Le chanvre et le lin

16

Le chanvre et le lin ont, depuis de millénaires, fourni à l’homme, la principale fibre du vêtement quotidien.

lin-bio-fibre Ces plantes poussent facilement, sans beaucoup d’eau, ni beaucoup de soins, sur des terres relativement pauvres, par des climats tempérés ou méditerranéens.

Leurs fibres sont assez longues. Elles s’obtiennent par rouissage (décomposition des matières végétales entre les fibres) à même les champs. Elles faisaient l’objet d’un travail artisanal nécessitant un grand savoir-faire technique.

Le chanvre

C’est le cannabis sativa, qui n’a pas les propriétés psychotropes du cannabis indica. Le chanvre a constitué une matière textile jusqu’à il y a une cinquantaine d’années en France.

Le chanvre est sain

Il offre une surface lisse, lustrée très agréable ; il a des propriétés anti-microbiennes et anti-mycoses ; on remarque qu’en portant des chaussettes en chanvre, les odeurs de pieds surviennent plus tard qu’avec le coton. Le chanvre n’absorbe pas aussi rapidement que le coton, mais il conduit plus vite l’humidité vers l’extérieur.

Étant donné sa haute densité et sa surface lisse le chanvre offre aussi une bonne protection solaire. Sa fibre est robuste mais elle a tendance à s’effilocher. Lorsque le fil tissé est un peu épais, il est préférable de l’assembler par des coutures doubles.

On pense que les fibres se ressemblent beaucoup ; qu’elles froissent vite et durant longtemps le tissu de chanvre froisse nettement moins que celui fait en lin.

Une belle différence entre les deux fibres s’exprime par leur couleur des fibres pendant leur rouissage en plein champ : le lin est gris, le chanvre est d’une variation allant du doré au presque noir.

Pourquoi le chanvre n’est pas nécessairement certifié bio ?

Parce qu’il ne nécessite aucun engrais et surtout se défend lui-même de ses agresseurs. Mieux, pendant les décennies où sa culture était interdite on plantait tout de même des parcelles qui avaient le pouvoir de protéger les grandes monocultures de betteraves en Bavière.

Pourquoi le textile de chanvre est cher ?

Il est lourd et donc difficile à filer et les fibres difficiles à torsader. Bien que la productivité de la récolte du chanvre soit plus importante que pour le lin, la transformation est beaucoup plus laborieuse, elle est 100 fois moins rapide que celle du coton.

De plus comme le travail du chanvre en Europe s’est arrêté pendant 70 ans, il a fallu récupérer ce retard technologique. Sa mise en oeuvre pour la filière bio, a redémarré en Europe au début des années 90. Mais à cause de la complexité de sa mise en œuvre et de l’insuffisance de la clientèle, elle a suivi le déplacement des machines vers l’est.

Les entreprises sont maintenant installées en Chine. Dans les années 90, nous trouvions des chanvres tissés à la main dans des communautés villageoises en Thaïlande. La concurrence a fait que leur coût a atteint des niveaux que le client bio européen accepterait mal de payer.

Entretien

Le chanvre se lave aussi bien que le coton. Il suffit d’être attentif à l’éventualité qu’il soit mélangé à d’autres fibres plus fragiles telles que la laine ou la soie qui demandent d’autres précautions. Le repassage doit être chaud avec beaucoup de vapeur.

You might also like

Comments are closed.