Quel type d’ampoule électrique choisir ?

186

L’éclairage représente pour un foyer moyen de 4 personnes une dépense de 560 Kwh par an, soit une facture de plus de 50 euros.

Comment choisir ses ampoules électriques, économiques et écologiques

Les lampes à incandescence traditionnelle convertissent 95 % de l’énergie électrique en chaleur et seulement 5% en lumière. Ce phénomène se traduit dans l’efficacité énergétique de ce type d’ampoule appelée à disparaître dans les prochaines années.

Le choix des ampoules a un impact significatif sur sa facture électrique et sur l’environnement. L’investissement nécessaire est minime par rapport aux économies engendrées par la suite. Il existe une ampoule adaptée à chaque utilisation et chaque pièce de la maison.

choix-ampouleIl est désormais possible de réduire significativement l’empreinte écologique de votre habitation et votre facture d’électricité pour un investissement modique, rapidement amorti, et une très grande facilité d’utilisation/installation :

  • en remplaçant vos ampoules électriques classiques au tungstène
  • en pratiquant quelques gestes simples.

Remplacer ses ampoules électriques

  • Les ampoules électriques classiques utilisent un filament de tungstène sensible à la chaleur et dont l’incandescence provoque la lumière. Avec le temps, le tungstène se fragilise. Le filament finit ensuite par se briser et doit être remplacé. Par contre, elles sont les moins chères à l’achat.
  • Les ampoules halogènes sont constituées également de tungstène protégé par un gaz halogène permettant de limiter l’évaporation du tungstène. Ces ampoules sont ainsi plus résistantes, offrent une meilleure luminosité et sont plus chères.

Le rendement des ampoules halogènes est meilleur que celui des ampoules au tungstène. Toutefois, du fait de leur forte luminosité les halogènes n’éclairent pas directement : une partie de la lumière est donc « perdue ».

Une lampe halogène d’une puissance de 350 W utilisé 3 h par jour consomme 380 kWh par an, soit 41 euros. Si vous le remplacez par 4 lampes à basse consommation de 15 W, ce qui est largement suffisant, vous économisez 34 euros par an.

  • Le néon fonctionne par décharge d’un courant électrique dans une atmosphère gazeuse de vapeur de mercure. Les néons ont une durée de vie encore accrue par rapport aux deux types précédents, mais émet une lumière un peu blafarde
  • Les ampoules fluocompactes sont des lampes fluorescentes, comme le néon, dont le tube est replié de manière à la rendre plus compacte. Elles sont un bon compromis entre le coût d’investissement, le confort et le coût d’utilisation.
  • Les ampoules incandescents traditionnelles convertissent 95 % de l’énergie électrique en chaleur et seulement 5% en lumière.
  • Les lampes basse consommation ont une plus grande efficacité énergétique et permettent d’économiser 80 % d’électricité.

Le nombre de lumens indique la quantité de lumière fournie. Le nombre de watt exprime la consommation d’énergie électrique. Plus le rapport est grand, plus la lampe convertie l’énergie en lumière. Ce rapport est supérieur pour les ampoules fluocompactes que les ampoules électriques classiques : 60 lumens/watt contre 13 lumens/watt !

Outre l’efficacité énergétique des ampoules basse consommation, elles durent de 6 à 8 fois plus longtemps que des ampoules électriques classiques.

Les ampoules basse consommation

Économies des ampoules basse consommation

Le prix d’achat moyen d’une ampoule basse consommation est de 4, 50 euros à 15 euros en fonction du modèle. En remplaçant 4 ampoules électriques classiques de 60 W par 4 ampoules basse consommation de 15 W (équivalent à 75 W en ampoule électrique classique), vous économisez 196 kWh, soit 21 euros par an.

L’investissement d’environ 38 euros sera remboursé en 2 ans alors que les ampoules basse consommation dureront 9 ans. Pour une maison équipée avec 10 ampoules équivalentes, cela génère une économie annuelle de 42 euros, y compris l’amortissement de l’achat des ampoules.

