus écologique tout en respectant les émissions dans l’environnement. Il y a aussi les batteries qui ont été fabriquées avec différents alliages de matériaux comme le plomb ou le nickel, mais elles sont beaucoup plus lourdes et toxiques.

Le type de vélo électrique

Les questions à vous poser :

  • allez-vous faire des trajets uniquement en vélo ou allez-vous le combiner avec le train ?
  • allez-vous faire de la route, de la ville, du tout chemin ?
  • devrez-vois le transporter avec votre voiture ?
  • aimeriez-vous que votre vélo soit un vélo connecté ?

Selon vos besoins, vous allez devoir choisir entre les types de vélo suivants :

Le vélo électrique pliable

velo-electriqueSi vous devez prendre le train, le choix du vélo pliant s’impose. Les compagnies de chemin de fer vous font payer un supplément pour un vélo normal tandis que le vélo pliable peut se transporter gratuitement.

Notre choix s’est porté sur un vélo électrique pliable pour pouvoir faire un transport combiné train/vélo électrique.

C’est un vélo de fabrication française VG bikes, une marque spécialisée dans le VAE. Sa mise en route a été facile et les premières impressions sont très bonnes.

Le VTT électrique

Si vous êtes fan des ballades en foret,  si vous prenez des sentiers comme raccourcis ou si vous aimez le trekking, le VTT électrique sera un excellent choix. Sa fourche avec amortisseur vous permettra d’encaisser divers chocs dues aux aléas du sol.

Le vélo de route ou urbain en version électrique

Le choix classique qui vous procurera un confort d’usage pour la ville ou les routes régionales. C’est un bon choix aussi pour les promenades en famille le week-end sur les pistes cyclables.

Poids du vélo

Le poids a beaucoup à dire dans le choix d’un modèle de vélo électrique. Le vélo ne doit pas peser plus de 40 kg. Selon l’utilisation, nous avons ces classifications :

Matériaux pour utilisation en milieu urbain/extérieur

  • Aluminium 6061 : Conçu pour une utilisation en milieu urbain et suburbain.
  • Aluminium 7005 : Il s’agit du type de matériau utilisé pour la fabrication des vélos de route, normalement destinés à être utilisés dans les zones urbaines.
  • Acier : Le matériau acier est très résistant, pensé pour pouvoir donner au vélo un usage intensif. Cependant, il alourdit le vélo.

Pensez que plus un vélo est lourd, plus les freins sont mis à rude épreuve. Pour les modèles les plus lourds soyez attentif à la qualité du freinage, que ce soit des freins à disque ou des freins à patins.

Ergonomie

Le vélo doit être adapté aux besoins du cycliste et offrir un confort maximal au moment de l’utilisation. Ici, des critères tels que le matériau du siège ou le matériau utilisé sur le guidon pour tenir les mains doivent être évalués.

Où se trouve le moteur du vélo

Selon l’endroit où se trouve le moteur, la structure aura une stabilité plus ou moins grande. Pour cette raison, nous pouvons le trouver situé dans 3 zones différentes.

Moteur sur le moyeu de la roue avant

Le moteur de la roue avant a l’avantage de donner à la bicyclette électrique une traction, mais l’un des inconvénients de ce système est qu’il augmente le poids dans la direction, donc son contrôle peut être assez complexe.

En général, ce n’est pas un vélo qui est recommandé pour quelqu’un de sportif.

Moteur sur le moyeu de la roue arrière

Cette option de disposition du moteur est généralement la plus caractéristique et la plus économique, en plus du fait qu’en cas de panne, la réparation de ce dernier est généralement plus économique.

Cependant, ils ne sont pas aussi rapides que ceux de l’option précédente : la raison en est qu’ils ont des capteurs de mouvement ou de vitesse, qui aident à envoyer un signal au contrôleur et à activer le moteur. Cette procédure implique un certain décalage horaire qui se traduit par une perte de vitesse importante.

