Arrosage écologique de votre jardin bio

8

Voici quelques conseils afin d’économiser l’eau dans votre jardin.

Récupérez les eaux de pluie

C’est le moment d’installer un récupérateur d’eau de pluie afin de profiter des pluies du printemps pour remplir vos bacs et les utiliser pendant l’été. Vous pourrez ainsi arroser vos plantes, simplement en aménageant vos gouttières afin de récupérer l’eau de pluie. Il existe des systèmes incluant le bac et le système d’installation sur la gouttière simple à monter.

En outre, l’eau de pluie est beaucoup plus appropriée pour l’arrosage de votre jardin que l’eau de ville, en raison de sa composition, mais également l’eau du robinet est trop froide.

Paillez vos plantations

Le paillage consiste à mettre de la paille, des écorces, du compost non mûr au pied de vos arbres et de vos plantes sur une épaisseur de 5 centimètres. Le paillage permet d’économiser la moitié de l’arrosage, car cette couverture limite les déperditions d’eau par évaporation notamment.

Le paillage est à installer au mois de Mai ou Juin.

N’arrosez pas plus que nécessaire

L’arrosage n’est pas nécessaire, en fonction de votre localisation, d’avril à septembre. Par contre à partir d’avril, l’évapo-transpiration de l’eau est supérieure à l’apport en eau de la pluie.

Avant d’arroser, il est utile de consulter les prévisions météorologiques : s’il pleut le lendemain, ce n’est pas la peine d’arroser votre jardin. Il faut savoir qu’une pluie distribuant plus de 10 litres par mètre carré d’eau remplace l’arrosage.

Un testeur d’humidité permet de mesurer la teneur en eau d’un substrat, en fonçant sa tige au 3/4 de la profondeur du pot. La position de l’aiguille vous indique l’humidité dans le sol, au niveau des racines de votre plante. La zone rouge indique une terre sèche à peu humide, parfait pour des plantes telles que cactées, plantes grasses, sanseveria etc…

La zone verte indique une terre peu humide à humide, qui convient pour la plupart des plantes telles que bégonia, cyclamen, euphorbia saintpaulia, azalea, adiantum etc… La zone bleue est très humide, il ne faut pas arroser.

Un pluviomètre permet de mesurer l’eau de pluie tombée sur une certaine période, pour juger par exemple de la quantité d’eau sur la dernière pluie. Vous déciderez alors d’arroser ou non.

Installez un arrosage intégré

Préparez les arrosages d’été en installant un système intégré. Les systèmes de goutte-à-goutte ou micro-poreux permettent de garder l’humidité adéquate constante dans le sol et viennent arroser directement les racines de vos plantes. Vous pouvez l’utiliser pour votre jardin potager ou votre jardin d’agrément. Ce système vous permet à la fois d’économiser de l’eau, de favoriser la pousse de vos plantations par un meilleur arrosage et de vous éviter la corvée d’arroser.

Vous pouvez également automatiser votre système très facilement pour 40 à 60 euros.

L’irrigation à faible pression mais en continu permet de réduire de 50 à 60 % le volume d’eau pour un investissement de 200 euros. Par ailleurs, un pied de tomate arrosé en goutte à goutte 15 minutes par jour produit deux fois plus que les mêmes pieds arrosés manuellement.

Pour des plantes de balcon ou en pot, vous pouvez adopter le système d’irrigation Oriaz. Cet irrigateur pas comme les autres ajuste le débit en fonction du climat. Résultat, des économies d’eau jusqu’à 70% et des plantes en excellente santé par ce système qui favorise l’oxygénation des racines.

You might also like

Comments are closed.