Par ailleurs, les ampoules fluocompactes consomment de 25 à 50 fois moins qu’une ampoule halogène ! Le rendement de cette dernière est inférieur à 7% car elle est généralement utilisée en lumière indirecte du fait de leur puissance même si la pièce est peinte en blanc.

Autres avantages des ampoules basse consommation

Outre l’économie d’électricité et leur durée de vie, les ampoules basse consommation permettent également de maximiser la puissance de votre éclairage dans des abat-jours ou support ne supportant que de faible ou moyenne puissance d’ampoule électrique classique (par exemple : une lampe ne supportant pas une ampoule électrique classique au-delà de 60 W peut utiliser une ampoule basse consommation de 20 W équivalent d’une ampoule électrique classique de 100 W).

Un autre avantage des ampoules fluocompactes est leur moindre dégagement de chaleur qui permet d’éviter les brûlures et le jaunissement des abat-jours.

Inconvénients des ampoules basse consommation

Les anciennes ampoules fluo-compactes s’abîmaient prématurément lorsqu’elles étaient éteintes et allumées très souvent ; ce n’est plus le cas de la nouvelle génération d’ampoule basse consommation. Leur encombrement est supérieur aux lampes classiques.

Leur lumière est différente des ampoules au tungstène.

Conseil concernant l’ampoule basse consommation

Ces lampes mettent généralement 1 à 2 minutes avant de fournir 100% de leur éclairage maximal. Il est donc conseillé de les éviter dans les zones d’éclairage de courte durée (couloir, toilettes…).

Les ampoules basse-consommation sont éco-énergétiques, mais doivent être apportées en déchetterie en fin de vie.

Anecdote sur l’ampoule basse consommation

Quand Philips a remplacé les quelques 10 000 ampoules à incandescence illuminant la tour Eiffel par des ampoules fluo-compactes, la note d’électricité de l’un des monuments les plus visités au monde a été réduite de 38 %…

Avenir : l’ampoule LED

La diode électroluminescente est sans doute l’ampoule du futur. Son efficacité est remarquable (2 fois plus que les ampoules basse consommation et près de 10 fois plus que les ampoules au tungstène) permettant des économies très significatives d’électricité. Son coût d’investissement est plus cher (environ 30 euros), mais sa longévité est 6 fois supérieure à leur cousine fluo-compacte.

En général, l’ampoule idéale, en attendant une éventuelle nouvelle génération, est la LED. Sa commercialisation, destinée initialement aux entreprises, s’étend progressivement au particulier ce qui permet d’en baisser le prix et d’en augmenter la gamme.

Enjeux écologiques et économiques des ampoules

Savez-vous que vous pouvez économiser :

  • Jusqu’à -30% d’énergie, avec les ampoules halogènes.
  • Jusqu’à -80% d’énergie, avec les ampoules fluo-compactes.
  • Jusqu’à -90% d’énergie, avec les ampoules LED.

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, l’éclairage à l’échelle mondiale représente 1900 millions de tonnes de CO2.

L’éclairage représente un poste significatif du budget électrique d’une famille : pour un foyer de 4 personnes, ce budget peut varier entre 50 et 300 euros en fonction des équipements en termes d’ampoule et des gestes adoptés. Plus chère à l’achat, les ampoules économiques (basse-consommation ou LED) sont rapidement rentabilisées par leur faible consommation.

Les lampes à incandescence traditionnelle convertissent 95 % de l’énergie électrique en chaleur et seulement 5% en lumière. Les lampes fluocompactes et les LED ont une plus grande efficacité énergétique et permettent d’économiser 80 % d’électricité.