Moteur situé dans la zone centrale

Enfin, nous trouvons le moteur situé dans la zone centrale, ayant l’avantage de nous donner une bonne aide au pédalage. C’est une bonne option pour que le vélo puisse monter des pentes et s’arrêter quand il le faut (par exemple, aux feux de circulation).

Un autre avantage est qu’ils atteignent l’équilibre de gravité à un point précis, ce qui les rend beaucoup plus faciles à conduire. De plus, le moteur ne s’activera que si nous pédalons, ce qui évitera l’usure inutile de la batterie et prolongera considérablement sa durée de vie.

Cependant, comme le seul inconvénient à considérer, nous devons savoir que l’achat de ces vélos électriques peut se faire à un prix plus élevé et aussi, si nous devons les réparer, les réparations seront beaucoup plus coûteuses car elles sont toutes situées au même endroit.

Origine du vélo électrique

La provenance et la qualité de fabrication sont souvent liés. Des vélos de marques chinoises sont de plus en plus vendus via Internet. Pour ceux qui veulent du matériel fiable, c’est assez risqué. Pensez qu’il s’agit à la fois de votre sécurité mais aussi de ne pas être en panne.

Les marques européennes sont donc à privilégier si vous pouvez vous le permettre financièrement.

Pièces de rechange

Il faut tenir compte du fait que les vélos électriques fonctionnent de la même façon que les voitures et les motocyclettes, avec certains accessoires et pièces qui peuvent s’user avec le temps. La vérité est que certaines pièces sont similaires à celles des bicyclettes traditionnelles, mais il est également vrai qu’il y a des pièces liées au moteur qui peuvent être plus ou moins faciles à trouver.

Il n’y aurait pas de mal à jeter un coup d’œil chez le fabricant de la bicyclette en question pour voir s’il a des pièces de rechange. Comme ça, si le moteur tombe en panne, on pourra le réparer.

Avantages du vélo à assistance électrique

Ce vélo est particulièrement intéressant en ville pour effectuer de petits trajets, autour de 20 km, faire du shopping, pour se rendre à son travail sans arriver en sueur. Il deviendra vite indispensable dans tous vos déplacements et sera une bonne alternative à la voiture, sans la remplacer pour autant. Ce vélo permet également aux personnes âgées de continuer à pratiquer le vélo à leur rythme. Avec cette assistance, on continue de pédaler, mais sans forcer ni peiner. Comme il atténue la fatigue, il remplace le métro, le bus, la voiture permettant d’atteindre une vitesse moyenne supérieure à celle du vélo.

Zéro Émission

Les vélos électriques fonctionnent différemment des autres types de transport motorisé. Là où les voitures, les camions et les motos fonctionnent généralement à l’essence et au diesel qui rejettent des émissions de carbone dans l’atmosphère, les vélos électriques ne le font pas. Au lieu de cela, ils sont considérés comme des véhicules zéro émission et fonctionnent à l’énergie propre. En conséquence, leur utilisation empêche la libération d’environ 500 livres d’émissions de carbone.

Prévenir la pollution de l’air

La pollution est un problème grave qui sévit dans de nombreuses villes. Cela cause des problèmes respiratoires et autres qui peuvent être dangereux pour certains. Le smog, qui est un type de pollution, est l’une des raisons les plus visibles de l’usage des vélos à assistance électrique en particulier pour des personnes vivant dans des zones urbaines très peuplées. En tant que véhicules à zéro émission, les vélos électriques ne contribuent pas à la pollution de l’air.

Pour les citadins, il est recommandé de vous orienté vers un vélo classique type vélo de ville tandis que si vous êtes plus à la campagne et que vous voulez faire du tout terrain, le choix du VTT électrique s’impose à moins que vous en fréquentiez que des pistes cyclabes

L’énergie durable

L’utilisation de l’énergie solaire et éolienne est une alternative à l’électricité standard qui réduit encore plus son empreinte carbone que la consommation électrique en dehors des heures de pointe. C’est un choix d’énergie verte, car le soleil et le vent sont à la fois illimités et renouvelables. Les industries solaire et éolienne sont en croissance constante. Dans les années à venir, elles deviendront de plus en plus accessibles et abordables pour ceux qui s’intéressent à un mode de vie plus vert.

