Pourquoi construire une véranda ?

60

veranda-photovoltaiqueNon seulement la véranda permet de rendre votre maison plus belle, d’avoir un espace supplémentaire, de profiter au printemps d’une pièce agréable, mais également d’apporter de la chaleur l’hiver. Par contre, pour éviter une chaleur trop importante en été, il convient de respecter certains critères bioclimatiques : une véranda mal conçue peut générer un inconfort certain.

Comment construire une véranda ?

La véranda a plus de chance d’être optimale en terme d’économie d’énergie si elle est pris en compte dès la construction.

Il n’est pas nécessaire de mettre de chauffage supplémentaire dans la véranda. Une véranda bien conçue permet de profiter du soleil bas dans le ciel d’hiver pour chauffer cette nouvelle pièce et toute votre maison, et d’éviter la surchauffe l’été lorsque le soleil est haut dans le ciel et tape principalement sur le toit opaque de la véranda.

Les surfaces vitrées de votre véranda

Orientez les surfaces vitrées vers le sud afin de recueillir le maximum de chaleur pendant l’hiver, la couverture (toit) de la véranda doit être opaque afin d’éviter la chaleur durant l’été, la véranda doit être haute afin d’avoir une exposition optimale. Outre leur fonction isolante et de protection contre la pluie et le vent, les surfaces vitrées de la véranda servent à piéger les rayonnements solaires.

Les ouvertures entre la maison et la véranda

Elles servent à chauffer immédiatement la maison quand le soleil d’hiver se montre. La véranda va avoir des variations de températures plus importantes que le reste de la maison. Il est donc impératif de séparer les pièces adjacentes (généralement cuisine et salon) par portes et fenêtres que l’on ferme quand la véranda devient trop froide ou trop chaude.

Les murs entre la maison et la véranda

Ces murs vont accumuler la chaleur solaire pendant la journée et la restituer le soir à l’intérieur de la maison. Ainsi, en hiver, après une journée ensoleillée, il sera inutile d’allumer le chauffage le soir.

Les ouvertures entre la véranda et l’extérieur

Placées en partie haute, avec vasistas ou velux, et basse de la véranda, avec baie vitrée coulissante ou portes ouvrant à la française, elles vont permettre une aération qui va rafraîchir la véranda pendant les nuits d’été et ainsi d’accumuler de la fraîcheur pour la maison. Il faut en général qu’un quart de la surface vitrée de la véranda puisse s’ouvrir.

Économisez de l’argent avec une véranda

Par m² de vitrage et par an, les vérandas encastrées à toiture opaque et isolée permettent d’économiser 80 à 120 kWh/m², 60 à 90 kWh/m² pour les vérandas encastrées à toiture vitrée (mais le vitrage du toit augmente la surface totale vitrée) et de 40 à 60 kWh/m² pour les vérandas semi-encastrées.

Pour exemple, une véranda apporte 50 % du chauffage de la maison pour une maison dont les besoins sont de 6000 kWh/an pour une surface vitrée de 30 m². Les vérandas ne sont a priori pas pris en compte dans le crédit d’impôt pour les dépenses liées à l’habitation et utilisant des énergies renouvelables, mais vous pouvez toujours essayer…

Il faut compter 1 500 euros pour des petites vérandas en PVC, mais plutôt 40 000 euros (y compris la main d’œuvre) pour une véranda de gamme moyenne abritant une pièce de 30 m² et 60 000 euros pour la même surface mais en haut de gamme (acier ou fer forgé). Cette véranda de 30 m² permettra d’économiser 320 euros par an pour un investissement de 40 000 euros ; elle sera donc amorti en 125 ans…

Il n’est pas nécessaire de mettre de chauffage supplémentaire dans la véranda. Une véranda bien conçue permet de profiter du soleil bas dans le ciel d’hiver pour chauffer cette nouvelle pièce et toute votre maison, et d’éviter la surchauffe l’été lorsque le soleil est haut dans le ciel et tape principalement sur le toit opaque de la véranda.

veranda-economie-energieLa véranda productrice d’électricité : la véranda photovoltaïque

Contrairement à la véranda bioclimatique qui utilise l’énergie solaire passivement, la véranda photovoltaïque convertit les rayons du soleil en énergie électrique. Elle est une solution pratique pour réaliser des économies d’énergie en subvenant aux besoins quotidiens en électricité et d’eau chaude, devenant même une rente financière lorsqu’un engagement est conclu avec EDF.

Les énergies renouvelables entrent dans la véranda et dans l’habitat

La véranda aluminium se prête judicieusement à l’incorporation d’équipements de production d’énergie renouvelable. Sa toiture peut intégrer des modules photovoltaïques ou des panneaux solaires thermiques, assurant l’autosuffisance de l’habitat en matière d’électricité voire de chauffage.

Voilà une manière de réaliser des économies d’énergie sans dénaturer le toit de la maison. Attention, dans le cadre d’une rénovation, l’intégration de nouveaux panneaux doit tenir compte de l’orientation et de la surface de la véranda. Il est donc préférable de changer complètement la structure pour obtenir des performances intéressantes.

Au service d’un plus grand confort

En phase avec les préoccupations environnementales actuelles, la véranda photovoltaïque joint l’utile à l’agréable en laissant entrer la production d’électricité dans les consommations quotidiennes de l’habitat. Au-delà de l’aspect économique, l’avantage réside aussi dans le confort thermique et acoustique qu’elle offre.

Amortissement financier : rentabilité et revente d’énergie

Malgré un investissement de base important, le choix de panneaux photovoltaïques sur une véranda en aluminium est intéressant car il ouvre droit au crédit d’impôt « développement durable », avec 25 % de réduction fiscale.

En termes de rentabilité, le surcoût occasionné par l’achat des panneaux intégrés à la véranda s’amortit plutôt rapidement. Pour optimiser le rendement d’une véranda photovoltaïque, il convient d’orienter les panneaux vers une direction sud/sud-ouest, en les inclinant entre 15 et 45 degrés. Cette pratique est d’autant plus conseillée dans les régions jouissant d’un fort ensoleillement une grande partie de l’année. La surface de la véranda doit être comprise entre 20 et 25 m².

Tout particulier peut revendre son électricité solaire à EDF à des tarifs très avantageux. L’engagement est établi par un contrat dont la durée est de 20 ans.

Remarque : Attention à ne pas dépasser une puissance de 3 kWh auquel cas vous seriez considéré comme un professionnel. Le prix de rachat d’EDF serait beaucoup moins intéressant.

 

You might also like

Comments are closed.