Quel bois pour une terrasse ?

25

Écologique, durable, facile à travailler, le bois est sans doute le matériau idéal pour réaliser le plancher d’une terrasse. Autre point important, il résiste à l’humidité et ne se dégrade pas au contact de l’eau.  Mais lequel choisir ?

terrasse-bois-durableUtilisé en extérieur, le revêtement en bois doit être répertorié dans la classe IV. C’est-à-dire que celui-ci pourra supporter le contact avec de l’eau douce ou de l’eau du sol. Les bois de classe V conviennent plus aux terrasses de bord de mer.

Les avantages d’une terrasse en bois

La terrasse en bois est en passe de devenir la référence incontournable pour aménager les abords de sa maison.

Véritable trait d’union entre l’habitation et le jardin, la terrasse en bois présente de nombreux avantages :

  • une allure naturelle et décontractée, qui s’adapte à tous les styles,
  • le bois est un matériau agréable à vivre,
  • le bois est facile à travailler,
  • entretien réduit (et si !),
  • durabilité,
  • adaptation facile à différentes configuration de terrain,
  • bon rapport qualité/prix (le prix d’une terrasse en bois),

Une terrasse en bois, c’est facile à construire

Selon les cas, les formalités administratives peuvent être réduites ou simplement inexistantes.

De plus, une terrasse en bois est facile à construire. C’est un projet à la portée d’un débutant. Cependant, le plus important est de bien respecter les règles de l’art car les erreurs commises sont très nombreuses, que la terrasse soit posée par un débutant ou un bricoleur expérimenté.

Car il y a des choses qui ne s’inventent pas. Une bonne source d’information, une documentation complète et à jour, est donc une condition incontournable.

Une terrasse en bois, c’est pas cher

..si on le fait soi-même.

Dans un devis d’une terrasse en bois montée par un professionnel, le prix total correspond à la surface de la terrasse multipliée par un prix forfaitaire au m². Ce prix au m² dépend de la complexité de la structure porteuse. Il intègre le prix des matériaux (bois de structure, lames de terrasse, fixation, fournitures, finitions, etc.) et le prix de la main d’œuvre. L’artisan poseur intègre des frais généraux, les charges sociales et une marge supplémentaire. C’est normal, il doit gagner sa vie comme tout le monde. Au résultat, le prix au m² peut sembler exagéré au premier abord. Il n’y a là aucune exagération mais seulement l’addition de frais tout à fait réels.

En réalisant vous-même, l’économie est très importante. Vous pouvez réduire la facture par deux, voire économiser 60% ou plus.

La structure des terrasses en bois

Une terrasse en bois est composée de lames de bois, le platelage, fixé sur une structure.

Il existe différents type de structure selon la nature du terrain et la hauteur :

  • pose sur dalle en béton ;
  • pose sur plots en PVC ;
  • pose sur plots en béton ;
  • pose au raz du sol ;
  • pose sur poutres.

Le choix d’un type de structure dépend de la nature du sol supportant la terrasse en bois et de la hauteur de la terrasse en bois par rapport au sol naturel.

Il est primordial de bien dimensionner la structure, sous peine de compromettre la solidité et la sécurité de l’ouvrage. A l’opposé, une structure surdimensionnée représente un surcoût inutile de plusieurs centaines d’euros et vous demandera beaucoup plus d’effort pendant le montage.

Méfiez-vous des solutions « toutes faîtes » que proposent certains commerçants. Elles ne sont pas forcément ce qui vous conviendrait le mieux. Par exemple, les dimensions et l’écartement des lambourdes dépendent de la section et des caractéristiques mécaniques des lames de terrasse. Les dimensions des poutres et solives dépendent des charges et des portées à franchir.

Une terrasse écologique

Ouh là, ne nous emballons pas. Certes, le bois est un matériau naturel, non toxique (s’il n’est pas traité), renouvelable. A première vue, il n’y a pas plus « vert » comme matériau de construction.

Mais ATTENTION. Malheureusement, la mode est au bois exotique. Il est vrai que les essences des bois tropicaux ont des niveaux de résistance aux agents xylophages des plus extraordinaires.

