Unité de Maîtrise Dynamique du Brûleur (U.M.D.B.)

13

L’U.M.D.B. s’adapte sur toutes les chaudières, fioul ou gaz, à brûleur « tout ou rien », anciennes ou neuves. Les installations de chauffage sont normalement surdimensionnées par rapport au besoin réel moyen de chauffage pour faire face, quelques jours par an, aux plus grands froids.

Ce surdimensionnement coûte cher en fonctionnement. Ce coût va être maîtrisé et réduit de façon automatique, importante et permanente grâce à l’U.M.D.B..

En effet, l’U.M.D.B. permet, quelque élevés que soient la puissance et le rendement de la chaudière, d’économiser en moyenne de 10 à 25% de combustible.

COMMENT ?

1. En maîtrisant :

  • Le nombre de démarrages de la chaudière.
  • Le temps réel total de la combustion.
  • La qualité de la combustion.

2. A cela s’ajoutent des économies de :

  • Entretien de la chaudière.
  • Longévité de la chaudière.

3. Sans compter le considérable gain environnemental :

  • Réduction très importante des émissions polluantes aboutissant à l’effet de serre.

4. De plus l’U.M.D.B. permet de :

  • Satisfaire aux nouvelles exigences, légales ou réglementaires, d’économies d’énergie
  • Réduire la facture énergétique collective (importations de pétrole et de gaz).

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

Les avantages sont multiples et permanents.

Normalement une chaudière fonctionne ainsi : le thermostat de la chaudière (Aquastat) réagit à toute sollicitation et fait démarrer le brûleur, ne serait-ce que pour une courte durée, dès que la température de la chaudière baisse en dessous du point de consigne bas, sans qu’il y ait pour autant demande de chaleur du réseau. Ces rallumages inutiles sont gourmands en énergie et très polluants.

De plus, chaque fois que le brûleur démarre, il faut en moyenne 60 à 90 secondes pour atteindre les meilleures conditions de combustion donc le meilleur rendement et le coût le moins cher.

L’U.M.D.B. permet de :

  1. éliminer les pertes liées aux rallumages superflus
  2. éviter les dépôts de suie (1 mm = 4 à 5% de consommation en plus)
  3. profiter au mieux des temps de combustion grâce à la réduction des battements entre les cycles de combustion, augmentant ainsi leur efficacité et moyenne et globale.

Une sonde contrôle la température de l’eau au départ et au retour afin que la température ne retombe pas au dessous d’un seuil pré réglé (par exemple 60°), en respectant donc le point de rosée.

Tout ceci ne nuit pas au confort !

Pour parvenir à ce résultat, un micro processeur ordonne au brûleur de redémarrer, le maîtrise d’où son nom : Unité de Maîtrise du Brûleur (U.M.D.B.).

L’installation se fait en situation de fonctionnement réel de la chaudière (on prend le malade tel qu’il est) c’est à dire en période de chauffe pour affiner au plus juste les réglages économisants avant de les programmer d’où nécessité de prendre date.

L’ECONOMIE EST DONC CHIFFREE ET ASSUREE DES LA FIN DE L’INSTALLATION DE L’U.M.D.B..

LA TECHNIQUE

  1. On mesure le temps de refroidissement de la chaudière en conjonction avec le thermostat (par exemple +/- 80° à +/- 75°). Ces données de mesure fournies par les sondes sont acquises par le micro processeur.
  2. L’U.M.D.B. traite ces données et modifie en permanence et en temps réel le temps de refroidissement de l’eau (fluide caloporteur). Le coefficient d’économie se calcule à partir d’un allongement plus ou moins important de la période de refroidissement et, ainsi, choisit la durée optimale de celui-ci pour obtenir le pourcentage optimal d’économie.

L’U.M.D.B. ajuste donc le fonctionnement de la chaudière selon les demandes réelles de chauffage liées notamment aux conditions climatiques. La durée du refroidissement augmente donc pendant les périodes chaudes (faible demande de chaleur) et diminue pendant les périodes froides (plus forte demande de chaleur).

Il n’y a donc aucune perte de confort.

AVANTAGES ET BENEFICES

Réduction sensible :

  1. des rallumages inutiles
  2. des pertes de rallumages
  3. des pertes de démarrage
  4. des pertes de fumée : meilleure utilisation de l’énergie emmagasinée
  5. des agressions environnementales
  6. de l’usure du brûleur

Table des matières pour faciliter votre navigation

You might also like

Comments are closed.