La mode et les tissus écologiques

8

Les accessoires de mode classiques sont de plus en plus disponibles en version écologique : des chaussures, des T-shirts, des chemises, des pantalons, des sacs, des bijoux et même des sous-vêtements.

Éviter la fast fashion

Le caractère écologique de ces produits peut être souvent doublé par un aspect équitable dans leurs conditions de travail et d’achat. Il existe quelques labels permettant d’orienter et de sécuriser son choix.

Il existe différentes alternatives aux fibres synthétiques : coton bio, bambou, chanvre, lin, laine… Les alternatives aux matières plastiques pour les bijoux et les sacs sont les suivantes : du corail de bambou, de la perle de fibre de bananier, des écailles de poissons…

S’orienter vers des matières naturelles

coton-bio

De manière générale, il faut privilégier des matières naturelles, par opposition aux matières synthétiques fabriquées par l’industrie pétrochimique et des matières provenant de la culture biologique quand cela existe.

Le coton bio

Actuellement, le coton est la fibre textile la plus largement utilisée dans le monde malgré l’apparition des fibres synthétiques.

Pour qu’un champ de coton puisse être considéré comme biologique, les producteurs ne doivent utiliser aucun engrais chimique durant trois ans, quelles que soient les cultures. Les cultivateurs bio pratiquent la rotation des cultures avec des cultures vivrières comme le maïs afin de ne pas appauvrir le sol et récoltent manuellement le coton.

La culture conventionnelle du coton a un énorme impact écologique sur la planète puisqu’elle emploie à elle seule plus de 25% des insecticides et 10% des pesticides utilisés dans le monde, parmi lesquels les plus dangereux. Elle nécessite également beaucoup d’eau pour son irrigation.

En dernier lieu, 75% de ces cultures sont OGM.  Les conséquences de la culture conventionnelle du coton sont multiples : contamination des sols, pollution des eaux souterraines, et empoisonnement des producteurs. La mer d’Aral par exemple a été partiellement asséchée en raison de la culture intensive du coton.

La laine

La laine est un produit naturel ne nécessitant pas de produits chimiques pour sa culture.

La laine absorbe toute l’humidité et produit de la chaleur : sa fibre creuse absorbe les excès d’humidité ; sa composition soufrée produit des calories au contact de l’humidité.

La soie

On peut mélanger deux produits naturels comme la laine et la soie pour en améliorer la solidité.

La soie est surtout appréciée pour le contact et l’aspect, ainsi que la finesse des vêtements qu’elle permet de tisser.

Le chanvre

Le chanvre a des propriétés anti-microbiennes et anti-mycoses et propose une surface lisse et une bonne protection solaire. Sa fibre est robuste mais elle a tendance à s’effilocher.

Le chanvre ne nécessite aucun engrais et a la particularité de pouvoir être cultivé sans pesticide, ni fongicide ou autres produits chimiques. En outre, il revitalise le sol lorsqu’il est cultivé en alternance avec des cultures alimentaires et a une croissance très rapide. Par contre, le chanvre est cher car ses fibres sont difficiles à filer.

La fibre de bambou

Le bambou porte des qualités d’isolation, de fraîcheur en été, mais pour un coût assez significatif.

Elle est écologique car ne nécessite pas d’engrais ni de pesticide pour sa culture.

You might also like

Comments are closed.