Les bois exotiques ont souvent un aspect lisse et net, des tons chocolats, qui leur donnent un aspect très design. Ils sont séduisants.

Pourtant, ces bois sont souvent issus de la déforestation sauvage, d’exploitations irrespectueuses de l’environnement. Les revenus générés ne profitent jamais aux populations locales, ou sont utilisés pour servir les ambitions de dictateurs locaux. L’exploitation immodérée des forêts primaires concoure à la disparition d’espèces végétales et animales.

Les bois utilisés pour les planchers en terrasse

Les pins

Les pins traités, les pins douglas en provenance de France ou le Red Cedar en provenance d’Amérique du Nord sont les plus appropriés.

  • Le pin traité « autoclave » protège des champignons et des insectes. Le traitement consiste à injecter dans le bois un produit sous vide et sous pression qui vise à rendre le bois imputrescible. Ces traitements assurent une meilleure longévité. Toutefois, il nécessite un entretien régulier pour conserver son état. Pour ce faire, il suffit d’appliquer une fois par an une saturation incolore.
  • Le pin douglas est un bois particulièrement durable, il dispose d’une durée de vie de 10 à 15 ans. Le pin douglas possède des caractéristiques mécaniques pouvant être utilisées dans la charpente traditionnelle et industrielle. Grâce à de fortes sections, il est très utilisé comme matériau pour terrasse, pergola et abri de jardin. Si vous souhaitez apporter un peu de couleur, il est possible de le saturer par des teintes de votre choix.
  • Le red cedar est un résineux d’Amérique du Nord. C’est un bois léger très recherché dans la construction d’habitat. Avec le temps, s’il ne subit aucun traitement, il prend une texture grise argentée qui fait ressortir tout son charme. Naturellement antimicrobien, il protège des insectes et des moisissures. Grâce aux substances qu’il renferme, il résiste à l’humidité et aux décompositions. Le red cedar possède la particularité de s’intégrer avec les tous les styles architecturaux.

Les bois thermo-chauffés.

Plus cher que le pin autoclave, le pin thermo chauffé subit un traitement appelé la rétification. Ce processus qui consiste à y éliminer la résine va lui garantir une meilleure qualité. Généralement, on utilise le hêtre, le chêne et le frêne. Le bois thermo chauffé est également une solution écologique. Grâce au procédé de thermo chauffage, il évite les gonflements du bois et protège des attaques d’insectes et de pourritures.

En raison de leur empreinte écologique élevée, l’utilisation des bois de forêts et des bois exotiques n’est pas recommandée ; d’autant plus qu’ils ne sont pas gérés durablement.

Le label FSC

Depuis des années, de nombreuses ONG, telle que GREENPEACE, tirent la sonnette d’alarme.

Heureusement, une prise de conscience mondiale est en cours. Les clients, qui sont finalement les premiers responsables, sont de plus en plus soucieux de l’environnement. Le consommateur devient conscient de sa responsabilité et c’est une bonne nouvelle.

Partant de ce constat, des labels ont vu le jour. Le plus connu est le FSC (Forest Stewardship Council) et aussi le seul label vraiment indépendant. Un bois labellisé FSC garantit qu’il est issu d’une exploitation respectueuse de l’environnement et de l’homme.

Si malgré tout, vous avez choisi de construire avec un bois exotique, choisissez un bois labellisé FSC.

Les essences locales

Mais le nec-plus-ultra écolo est de choisir une essence locale.

En France, les forêts sont exploitées de façon respectueuse. La forêt française n’a jamais été aussi étendue.

Choisir un bois local, c’est favoriser le tissu économique local. Ce sont des emplois en plus.

Choisir un bois local, c’est inciter à exploiter les forêts, à les entretenir, donc à favoriser leur croissance.

Et les planches n’auront pas une grande distance à parcourir pour parvenir jusqu’à chez vous. C’est donc moins d’énergie pour le transport. Moins de pollution.

Pendant sa croissance, le bois stocke le CO2. C’est un mangeur de pollution. Une fois abattu, le CO2 reste dans le bois. Donc en construisant une terrasse en bois, vous participez à la résorption de la pollution.

You might also like

Comments are closed.