Quel vitrage choisir pour économiser de l’énergie avec vos fenêtres ?

0 744

Lors de l’achat ou de la construction d’une maison le choix de la bonne vitrerie est crucial. Simple, double voire triple vitrage, comment faire son choix ? La vitrerie choisie sera la première isolation de votre maison ! Plus le vitrage sera adapté à votre maison plus vous économiserez de l’énergie.

fenetre-pvcDistinguer les différents types de vitrages

Au-delà de leurs fonctions et performances en matière d’isolation et d’étanchéité (air, eau, bruit), les fenêtres peuvent contribuer à réduire les consommations de chauffage, d’éclairage et de refroidissement de l’habitat, en exploitant les apports solaires. L’analyse et la maîtrise de ces apports de chaleur et de lumière rendent optimum la part importante du confort.

Les caractéristiques du simple vitrage

Le simple vitrage a été longtemps utilisé pour protéger nos maisons du bruit et des intempéries. Aujourd’hui il n’est quasiment plus utilisé car les progrès technologiques ont fait que d’autres systèmes ont pris sa place. De plus en plus de réglementations et de préoccupations environnementales ont induit la chute du vitrage simple.

L’isolation thermique d’un simple vitrage

Le simple vitrage ne joue pas du tout son rôle d’isolant  et ce même en cas de simple vitrage avec une épaisseur conséquente. La dernière réglementation thermique (RT 2012) suggère un coefficient d’isolation inférieur (Ug) ou égal  à 1,6.

L’Ug est le coefficient de performance thermique  lié au verre , il est mesuré en Watts/ M². °K. Autrement dit, le coefficient Ug indique la transmission de chaleur de l’air passant par le vitrage.

Le simple vitrage offre  Ug égal à 6 ce qui est médiocre. Plus le Ug est élevé, moins le vitrage est efficace car la déperdition de chaleur sera plus grande.

L’isolation phonique du simple vitrage

En ce qui concerne l’isolation phonique, le simple vitrage performe un peu mieux. En effet, l’épaisseur du verre permet de bien protéger du bruit. L’isolation phonique se mesure, elle, aussi à l’aide d’un indicateur , l’indice R. Dans ce cas-ci, plus l’indice est élevé, plus l’isolation est performante. Par exemple, pour du simple vitrage jusqu’à 10 mm d’épaisseur on obtient un indice de R de 35 dB.

Aujourd’hui, le simple vitrage est de moins en moins prisé. Le coût de l’énergie,  les enjeux climatiques et les normes mises en place par les pouvoirs publics font qu’il devient moins attractif.

Certes, le simple vitrage coûte moins cher à l’achat mais cette économie sera de courte durée étant donné que vous consommerez plus d’énergie. Cette surconsommation génèrera des dépenses énergétiques plus importantes d’autant plus avec l’augmentation du prix de l’énergie.

Double vitrage, triple effet

Le double vitrage permet une triple protection. En effet, il permet une isolation thermique, une isolation phonique et assure une protection contre les effractions. Le double vitrage a largement pris la place du simple vitrage dans nos foyers. Le double vitrage est composé d’une double épaisseur de verre entre lesquels se trouve un espace appelé « lame d’air » qui est remplie d’un gaz (air, argon ou krypton). Généralement, le gaz utilisé est soit de du gaz d’argon soit du krypton.

Le double vitrage apporte un réel gain de chauffage l’hiver. Ce gain d’énergie provient de la plus faible déperdition de chaleur que le simple vitrage tout en permettant de profiter de la chaleur du soleil. Le double vitrage peu émissif à lame d’argon est le plus efficace. Le double vitrage peu émissif a une face spéciale piégeant les rayonnements à infra rouges à l’intérieur.

Les fenêtres représentent jusqu’à 30 % des pertes de chaleur d’une maison de conception traditionnelle (une fenêtre perd jusqu’à 10 fois plus qu’un mur d’une même superficie). Par ailleurs, l’installation de double vitrage permet de diminuer la condensation car la surface intérieure d’un simple vitrage est plus froide qu’un double vitrage ; l’humidité contenue dans l’air chaud de la pièce se condense moins.