Sauver les routes

Rouler à vélo électrique a plus d’un impact positif sur l’environnement. Ils sont plus légers et causent généralement moins de dommages aux routes que les autres moyens de transport plus lourds. Lorsque des voitures et des camions endommagent les routes, des machines lourdes sont utilisées pour effectuer les réparations nécessaires. Ces machines ont des émissions élevées qui ajoutent à la pollution et nuisent davantage à l’environnement.

Voyage écologique

Un vélo électrique est jusqu’à six fois plus efficace qu’un train. En plus d’être une option de transport plus écologique, ils offrent également une plus grande liberté de mouvement sans restrictions d’horaire et la possibilité de voyager seul si vous le souhaitez. Lorsqu’une personne voyage en train ou en bus, elle doit faire face à des conditions de surpeuplement et à des personnes susceptibles d’être malades ou désagréables. En plus de réduire la congestion sur les routes, les vélos électriques sont également plus silencieux.

Rechargez votre vélo intelligemment

Le défi avec un vélo électrique est le rapport entre le poids et l’autonomie. Un autre critère est la puissance du moteur tout en préservant l’autonomie. Une motorisation de 500 watts vous apportera un confort d’utilisation inégalé.

Charger une batterie signifie tirer de l’alimentation du réseau électrique. Bien que cette consommation soit nécessaire, elle ne doit pas nécessairement être une contrainte. Après une longue journée, on peut charger son vélo pendant les heures creuses. Les heures creuses sont généralement plus tard dans la journée, lorsque la demande d’électricité est à son plus bas. C’est aussi un moment où l’on peut utiliser le surplus d’énergie généré par la compagnie d’électricité. En utilisant de l’électricité pendant cette période, le vélo électrique sollicite moins le réseau électrique, l’empêche de se faire submerger par une utilisation intensive et réduit les risques de coupures de courant ou de baisses de tension. En plus des avantages environnementaux de la facturation en ce moment, les consommateurs bénéficieront personnellement des taux plus bas associés à une utilisation hors pointe.

Parlons prix !

Les budgets varient beaucoup. Pour des entrées de gamme, il faut compter autour de 1000 euros pour un vélo électrique. Si vous voulez une bicyclette haut de gamme, le prix peut monter entre 3.500 et 5000 euros.

Il existe aussi des systèmes en kit permettant d’adapter un vélo simple en vélo électrique, par exemple en changeant un ou les deux roues. (prix d’un kit : 400 euros environ). Vous pouvez vous renseigner sur des sites internet, mais il est préférable d’acheter chez des des grossistes spécialisés qui vous conseilleront et assureront le service après-vente. Évidemment, un vélo électrique représente un investissement financier supérieur à celui d’un simple vélo, mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

Quels vélos électriques sélectionner ?

Vous pouvez à présent trouver un vélo électrique rapide et léger qui pèse moins de 20kg tout en ayant une autonomie de plus de 160 km. Le vélo électrique se recharge après avoir parcouru environ 40 km. Pour l’entretien, rien de spécial. Le vélo est sous garantie et dispose donc d’un entretien classique comme sur tous les vélos. Pas de panique : une pédale perdue ou une batterie en panne sont immédiatement prises en charge par la garantie.

En conclusion…

Le vélo à assistance électrique est un excellent moyen de transport qui mériterait d’être diffusé plus largement car c’est un bon compromis entre le vélo et le cyclomoteur. Il conserve les avantages du vélo sans avoir les inconvénients du cyclomoteur. Il peut être utilisé tant pour des balades que pour se rendre au travail.

Renseignez vous avant l’achat sur une aide ou subvention éventuelle que vous pourriez obtenir lors de votre achat.

 

 

You might also like

Comments are closed.