La conduite écolo en voiture

1

La voiture individuelle représente une part significative des émissions de CO2 contribuant à l’effet de serre, mais également du budget des ménages. Réduire cet impact environnemental et économique passe d’abord par une réduction de l’usage de son véhicule, au profit notamment des transports en commun.

Toutefois, le recours à la voiture est souvent très utile, voire indispensable, pour certains déplacements, et souvent vécu comme une liberté inaliénable.

Au-delà de ce geste, la réduction de la consommation de carburant passe également par le choix d’un véhicule adapté, un entretien régulier, mais également une conduite adaptée. C’est ce dernier volet que cet article se charge de décrire.

  1. Prévoyez vos trajets à l’avance afin d’emprunter l’itinéraire le plus court et ne pas vous perdre. Ces trajets rallongés augmentent bien entendu votre consommation. Vous pouvez également éviter d’emprunter un trajet vallonné qui accroît le besoin en carburant. Par ailleurs, il est utile d’écouter la radio ou utiliser un système GPS captant l’état du trafic afin d’éviter les embouteillages : cela représente un gain de carburant et de temps.
  2. Lorsque vous allumez le moteur, il ne sert à rien d’actionner la pédale d’accélérateur.
  3. Démarrer en douceur sans accélération brusque garantit une moindre consommation. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de chauffer le moteur au démarrage, mais il convient d’allumer le contact au dernier moment avant le démarrage.
  4. Adapter le rapport de la boîte de vitesse à son allure est un moyen efficace de réduire sa consommation. Pour cela, il convient rapidement après le démarrage de passer la seconde vitesse. Ne poussez pas les vitesses, mais passez le plus rapidement à la vitesse supérieure afin de rouler à bas régime. N’hésitez pas à passer la cinquième ou la sixième vitesse.
  5. Roulez sans-à-coup en maintenant une vitesse constante permet de réduire en moyenne sa consommation. Cette vitesse stable peut s’obtenir en roulant calmement et en anticipant les différents obstacles afin de décélérer en amont plutôt que de freiner de manière sèche au dernier moment : stopper l’accélération avant un feu ou une intersection par exemple. A ce titre, le régulateur de vitesse permet de faciliter la stabilisation de sa vitesse. Cette préconisation n’est valable que sur des trajets non vallonnés. En effet, la stabilisation de la vitesse dans les routes à forte pente entraîne une consommation accrue de carburant dans la côte pour conserver une vitesse identique.
  6. Le respect des limitations de vitesse est un minimum pour économiser du carburant et protéger votre sécurité et celle d’autrui. La réduction de sa vitesse de manière générale permet de réduire sa consommation de carburant sur un trajet équivalent tout en perdant un temps minime. Par ailleurs, vos pneus s’usent plus vite à haute vitesse. En roulant à 100 km/h au lieu de 80 km/h, l’usure des pneus est supérieure de 35 % et la consommation de 20 % !
  7. L’utilisation du frein moteur pour ralentir entraîne une moindre consommation de carburant : le système d’injection arrête l’alimentation de carburant lors de l’utilisation du frein moteur alors que lorsque vous débrayez, le moteur continue de consommer du carburant en tournant au ralenti. Cette recommandation améliore également votre sécurité, le frein moteur augmentant la maîtrise de votre véhicule.
  8. Au-delà de 10 secondes d’arrêt devant un feu rouge ou dans un embouteillage, il vaut mieux couper son moteur afin de réduire sa consommation. Le fait rallumer son moteur consomme moins que les 10 secondes et plus de consommation au ralenti. Par ailleurs, le ralenti est nuisible à l’état de votre huile et n’engendre qu’une usure supplémentaire des éléments de votre véhicule négligeable.
  9. La climatisation engendre une consommation significative de carburant (15 à 20 % selon l’Ademe). Son utilisation adaptée est donc conseillée : dans tous les cas, il convient de privilégier les ventilations et de ne régler la climatisation que sur des températures acceptables (une température de 23°C est tout à fait supportable) ; en cycle urbain, il convient d’ouvrir sa vitre.
  10. Lorsque vous stationnez, il faut, dans la mesure du possible, privilégier le stationnement à l’ombre. A la reprise du véhicule, ne vous y précipitez pas, mais aérer en ouvrant notamment le coffre pour les breaks et monospaces.
  11. Rouler avec une vitre ouverte génère un moindre aérodynamisme. Il convient donc d’éviter de rouler, principalement à grande vitesse avec la fenêtre ouverte et de privilégier les ventilations, hors climatisation, ou une légère ouverture de la vitre.
  12. Rouler avec une galerie entraîne une hausse de la consommation de carburant. Si la galerie peut s’avérer très utile lors de départ en vacances notamment, rouler avec une galerie vide entraîne une perte d’aérodynamisme impliquant une consommation accrue.
  13. Vérifiez le chargement de votre véhicule. Un surpoids dans le véhicule entraîne une hausse de la consommation. En conséquence, tout chargement inutile engendre une consommation inutile de carburant.

Bonne route !

Comments are closed.