Une conception et une fabrication écologique de jeux et jouets

20
Evaluez ce post

Comme de nombreux produits, et plus encore car ils sont destinés à nos enfants, de plus en plus de jeux et de jouets sont respectueux de l’environnement.

jouet-respectueux-environnementQue signifie « respectueux de l’environnement » pour un jeu ou jouet ?

Cet article va vous expliquer brièvement ce qu’est l’éco-conception et les matériaux utiliser pour la fabrication écologique.

Toute production génère des impacts sur l’environnement. L’objectif de l’éco-conception est de réduire ces impacts tout en conservant la qualité d’usage du produit.

L’éco-conception vise donc à intégrer l’environnement dans les phases de conception, acquisition des matières, production, utilisation et élimination des produits et de leurs déchets afin de réduire les consommations en eau, énergie, matières premières, et les rejets dans l’air et dans l’eau.

Deux types d’éléments peuvent vous permettre de choisir un produit éco-conçu :

  • les matières entrant dans la fabrication du produit : il convient de privilégier des jeux et jouets fabriqués :
  • en matériaux qui sont recyclés et recyclables comme le papier et le carton recyclés
    • en produits naturels, voire bio, comme peuvent l’être le bois certifié (FSC ou PEFC) et non verni, les encres végétales ou encore le coton biologique,
    • sans produits toxiques (acide, chlore ou solvant).

L’étiquetage auto déclaratif ou les labels environnementaux : l’étiquetage d’un produit conformément à la norme ISO 14021 garantit certaines exigences relatives aux auto déclarations environnementales, y compris les affirmations, symboles et graphiques qui concernent les produits. Elle décrit en outre les termes choisis, couramment utilisés dans ces déclarations.

La norme ISO 14021 définit les exigences liées à 12 déclarations usuelles :

  • « utilisation réduite des ressources »,
  • « énergie récupérée »,
  • « réduction des déchets »,
  • « consommation réduite d’énergie »,
  • « consommation réduite d’eau »,
  • « allongement de la durée de vie d’un produit »,
  • « réutilisable ou rechargeable »,
  • « conçu pour être désassemblé »,
  • « compostable »,
  • « dégradable »,
  • « recyclable »,
  • « contenu en recyclé ».

Quels matériaux écologiques choisir les jouets ?

Pour comprendre pleinement comment un jeu ou un jouet peut être fabriqué écologiquement, vous trouverez ci-dessous un bref aperçu des matériaux écologiques qui peuvent intervenir dans la composition de ces jeux.

jouet-recyclable1, -Des matériaux naturels

De manière générale, il faut privilégier les matériaux naturels, comme le bois par exemple, mais également le lin, le chanvre, le jute, le Sisal, le bambou, le roseau, le kenaf…

Les matériaux naturels et leur culture absorbent du CO₂, un des principaux gaz à effet de serre : par exemple, les forêts captent ainsi d’importantes quantités de ce gaz à effet de serre qui sont ensuite stockées durant des décennies dans les produits fabriqués à partir de bois.

Par ailleurs, les matériaux naturels sont biodégradables ce qui diminue les nuisances et pollutions liées à leur fin de vie.

Ils remplacent donc avantageusement des produits de synthèse comme les plastiques qui sont polluants, peu biodégradables et provenant de dérivés pétrochimiques non renouvelables.

2, -Le bois

Le bois est un matériau naturel.

Il convient de privilégier les bois certifiés PEFC ou FSC, qui sont deux labels garantissant les caractères éthiques, sociaux et écologiques de la culture et la récolte du bois. Les produits certifiés PEFC ou FSC répondent à des cahiers des charges clairs, transparents et vérifiés par des certificateurs indépendants.

Ces labels interdisent notamment les coupes illégales et l’exploitation des essences protégées et imposent des engagements concernant l’entretien, l’aménagement de la forêt et la récolte du bois.

Le verni contient des solvants nocifs lorsqu’ils sont rejetés dans la nature. Le bois doit donc être non verni.

Le bois certifié peut être utilisé pour la fabrication des pions, du plateau de jeu ou d’un jouet.

3, -Les tissus bio

Les cultures classiques du coton utilisent 25 % des pesticides vendus dans le monde pour seulement 2,5% de la surface agricole mondiale. C’est la culture la plus polluante de la planète ! Le traitement du coton emploie également des quantités importantes de produits chimiques.

Le coton biologique est cultivé sans engrais chimique ni pesticide. Sa fibre est blanchie à l’eau oxygénée et non au chlore. Les teintures sont réalisées sans métaux lourds ou autres substances cancérigènes.

Le chanvre a la particularité de pouvoir être cultivé sans pesticide, ni fongicide ou autres produits chimiques. En outre, il revitalise le sol lorsqu’il est cultivé en alternance avec des cultures alimentaires et a une croissance très rapide.