Vous pouvez économiser 148 kWh/m² pour un double vitrage peu émissif avec lame d’argon situé plein sud, contre 121 kWh/m² pour un vitrage peu émissif et 41 kWh/m² pour le double vitrage ordinaire. La perte de chaleur est donc réduite de 40% par rapport à un simple vitrage et 30 % par rapport à double vitrage ordinaire. En supposant que vous installiez 8 m² de double vitrage peu émissif dans votre maison, l’économie s’élève à 103 euros avec un chauffage électrique, pour un investissement de moins de 1000 euros, soit une économie nette de l’amortissement sur 15 ans de 40 euros.

L’isolation thermique du double vitrage

Ce type de vitrage vous assurera une température ambiante agréable pour chaque saison mais aussi des économies d’énergie.

Les fenêtres en double vitrage permettent de se protéger contre le froid en maintenant la chaleur à l’intérieur de la pièce mais elles permettent aussi de s’isoler des fortes chaleurs en repoussant les rayons du soleil.

Les apports solaires des rayons du soleil représentent l’énergie entrante par la fenêtre via l’ensoleillement direct, par transmissions thermiques et lumineuses du vitrage en contact avec l’extérieur.  Indésirables l’été, ces apports de lumière et chaleur naturelles deviennent bénéfiques en hiver en contribuant de façon positive aux consommations d’énergie dans l’habitat (chauffage et éclairage).

Toutes ces caractéristiques s’expriment par différents indicateurs appelés coefficients

  • L’Ug indique la performance du verre
  • L’Uw concerne la fenêtre dans son ensemble, le châssis et le vitrage. Plus le coefficient est bas, plus la fenêtre est isolante.
  • L’Uf calcule la performance du composant du châssis la fenêtre. Les coefficients U se mésure tous en Watts/ M²°K
  • Le Sw est le facteur solaire. Plus ce facteur est élevé, plus la chaleur transmise sera importante.

Plus le facteur solaire (Sw) est élevé, plus les apports de chaleur transmis sont importants :

  • En hiver, la consommation de chauffage est réduite ;
  • En été, un facteur solaire moins élevé est conseillé pour limiter l’entrée de la chaleur et éviter de se retrouver face à des apports lumineux trop importants. Les protections solaires mobiles sont indispensables (volets, stores, rideaux, etc.).

A la construction, pensez également à choisir la taille des surfaces vitrées à bon escient afin de maximiser le gain de chaleur procuré en hiver lorsque le soleil tape sur ces vitrages et minimiser la déperdition de chaleur.

Dans le cas d’un double vitrage avec 2 lames d’argon l’Ug sera de 1,1, le Sw sera de 0,53 et le Uw varie entre 2,7 et 3,7 en fonction des matériaux. A titre comparatif pour le simple vitrage, l’indice Uw se situe entre 4,8 et 5,9).

Si vous voulez encore améliorer l’isolation thermique du double vitrage, vous pouvez faire appliquer une couche ITR sur votre vitrage qui agira comme un véritable bouclier thermique. Le système ITR, Isolation Thermique Renforcée est applicable sur du double ou triple vitrage.

L’isolation acoustique du double vitrage

Le double vitrage offre une isolation phonique de qualité notamment par le système de double vitrage asymétrique qui permet une meilleure réduction des bruits extérieurs. Le principe du double vitrage asymétrique repose sur le fait de placer des vitres de différentes épaisseurs. On place le verre dont l’épaisseur est la  plus importante côté  extérieur. La réduction de bruit se mesure à l’aide de six classes, les classes allant de la 1 à la 6 et diminuant les nuisances sonores de 25 à 50 dB.

Une protection contre le cambriolage

L’aspect anti-effraction est un atout supplémentaire du double vitrage. Il permet de ralentir voire de dissuader un cambrioleur lorsqu’il essaye de pénétrer chez vous. Le vitrage anti-effraction est équipé de verres assemblés avec du polybutyral vinyllique ou du gel intumescent. Ces éléments permettent de garder la vitre en un morceau après un choc. Le verre éclatera mais restera en un seul morceau ce qui rendra l’accès à l’intérieur du bâtiment impossible.

triple-vitrageLes particularités du triple vitrage

Le triple vitrage commence à faire son apparition chez nous mais il est bien plus présent chez nos voisins allemands et suisses. Malgré des performances thermiques deux fois supérieurs au double vitrage, le triple vitrage reste derrière l’utilisation du double vitrage. Cela peut s’expliquer par le fait que le triple vitrage se révèle intéressant pour une maison basse-consommation ou maison passive. Les maisons déjà bien isolées ne nécessitent pas de triple vitrage car le gain d’énergie procuré par ce type de vitrage se révèlera peu rentable par rapport au coût d’installation.

