Se débarrasser écologiquement de la mousse sur sa pelouse

17

La mousse peut parfois venir envahir une pelouse en raison de différents facteurs liés à son exposition, la composition du sol ou son entretien.

L’utilisation du sulfate de fer pour se débarrasser de la mousse est certainement radical, mais outre la nuisance pour l’environnement que ce produit génère, le sulfate de fer a un effet efficace immédiatement, mais désastreux à moyen terme. En effet, le sulfate de fer augmente l’acidité du sol et favorise ainsi l’apparition ultérieure de mousse.

Il existe d’autres techniques efficaces et durables pour conserver un gazon sans mousse. Le point principal est d’identifier la cause : la mousse revient constamment si l’on ne corrige pas la source du problème.

L’apparition de mousse est favorisée par divers éléments qu’il convient de connaître.

Un sol à l’ombre

L’ombre est un facteur facilitant la pousse de la mousse. Sans un ensoleillement approprié, il est difficile de faire pousser de l’herbe. L’ombre est le royaume de la mousse et non du gazon. Dans tous les cas, le gazon y sera plus fragile car le manque de lumière modifie et limite les capacités de photosynthèse et une plus grande humidité favorise l’apparition de mousse.

Vous pouvez alors semer des gazons spécifiquement choisi pour tenir à l’ombre (à base de ray-grass anglais, fétuque rouge traçante, fétuque rouge gazonnante, pâturin des prés et pâturin commun, fétuque rouge semi-traçante, fétuque ovine…).

Il existe d’ailleurs une pelouse dite écologique (car elle pousse facilement sans engrais et nécessite peu d’eau) résistant à l’ombre : 15 % ray grass anglais, 50 % fétuque rouge traçante, 30 % fétuque rouge gazonnante et 5 % micro-trèfle nain pirouette.

Les pelouses fleuries sont également une alternative esthétique et pratique au traditionnel gazon. Vous pouvez également utiliser des végétaux couvre-sols comme le lierre, la pervenche, le millepertuis… Ces plantes permettent de marcher dessus de manière peu intensive, elles ne peuvent pas être plantées sur une pelouse de jeu ou un chemin. Il faut juste se méfier car ces plantes envahissent un peu tout autour. Il faut donc les contingenter dans un endroit bien précis et délimité par des bordurettes ou un chemin.

Un sol acide

Un sol trop acide favorise l’apparition de la mousse. Il convient alors d’analyser sa terre grâce à un appareil de mesure du pH ou des bandelettes. Si le PH est inférieur à 7, il faut alors ajouter de la chaux dans son sol afin de neutraliser son acidité. Pour gagner un point en sol sableux il faut 100 g/m² de chaux, pour un sol meuble, 150 g/m² et pour un sol lourd 200 g/m². Cette étape se fait à l’automne.

Un sol peu fertile

Si votre sol contient peu d’éléments organiques, les mauvaises herbes et mousses pousseront plus facilement que le gazon qui sera alors envahi. Si vous n’avez pas amendé votre terre depuis longtemps, vous devrez alors apporté un engrais biologique que vous pourrez introduire dans votre sol par griffage.

Un sol mal aéré

Une terre trop dense empêche l’infiltration de l’eau et renforce l’humidité de surface et donc l’apparition de la mousse. C’est le cas notamment des sols argileux.

Pour cela, il faut alors alléger sa terre en ajoutant du terreau ou du sable à introduire par griffage.

Autres points à surveiller

Pour éviter la prolifération de la mousse, il faut tondre assez haut (6 à 7 cm de haut) : une tonte trop courte favorise l’apparition de mousse au dépend de la vivacité de la pelouse.

You might also like

Comments are closed.