Ces tissus permettent par exemple de fabriquer des sachets contenant les pions ou les cartes du jeu ou des peluches.

4, -La cellophane

La cellophane est un film fin et transparent constitué d’hydrate de cellulose qui est l’un des principaux constituants des végétaux.

Il s’agit donc d’un matériau naturel qui remplace écologiquement certains plastiques dans la fabrication d’emballages par exemple.

La cellophane peut être utilisée dans la fabrication de sachet contenant le matériel.

5, -Les papiers et cartons recyclés

Le papier non recyclé utilise non seulement des quantités importantes de bois (de 1,5 à 3 tonnes de bois pour 1 tonne de papier), mais surtout une énorme quantité d’eau (60 litres d’eau par kilo de papier !) et d’énergie (5 000 kWh d’énergie pour sécher une tonne de papier…) pour extraire les fibres cellulosiques du bois, et une utilisation massive de produits chimiques (rejets de CO2 qui induit le réchauffement climatique, souffre qui provoque les pluies acides, éventuellement chlore qui est cancérigène…).

La production de papier recyclé permet d’économiser énormément d’eau (économie de 90 % d’eau par rapport au papier non recyclé), d’énergie (moitié moins d’énergie que le papier non recyclé) et de produits chimiques (moitié moins de CO2 que le papier vierge blanchi). 1 tonne de vieux papiers fournie 90 kilogrammes de papier recyclé.

Un papier recyclé doit contenir au moins 50% de fibres cellulosiques de récupération.

Au cours du recyclage, le papier peut être ou non désencré et blanchi. Bien entendu, il convient de privilégier le papier qui est composé de fibres 100% recyclées, non blanchi et non désencré.

Les papiers et cartons recyclés peuvent être utilisés dans la fabrication des cartes, du plateau, de l’emballage, de la règle du jeu…

6, -Le papier sans bois

Outre le bois, il existe désormais d’autres fibres pouvant être utilisées dans la fabrication du papier comme le kenaf, le chanvre ou encore le lin ou l’abaca.

Le kenaf a la particularité de créer au centre de sa tige une moelle naturellement blanche utilisée pour la production de pâte à papier et ne nécessitant aucune opération de blanchiment. Sa structure est idéale pour la production d’un papier de bonne qualité.

Le kenaf possède de nombreux avantages écologiques :

  • sa croissance est rapide : il peut être récolté au bout de 3 à 5 mois, contre plusieurs années pour le bois ;
  • son rendement est très important : 6 à 10 tonnes de fibres sèches à l’acre, soit des quantités de 2 à 10 fois supérieures à celle du bois ;
  • des fibres non ligneuses réduisant l’énergie requise pour sa transformation ;
  • cette plante possède des fibres qui ont une couleur naturellement plus blanche que celle du bois, et nécessite donc moins ou pas de blanchiment.

Le chanvre dispose de caractéristiques similaires.

Les utilisations du papier sans bois sont similaires aux papiers recyclés.

7, -Les encres végétales

Les encres végétales destinées à l’imprimerie proviennent essentiellement du soja et du colza.

Comme tous les matériaux naturels, elles utilisent des ressources renouvelables. Leur emploi permet donc de réduire les émissions de gaz carbonique. De plus, elles sont biodégradables.

8, -La colle écologique

La colle utilisé pour jointer les matériaux, notamment l’emballage, ne doit pas contenir d’acide, ni de solvant qui sont des produits nocifs pour l’environnement.

Une société d’édition de jeux a mis au point un système permettant de ne pas utiliser du tout de colle dans l’emballage de ses jeux.

9, -Le plastique recyclé

Si pour certaines pièces de jeu des matières plastiques sont nécessaires, il convient alors de privilégié le plastique recyclé.

Chaque tonne de plastique recyclé permet d’économiser 700 kg de pétrole brut !

jouet-boisDes énergies renouvelables à privilégier pour le fonctionnement des jeux

Si le jeu nécessite de l’électricité, il devrait privilégier une source d’énergie renouvelable comme le solaire. Certains jeux et jouets utilisent l’énergie solaire récupérée par des petits panneaux solaires.

Dans le cas contraire, les jeux fonctionnant à pile sont à prohiber au profit de jeux pouvant marcher sur une alimentation électrique sur secteur.

La production de pile est grande consommatrice de matières premières et d’énergie. Par ailleurs, les piles, qui se transforment rapidement en déchets, contiennent des métaux lourds très toxiques.

Si malheureusement le jouet propose une alimentation par pile, il convient alors de choisir des piles rechargeables qui ont une durée de vie de 5 ans et peuvent être rechargées plus de 1000 fois.

You might also like

Comments are closed.