Un gîte bio c’est quoi ?

8

Bien que le terme « bio » puisse prêter à diverses interprétations, plusieurs caractéristiques permettent de définir ce qu’est un gîte bio.

eau-pure-potable

Utilisation de matériaux sains

Le gros œuvre de La Pascalière a été réalisé en brique Monomur (isolante grâce aux nombreuses alvéoles qui la composent). L’isolation a été renforcé par des dispositifs de rupture des ponts thermiques. En sous-toiture des panneaux de fibres de bois de 20 cm d’épaisseur ont été utilisés notamment pour garantir la fraîcheur des chambres en été.

Le garage et le bûcher ont été bâtis en protection au nord. Charpente et bois d’œuvre en pin douglas ont reçu pour seul et unique traitement une imprégnation en 2 passes de sel de bore. Les fenêtres et portes-fenêtres avec double-vitrage argon bénéficient du label FSC bois certifié.

Elles ont été lasurées avec une lasure bio. Par ailleurs, nous avons utilisé de la colle de peau de lapin et de la cire d’abeille pour protéger les menuiseries, lambris et bois intérieurs. Les menuiseries extérieures (volets) ont reçu trois couches de peinture traditionnelle à l’huile de lin fabriquée par nos soins !

Pour les revêtements intérieurs les murs du rez-de-chaussée ont été enduits avec un mélange de chaux et de sable local. A l’étage nous avons réalisé des badigeons à la chaux pigmentée qui donnent de belles teintes veloutées. Les sols du rez-de-chaussée sont carrelés, tandis que ceux de l’étage sont en linoléum naturel collé avec une colle bio à base de latex et de résine de pin.

Économie d’énergie et d’utilisation d’énergies renouvelables

Le chauffage et la ventilation sont assurés par un puits canadien alimenté par un ventilateur industriel de 200 m3/heure.

Le puits canadien préchauffe l’air de la maison en hiver et joue le rôle de climatisation en été (apport d’air frais). Une grosse cuisinière à bois et un poêle (label flamme verte) fournissent une saine chaleur dans la maison. Seule concession : nous avons des sèche-serviettes électriques de 500W dans les salles d’eau ! Le chauffe-eau solaire est composé de 4 panneaux de 1.25 m2 orientés à 60° et exposés plein sud. Ils assurent la production quotidienne d’eau chaude (ballon de 450 litres). Lorsque l’ensoleillement est insuffisant une résistance électrique prend le relais.

Pour la partie électricité, nous avons mis toutes les dalles béton à la terre sur les deux niveaux, ceci pour éviter les champs magnétiques et l’électricité statique dans la maison. Nous utilisons des ampoules à économie d’énergie et tout l’électroménager (machines à laver le linge, la vaisselle, four, réfrigérateur) sont en classe AAA.

Meilleure gestion des ressources en eau

Les eaux de pluie des toitures sont collectées et mises en réserve (13 000 litres) pour alimentation des WC et de la machine à laver le linge. La citerne est dissimulée sous la terrasse de la maison. En outre, les WC sont équipés de chasses d’eau à double débit et les robinets et les douches d’économiseurs.

Tri sélectif, gestion des déchets

Nous encourageons nos visiteurs à adopter des comportements respectueux de l’environnement : tri sélectif des déchets et utilisation du bac de compostage et des containers mis à leur disposition.

Intégration au site et respect de l’environnement

L’architecture de La Pascalière a été conçue sur le modèle des fermes environnantes : maison compacte avec de grandes passées de toiture pour protéger les façades des pluies battantes, fréquentes dans la région. Petites fenêtres, volets battants à ouvrant simple et volet coulissant façon porte de grange.

Terrasse en épicéa. Sur le site nous avons conservé les arbres existants : mûriers centenaires, buis, érables champêtres, sureaux, cognassier, anciennes variété de pommiers) et planté des espèces endogènes : pins à crochets, charmes communs, laurier, osmanthus, viornes, cornouillers, prunus…

You might also like

Comments are closed.