Par ailleurs, plusieurs vitres superposées les unes aux autres empêchent la lumière d’entrer. Le triple vitrage fait perdre 28% de lumière par rapport à un simple vitrage. Les autres inconvénients du triple vitrage sont, son poids (30kg au m² contre 20kg au m² pour du double vitrage) et son prix (jusqu’à 80% plus cher que pour du double vitrage).

L’isolation thermique du triple vitrage

Les performances thermiques du triple vitrage ne sont plus à prouver. Le triple vitrage se compose de 3 vitres (appelés feuilletés) espacées de « lames » dans lesquelles se trouvent du gaz. En jetant un œil à l’indicateur Ug du triple vitrage, on se rend bien compte de sa performance par rapport aux autres vitrages. Dans le cas d’un triple vitrage à lames d’argon, on obtient un Ug de 0,8. Ce système offre donc une très bonne isolation thermique et permet une déperdition de chaleur très faible ce qui permet de faire des économies de chauffage importantes. Si vos encadrements sont hors standard, vous pouvez faire réaliser une fenêtre en triple vitrage sur mesure auprès d’un service spécialisé.

L’isolation phonique du triple vitrage

Les performances phoniques du triple vitrage sont quant à elles plus discutées. À ce niveau, aucun résultat n’est encore concluant. Aucune amélioration majeure n’est à signaler par rapport au double vitrage. Certains résultats tendent à prouver que le double vitrage est même plus performant en terme de résistance acoustique.

Les structures de fenêtre

Une fois qu’on a choisi le type de vitrage qu’on souhaite placer, il faut opter pour le type de matériaux de la structure de fenêtre.  Pour les classer en fonction de leurs performances, on utilisera l’indicateur Uf qui doit être le plus faible possible. Bien conçue, la fenêtre devient précieuse pour réaliser des économies d’énergie puisque ses performances lui permettent de contribuer efficacement à la réduction des consommations du bâti.

La structure en bois

Les châssis en bois ont une valeur Uf entre 0,63 et 0,8. Cette valeur peut évoluer en fonction du bois utilisé et de l’épaisseur de celui-ci . Ce type de châssis ne s’adaptera pas sur toutes les constructions. Les châssis en bois donneront mieux sur des vieilles bâtisses que sur des nouvelles constructions par exemple.

Les fenêtres en PVC

Les fenêtres en PVC ont une valeur Uf entre 0,78 et 1,2. Cette valeur dépend majoritairement de la quantité de vides d’air dans les profilés.  Ceux-ci correspondent aux formes/vides à l’intérieur du châssis). Plus de vide d’air il y aura, au plus le châssis sera performant. À l’heure actuelle, le PVC est la solution qui rencontre le plus grand succès car le PVC peut imiter n’importe quelle autre matière.

Les châssis en aluminium

Les châssis en aluminium ont une valeur U entre 0,8 et 1,5.

Les fenêtres aluminium exploitent à merveille les apports passifs du soleil grâce à leurs montants très fins offrant un clair de vitrage maximal. Elles garantissent une excellente performance énergétique : le duo gagnant profilés à rupture de pont thermique/double vitrage isolant limite à la fois les déperditions de chaleur et l’entrée du froid dans l’habitat

Comme pour les châssis en PVC, c’est la quantité de vides d’air qui déterminera la performance du châssis. Ce système est aussi souvent utilisé car il est simple d’entretien et robuste.

Bien choisir sa fenêtre

Désormais vous disposez des outils d’analyse nécessaires au choix du bon type de vitrage et du bon châssis. Pensez en fonction de l’esthétique mais aussi en fonction des qualités isolatrices de votre futur châssis. Optimisez les apports solaires tout en limitant les déperditions thermiques. Pour maintenir une température agréable en toute saison, l’installation de volets, stores et/ou rideaux agrémente le confort thermique dans l’habitat. L’avantage est de pouvoir les moduler en temps voulu. Les fenêtres isolent moins qu’un mur. Une baie vitrée orientée vers le sud permet une économie de chauffage de plus de 30 %, ce qui amorti rapidement le surcoût à l’achat. L’inconfort d’une surchauffe l’été sera compensée par la construction d’un auvent.

À vous de faire votre choix en fonction de vos préférences et de vos attentes.

 

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.