Faites des économies d’énergie en installant vous-même votre chauffe-eau solaire

448

Alors que 90% des Français tentent de réduire leur consommation d’énergie, seuls 7% vont plus loin en investissant dans les énergies renouvelables. La raison principale : « s’équiper reste encore cher ».

C’est pourquoi Solairenvie propose un chauffe-eau solaire à monter soi-même : son prix est très abordable (à partir de 1 490 € TTC livraison incluse) et sa technologie permet d’économiser jusqu’à 70% de l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude.

Le panneau solaire à monter en une heure

Installation simple et adaptable.

Le montage est simple et rapide pour ceux qui aiment bricoler : la notice ainsi que la vidéo en ligne permettent d’effectuer le montage en moins d’une heure ! Vous pouvez l’installer directement sur châssis dans votre jardin, sur votre toit terrasse ou sur toiture (cabanon ou autre support). Le ballon peut aussi être désolidarisé du capteur. Une multitude de possibilités qui vous permettront de l’intégrer au mieux à votre habitation.

Visualiser la vidéo de montage :

Temps estimé du montage : 1 heure Chauffe-eau solaire installé

Votre chauffe-eau solaire en kit est vraiment durable.

Le système en circuit fermé ne craint pas le gel et les capteurs ont une durée de vie moyenne supérieure à 20 ans (certification Solar Keymark et avis technique du CSTB) : de vraies garanties de qualité, fiabilité et performance ! Tout le matériel est fabriqué en Union Européenne dans une usine ISO 9001.

Chauffe-eau solaire en circulation naturelle ou « en thermosiphon »

Le système en circulation naturelle appelée aussi « en thermosiphon » est particulièrement adapté au sud de la France : la déperdition de chaleur du ballon est moindre sans craindre ni le gel et les températures très basses.

Cette solution, à installer soi-même, est une très bonne alternative pour les maisons secondaires, les écolos convaincus, les maisons visant une autonomie énergétique ou les personnes ne bénéficiant plus de crédit d’impôt.

Comment ça marche ?

Un circuit rempli de liquide caloporteur (qui transmet la chaleur) relie les capteurs solaires au ballon de stockage placé au dessus de ceux-ci.

Le soleil rayonnant sur les capteurs réchauffe le liquide qui, une fois chaud, monte naturellement vers le ballon de stockage et échange sa chaleur avec celle de l’eau. Quand il refroidit, le liquide redescend vers les capteurs pour être chauffé à nouveau.

Cette eau chauffée naturellement peut être utilisée directement ou peut alimenter en préchauffage le ballon du foyer. Selon la période de l’année, vous aurez naturellement soit de l’eau chaude soit votre ballon n’aura plus qu’à la réchauffer.

Installation soi-même

On distingue deux types d’installation :

  • En version monobloc (ballon solidaire des capteurs) sur surface plate (terrasse, jardin), le montage du chauffe-eau solaire est très accessible, de bonnes notions de plomberie sont nécessaires pour le raccorder au système existant.
  • En version désolidarisé ce qui permet de fixer les capteurs à l’extérieur (dans le jardin ou sur toiture) et le ballon à l’intérieur (combles, maison, cabanon) pour limiter la déperdition de chaleur de celui-ci.

En plus des notions de plomberie, il faut dans ce cas disposer de bonnes notions en couverture pour la pose des capteurs sur la toiture.

Rapport qualité / prix

Ces chauffe-eau solaires en thermosiphon, du fait de leur simplicité (pas de pompe ni de régulation), sont plus accessibles financièrement que les chauffe-eau solaires en circulation forcée.

Cela ne doit pas vous empêcher de prendre vos précautions sur la qualité des composants (capteurs et ballons) et exiger des certifications (certification solarkeymark ou cstb pour les capteurs, norme DIN pour la protection du ballon contre la corrosion) pour vous garantir une durée de vie optimale du chauffe-eau solaire.

Dans ce cadre « Le fonctionnement de ce type de chauffe-eau solaire est très simple et les risques de pannes sont faibles, les coûts sont restreints et les performances, surtout dans les régions ensoleillées (comme le Sud de la France), sont excellentes » selon le guide pratique de l’ADEME.

Autonomie

Les chauffe-eau solaires en thermosiphon sont autonomes (pas de pompe électrique) et fonctionnement même en cas de panne d’électricité. Difficile de faire plus écologique !

Quelques conseils :

  • Disposer les capteurs solaires face au sud (±15°) et vérifier qu’il n’y a pas de vis-à-vis même l’hiver. Vous devez donc déterminer le meilleur emplacement pour vos capteurs : dans votre jardin, sur votre toit ou en façade.
  • Un ballon à l’intérieur pour des performances optimisées. N’hésitez pas à poser le ballon dans un endroit fermé (cabanon, garage…). A l’abri du froid et du vent, votre ballon sera plus isolé et donc plus efficace.
  • Pour raccorder le chauffe-eau solaire à votre système actuel, des tuyaux en PER sont conseillés car flexibles, faciles à installer et peu onéreux.
  • Un socle pour une meilleure stabilité. Si vous installez votre chauffe-eau solaire sur son châssis dans votre jardin, pensez à faire un socle plat, en béton ou en bois pour stabiliser la structure.
You might also like

Comments are closed.