Analysez la composition de votre terre et amendez-la

10

En faisant analyser votre terre, vous pourrez adapter le type de plantation dans votre jardin et comprendre pourquoi certaines de vos plantes dépérissent. Apportez un échantillon de terre chez un pépiniériste, il vous donnera les caractéristiques de votre terre, et notamment son acidité et sa composition (calcaire, argile, humus..).

Sans faire réaliser cette analyse, vous pouvez observer les plantes locales et déterminer si celles-ci poussent plutôt dans un sol alcalin ou acide, dans une terre lourde ou légère et dans un milieu humide ou sec.

analyse-solLes caractéristiques de votre sol : acidité, texture, granulométrie, pédofaune

Analysez votre terre

Vous pouvez faire votre propre analyse avec un testeur de pH qui permet de connaître le degré d’acidité de son compost, de sa terre et choisir ses végétaux à planter en fonction du pH (potentiel Hydrogène) de votre sol. Votre sol est-il acide (pH<7), neutre (pH=7) ou alcalin (pH>7) ? Sa longue tige de 19 cm vous donnera avec précision le pH directement au niveau des racines de votre plante.

Il existe également des Bandelette test pour connaître le degré d’acidité de sa terre. Mode d’emploi : dans un récipient propre (un verre, pot à moutarde ou de confiture…) déposez-y une cuillère à soupe de terre ; remplissez d’eau distillée et agiter le mélange. Après 1 à 2 minutes de décantation, trempez la bandelette et lisez le pH avec le code couleur. Vous pourrez ainsi modifier la composition de votre sol (faire en épandant de la chaux si celui-ci est acide et de la tourbe s’il est alcalin, mais ce ne sont pas des procédés très écologiques…) ou de préférence choisir vos plantes en fonction de la composition de votre sol : les rhododendrons et les bruyères préfèrent les sols acides et les buis, sédums, valériane, anthémis, lauriers roses préfèrent les sols alcalin.

Conservez le taux d’humus de votre terre

En fonction de l’analyse de votre terre, vous devrez éventuellement rajouter de l’humus si son taux est inférieur à 3 %. L’humus retient 15 fois son poids en eau. La conservation du taux d’humus de votre terre permet ainsi d’optimiser vos arrosages : l’eau délivrée à vos plantes est ainsi mieux conservé dans votre terre.

Vous pouvez améliorer votre taux d’humus en rajoutant tous les 3 ans 30 à 40 kilos pour 10 mètres carré.

Voici trois amendements écologiques pour votre terre :

  • Le terreau Cocopeat a la particularité d’être constitué à 100% de fibres de noix de coco. Il est enrichi de 2kg de Chaux-AZ et d’une fertilisation écologique (4kg Jardin-AZ ; NPK 7-6-6) procurant ainsi une nutrition à la plante pendant ses premières semaines.

Cocopeat retient jusqu’à 50% plus d’humidité et de nutriments que le terreau traditionnel. Par conséquent l’arrosage peut être réduit de moitié. Le rétrécissement ou la contraction du terreau traditionnel qui produit le décollage du terreau de l’intérieur du pot, ne se produit pas avec Cocopeat. De plus l’eau est immédiatement absorbée même en cas de dessèchement total.

  • Le lombricompost de fumier de cheval est un engrais naturel remarquable de qualité, exclusivement à base de fumier de cheval, utilisable en agriculture biologique. Le lombricompost est obtenu par l’élevage des vers de terre qui transforment 10 kilos de fumier de cheval en 1 kilo de lombricompost. Présence d’oligo-éléments : Bore, Zinc, Cuivre, Manganèse, Cobalt … Absence de germes pathogènes.
  • ALGO-FORESTIER est un compost 100% naturel, utilisable en agriculture biologique et certifié ECOFERT, associant résidus de la filière bois, fumiers et algues de Bretagne fermenté selon un procédé biologique à haute température.

Riche en humus, le compost ALGO-FORESTIER est naturellement fertilisant par son apport d’azote, phosphore, potassium, magnésium et oligo-éléments mais également par la stimulation du potentiel fertilisant du sol que constitue la biomasse vivante (micro-organismes et micro-faune -vers de terre…).

Amendez votre sol

En fonction de l’analyse de votre terre, vous pouvez améliorer votre terre.

La poudre d’os permet d’amender les sols acides ou neutres et fournit du phosphore (phosphate : favorise la formation des fleurs et des graines).

La poudre de sang séché apporte de l’azote (azote : favorise la pousse, la précocité, le développement des tiges et des feuilles).

La poudre de corne torréfiée apporte du souffre et de l’azote.

La cendre de bois est non seulement très économique, mais apporte également du phosphore et de la potasse et du calcium utile dans les sols acides.

La poudre de roche volcanique et le vinaigre de betterave fournissent du potasse (potasse : favorise le développement des tubercules, racines et fruits, la coloration des fleurs et des fruits, la résistance aux maladies).

Enfouissez l’engrais vert

Si vous avez cultivé de l’engrais vert, de la moutarde par exemple, à l’automne, il est temps de le faucher et de l’enfouir dans votre sol. Les engrais verts permettent d’éviter à votre sol de rester nu pendant l’hiver et d’amender votre terre au printemps.

Achetez ou composez votre compost

Au printemps, c’est le moment d’épandre le compost de l’année précédente, si cela n’a pas été réalisé en automne, et d’acheter ou de poursuivre le remplissage de votre composteur afin de préparer le compost de l’automne.

Le compostage est un procédé biologique naturel qui s’effectue dans des conditions contrôlées et qui transforme la matière organique en un produit stable ressemblant à de l’humus appelé compost. Plusieurs micro-organismes dont des bactéries et champignons décomposent la matière organique en éléments plus simples assimilables par les végétaux.

Si vous êtes en appartement, possédez un petit jardin ou préférez une décomposition plus rapide de vos déchets végétaux, privilégiez un lombricomposteur.

Pour vos déchets de cuisine et des petits volumes, compostez rapidement vos aliments en quelques jours grâce au Bokashi.

You might also like

Comments are closed.