Le prix d’achat moyen d’une ampoule fluocompacte est de 4, 50 euros à 15 euros en fonction du modèle. En remplaçant 4 ampoules classiques de 60W par 4 ampoules basse consommation de 15W (équivalent à 75W en ampoule classique), vous économisez 196 kWh, soit 21 euros par an. L’investissement d’environ 38 euros sera remboursé en 2 ans alors que les ampoules dureront 9 ans. Pour une maison équipée avec 10 ampoules équivalentes, cela génère une économie annuelle de 42 euros, y compris l’amortissement de l’achat des ampoules.

68% des Français ont au moins eu une ampoule basse consommation en 2007. 180 millions d’ampoules se vendent chaque année (dont 152 millions à incandescence).

Quand Philips a remplacé les quelques 10 000 ampoules à incandescence illuminant la tour Eiffel par des ampoules fluocompactes, la note d’électricité de l’un des monuments les plus visités au monde a été réduite de 38 %…

Un calendrier de retrait progressif du marché des ampoules à incandescence a été défini en France entre 2009 et 2012. Toute l’Europe adopte progressivement ces mesures : toutes les ampoules à incandescence devraient donc disparaître d’ici 2012.

Conseils généraux sur les ampoules

  • Adaptez la puissance des lampes aux besoins En fonction de la grandeur de vos pièces et de leur usage, adaptez la puissance des ampoules.
  • Changez les ampoules en fin de vie. Les ampoules en fin de vie éclairent moins bien et consomment autant d’énergie. Montez les alors dans des endroits où il y a moins besoin de lumière (grenier, cave…).
  • Dépoussiérez vos lampes Enlevez la poussière de vos sources lumineuses afin d’améliorer leur rendement lumineux.
  • Éteindre la lumière en quittant une pièce. Équipez les pièces de va et vient afin de faciliter ce geste.
  • Installez des détecteurs à infrarouge dans les couloirs Dans les couloirs, dans la cave et à l’extérieur de la maison, installez ces détecteurs à infrarouge qui géreront automatiquement l’éclairage quand vous êtes dans la pièce.
  • Peindre en teinte claire. Des pièces peintes en teinte claire permettent d’économiser la lumière. En effet les teintes claires réfléchissent la lumière et permettent de diminuer la puissance électrique de vos ampoules.
  • Utilisez 1 ampoule plus puissante plutôt que 2 ampoules de plus faible puissance. Une ampoule de 100 W produit la même quantité de lumière que 2 ampoules de 60 W et consomme moins d’énergie.
  • Utilisez des abat-jours clairs. Un abat-jour clair vous permet une meilleure restitution de la lumière de votre ampoule pour une puissance équivalente.

Comment choisir ses ampoules ?

Le choix des ampoules est basé sur plusieurs critères :

  • Son esthétique : il existe toute forme d’ampoule et toute couleur.
  • Son culot : à vis (marqué E) ou baïonnette (marqué B).
  • Il convient de vérifier la puissance maximale supportée par le support (lampe ou abat-jour).
  • Privilégiez des ampoules de marque ou comportant un label de qualité.
  • Son rendement énergétique, c’est ce point qui est approfondi dans les textes ci-dessous.

Lumens/Watts, de quoi parle-t-on ?

Comme pour les équipements électroménagers, l’étiquette énergie est désormais obligatoire pour les lampes. L’efficacité énergétique y est donc indiquée sur une échelle de A pour les plus éco-énergétiques à G pour les moins efficaces.

Les lampes fluo-compactes et les tubes fluorescents sont classés en A ou B, les halogènes entre C et G et les ampoules classiques entre E et G.

L’efficacité lumineuse est également inscrite sur l’étiquette en lumen par watt (voir ci-dessous) et, de manière facultative, la durée de vie en heures. Certaines lampes portent l’éco-label européen qui certifie que les produits ainsi estampillés ont un impact réduit sur l’environnement, tout au long de leur processus de vie, de leur fabrication jusqu’à leur élimination.

De manière générale, il convient de choisir l’ampoule qui a le rapport lumens / watts le plus élevé. Plus ce rapport est élevé, plus le rendement lumineux sera bon.

Le nombre de lumens indique la quantité de lumière fournie. Le nombre de watt exprime la consommation d’énergie électrique. Plus le rapport est grand, plus la lampe convertie l’énergie en lumière. Ce rapport est supérieur pour les ampoules fluocompactes et les LED que les ampoules classiques : 60 lumens/watt contre 13 lumens/watt ! Outre leur efficacité énergétique, elles durent de 6 à 8 fois plus longtemps que des lampes classiques.

A chaque pièce, une ampoule

La règle générale est de consacrer 15 à 20 Watts par mètre carré pour les pièces à vivre et 10 à 15 Watts pour les chambres et les pièces de passage (couloir, toiletets…). Les watts indiqués ici sont à diviser par 5 si vous utilisez des ampoules à basse consommation.

Chaque utilisation requiert un certain type de lampe. Par exemple :

  • une ampoule LED pour une lampe de chevet dans une chambre,
  • une ampoule fluorescente compacte pour la salle à manger,
  • une ampoule à incandescence pour le couloir,
  • une ampoule au sodium ou aux halogénures métalliques pour un grand jardin,
  • une ampoule à induction sur une lampe peu accessible située sur votre toit,
  • une lampe solaire sur votre terrasse.

Les économies sur l’éclairage

Outre l’économie d’électricité et leur durée de vie, les lampes fluo-compactes et les LED permettent également de maximiser la puissance de votre éclairage dans des abat-jours ou support ne supportant que de faible ou moyenne puissance d’ampoule classique (par exemple : une lampe ne supportant pas une ampoule classique au-delà de 60 W peut utiliser une ampoule basse consommation de 20 W équivalent d’une ampoule classique de 100 W). Un autre avantage des ampoules fluo-compactes est leur moindre dégagement de chaleur qui permet d’éviter les brûlures et le jaunissement des abat-jours

Idées reçues sur les ampoules à économie d’énergie

  • Les ampoules à économie d’énergie ne s’adaptent qu’à peu de luminaires.

Réalité : nous vous proposons une large gamme d’ampoules à économie d’énergie très compactes, disponibles dans différentes formes et culots, qui s’adaptent pratiquement à tous les luminaires.

  • Les ampoules à économie d’énergie diffusent une lumière pâle et sans éclat.

Réalité : Les ampoules à économie d’énergie diffusent de manière uniforme une lumière de haute qualité, mettant en valeur les couleurs en général. Si vous avez besoin d’un éclairage supplémentaire, optez pour les ampoules à économie d’énergie de couleur claire, qui incluent les ampoules à technologie LED ou halogènes.

  • Les ampoules fluorescentes compactes à économie d’énergie prennent jusqu’à 5 min pour atteindre leur luminosité maximale.

Les lampes à économie d’énergie sélectionnées offrent une luminosité maximale en quelques secondes. En outre, toutes les ampoules halogènes ou à technologie LED peu gourmandes en énergie diffusent une luminosité maximale instantanément.

  • Certaines ampoules à économie d’énergie ne peuvent pas être utilisées avec les variateurs.

Réalité : nous vous proposons une large gamme d’ampoules peu gourmandes en énergie à intensité variable, dont des lampes fluo-compactes et des ampoules à technologie LED. L’intensité de toutes les ampoules halogènes à économie d’énergie se module de la même manière que pour les ampoules à incandescence. Consultez nous pour plus de détails.

  • Les ampoules à économie d’énergie sont trop chères

Réalité : Sur sa durée de vie, une ampoule à économie d’énergie permet d’économiser environ 80 €, simplement en remplaçant une ampoule à incandescence de 100 watts par une ampoule peu gourmande en énergie de 20 watts. Le prix d’achat des ampoules à économie d’énergie est traditionnellement supérieur aux ampoules à incandescence « classiques » parce qu’elles sont plus complexes à produire.

vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés.