Un récupérateur d’eau de pluie pour arroser votre jardin potager

0 33

Un récupérateur d’eau de pluie peut être un excellent moyen d’utiliser au mieux cette ressource naturelle. Quel que soit l’endroit où vous vivez, vous devez vous assurer que vous tirez le meilleur parti de l’eau de pluie. Dans cet article, je vais vous expliquer comment la récolter pour votre jardin, et quels sont les différents systèmes de collecte que vous pouvez utiliser pour la stocker, la conserver et la diriger vers les endroits où elle est nécessaire.

Qu’est-ce que la récupération de l’eau de pluie?

La récupération des eaux de pluie consiste essentiellement à la collecter grâce aux récupérateurs spécialement conçus pour cette tâche. Dans la plupart des cas, l’eau est utilisée directement à partir de ses contenants sans être purifiée ni filtrée.

Cette pratique est d’abord devenue populaire comme méthode de collecte et de stockage dans les zones où elle devient de plus en plus rare. Mais, compte tenu de ses nombreux avantages écologique et financiers, il est devenu extrêmement courant pour ceux qui recherchent un moyen gratuit, simple et plus écologique d’utiliser l’eau de pluie dans leur potager. Notez que certains parviennent à devenir autonome y compris pour les autres usages domestiques.

La récupération d’eau de pluie sur les toits des bâtiments peut facilement s’effectuer dans nos villes et villages. Tout ce qui est nécessaire pour sa capture est d’installer un récupérateur d’eau. Ce faisant, elle peut être collectée et utilisée pour l’arrosage de votre pelouse ou potager.

Récupération de l’eau de pluie pour l’environnement

C’est l’une de nos ressources les plus précieuses et nous la gaspillons quotidiennement. Alors que le réchauffement climatique et les phénomènes météorologiques extrêmes causés par les gaz à effet de serre s’amplifient, la conservation de l’eau douce va devenir une préoccupation centrale. Beaucoup plus de personnes dans le monde pourraient soudainement se trouver confrontées à un grave problème de pénurie.

Que vous soyez personnellement touché ou non par la pénurie, la collecte et le stockage de l’eau de pluie pour l’arrosage de votre jardin est une étape importante sur la voie d’un mode de vie plus écologique et durable.

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais l’eau courante qui arrive dans nos maisons a souvent un coût important pour notre planète. Les usines de traitement et autres installations ont souvent besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner, et certaines provoquent également l’entrée de polluants dans l’environnement. Même lorsque l’approvisionnement en eau est abondant là où vous vivez, le coût réel de cet approvisionnement de réseau peut être élevé.

L’eau de pluie meilleure pour vos plantes

L’eau potable du robinet est souvent remplie de contaminants néfastes pour vos plantations. Certaines municipalités utilisent le chlore pour tuer les micro-organismes pathogènes. C’est mauvais pour vos plantes. Dans les régions où l’eau est dure, les plantes peuvent aussi être endommagées par des niveaux excessifs de minéraux comme le calcium et le magnésium.

Comment récupérer l’eau de pluie de votre toiture

Récupérer l’eau de pluie de votre maison avec des systèmes de récupération est plus facile que vous ne le pensez. Il est probable que votre maison soit déjà équipée de gouttières sur le bord du toit et d’une descente qui transportera l’eau qui tombe jusqu’au sol. Elle peut ensuite être évacuée dans des tuyaux souterrains ou simplement se déverser sur le sol.

La collecte d’eau via les gouttières

Si vous avez déjà des gouttières, mais que vous voulez capter l’eau et l’incorporer dans votre système de collecte d’eau de pluie pour l’utiliser dans votre jardin, la première étape est de vous assurer que toutes les gouttières soient propres. Retirez les feuilles ou autres débris qui bloquent les canaux et l’empêchent de s’écouler librement.

Ensuite, il convient de la canaliser comme vous avez prévu l’installation de votre collecteur.

L’étape suivante consiste à réfléchir à l’endroit où vous souhaitez canaliser l’eau après qu’elle ait été dirigée vers le bas depuis votre toit.

Diriger l’eau dans un tonneau de pluie

recuperateur eau de pluieLe moyen de collecter l’eau de pluie le plus simple consiste simplement à couper la descente d’eau au-dessus du niveau du sol et à l’insérer dans le haut du tonneau de pluie, ou réservoir de stockage. En procédant pour qu’elle ne se retrouve pas simplement déversée dans le sol ou dans l’égout. L’eau contenue dans votre cuve à eaux pluviales peut alors être utilisée à bon escient.

Un réservoir de stockage ou une cuve à eau pluviale qui possède un robinet sur le côté est pratique, car la citerne pluviale vous permettra d’accéder facilement à l’eau que vous collectez.

Vous pouvez également installer un système de filtration pour éviter qu’une trop grande quantité de débris, feuilles, animaux morts, etc., ne pénètre dans le réservoir. Le filtre à gouttière ressemble à une araignée et est une caractéristique commune à de nombreux systèmes de collecte d’eau de pluie.

Composants d’un kit de récupération des pluies

Des kits existent et sont vendus en magasin ou en ligne moyennant livraison, le tout à un prix raisonnable. Ils contiennent tout ce qu’il vous faut : récupérateur, cuve de divers volumes en litres, collecteur, etc. Vous pouvez aussi bricoler votre propre kit avec des matériaux de récupération. Vous devez être attentif que la cuve à eau n’ait pas été utilisée pour des produits chimiques, uniquement un usage alimentaire.

L’installation est relativement simple et ne nécessite que quelques talents de bricoleurs et un peu d’outils.

Récupération et drainage

Le kit de récupération d’eau de pluie est généralement un toit relié au réservoir de stockage. Tout type de toit peut être utilisé pour la récupération, mais le meilleur à utiliser est un toit en métal non peint.

Le système de drainage est ce qui relie le système de récupération au reste des éléments du kit de récupération. Il est généralement composé d’un certain nombre de tuyaux qui aboutissent au réservoir de stockage.

Mailles, filtres et système de purification

Ces composants sont généralement placés le long de la ligne de drainage jusqu’au réservoir d’eau de pluie. Les mailles empêchent les plus gros débris, tels que les feuilles et les brindilles, tandis que les filtres empêchent les plus petits débris.

Les systèmes de purification sont toutes les options de traitement de l’eau chimiques ou non chimiques qui tuent ou désactivent les micro-organismes et les virus nocifs.

Récupérateur d’eau de pluie

Il est sûr de dire que c’est la partie centrale du système de récupération d’eau de pluie, car c’est là où l’eau est stockée et gardée en abris.

Cela dit, il est important que la sélection du réservoir d’eau de pluie soit faite avec soin. Doublement, alors qu’il existe de nombreuses options, chacune s’adaptant à un style de vie ou à un ménage particulier.

Les réservoirs hors sol sont disponibles en plusieurs formes et styles : rondes et minces, métalliques et plastique, petites et grandes. Les réservoirs en métal et en polyéthylène sont durables.

Les réservoirs petits et grands conviennent respectivement aux ménages petits et grands. Optez pour un petit réservoir si la pluie ne tombe pas souvent dans votre région, et optez pour un grand réservoir si il pleut fortement pendant l’année.

Vous pouvez choisir entre plusieurs tailles de récupérateur, comme par exemple un récupérateur d’eau pluie de 1000 litres, c’est déjà l’une des tailles les plus souvent choisies.

Il existe également des réservoirs souterrains qui permettent d’économiser de l’espace.

La capacité du récupérateur d’eau de pluie

Pour calculer le capacité de la cuve ou du récupérateur, il faut tenir compte de divers paramètres

  • le volume de précipitations
  • la fréquence des précipitations
  • la surface de votre toiture
  • vos besoins, c’est-à-dire votre consommation d’eau en litres par semaine

Vous pouvez calculer vos besoins en estimant quelle quantité d’eau vous avez besoin chaque semaine ou chaque mois pour votre potager et pour votre pelouse. Pour ce faire, il faut tenir compte des précipitations naturelles qui vont arroser votre jardin, des besoins de vos plantations pour obtenir le déficit à combler. Si vous avez une serre, vous risquez aussi d’avoir des besoins plus importants.

Connaître la fréquence des précipitations est aussi importantes. Si il pleut rarement mais beaucoup, vous devriez utiliser un réservoir de stockage plus important comme une cuve à eau d’une contenance de 1000 litres minimum. A l’inverse, s’il pleut peu mais régulièrement, vous pourrez utiliser un bidon plus petit.

Enfin, votre surface de toiture dicte aussi le volume en litres des eaux que vous pouvez récolter.

Utiliser la masse thermique de la cuve à eau

L’eau stockées dans des cuves à eau peut être conservée à l’intérieur d’une zone de culture couverte. L’avantage de cette solution est que l’eau stockée a une bonne masse thermique. Cela signifie qu’elle capte et stocke la chaleur du soleil pendant la journée, et la restitue lentement lorsque la température baisse la nuit. L’amélioration de la masse thermique dans une serre ou un tunnel polyvalent peut augmenter considérablement la durée de la saison de croissance dans les zones à climat tempéré, et peut également accroître la gamme de cultures que vous êtes en mesure de mettre en oeuvre.

Pompe

La pompe permet une distribution uniforme de l’eau de pluie aux endroits où elle doit être utilisée. La pompe peut mettre assez de pression dans les tuyaux pour alimenter un système d’arrosage goutte à goutte qui est celui le plus économe.

Vous pouvez utiliser aussi la simple pression atmosphérique si votre eau ne doit pas parcourir une grande distance et si vous pouvez la stocker en hauteur.

Commutateur

Bien qu’il soit possible de devenir totalement dépendant de l’eau de pluie, la pluie ne tombe pas tout le temps. C’est là que le commutateur intervient- il permet à un ménage de basculer entre l’eau de distribution et la cuve à eau à tout moment, au besoin.

Récupération de l’eau de pluie tombée sur le sol

En plus de recueillir l’eau de pluie de votre toit, vous pouvez également collecter et diriger ce qui tombe sur le sol vers des zones de culture particulières.

En creusant des rigoles de contour (fossés remplis de paillis), vous pouvez concentrer l’eau de pluie à des endroits particuliers et la conserver, tandis que les canaux d’irrigation peuvent être utilisés pour diriger les fortes pluies vers les zones de retenue ou vers les parties du jardin où elles sont le plus nécessaires pour l’arrosage.

Alternative au stockage en cuve de l’eau de pluie

Si vous êtes souvent absent et que vous ne savez pas arroser, il peut être utile d’utiliser un autre système comme les tuyaux ou canaux d’irrigation

Cette option de système de collecte consiste à raccorder les tuyaux de gouttière de votre maison (ou le robinet d’un récipient) à un tuyau de trempage, un tuyau d’irrigation ou un canal d’irrigation. Cela permet de diriger l’eau qui tombe sur votre toit vers une zone de culture particulière.

Stocker l’eau de pluie autrement qu’en cuve

Il est important de comprendre que la collecte de l’eau de pluie n’est que la première partie du puzzle. En plus de savoir comment la collecter, vous devez également savoir comment la conserver.

Afin de déterminer comment nous pouvons stocker l’eau de pluie dans nos jardins (et la conserver), il est important d’avoir au moins une compréhension de base du cycle de l’eau. Il est également important de comprendre comment l’eau s’écoule de différentes manières à travers votre site particulier.

Si vous examinez votre jardin, vous constaterez qu’elle se trouve à différents endroits. Certaines des méthodes de stockage de l’eau de pluie sont évidentes, tandis que d’autres sont des méthodes auxquelles vous n’avez peut-être pas pensé.

  • Dans les arbres et autres plantes

Une des premières choses à considérer est que les arbres et autres plantes de votre jardin sont eux-mêmes des réservoirs d’eau. Chacun d’entre eux peut en contenir une quantité surprenante. Leurs racines peuvent également aider à garder l’eau dans le sol, tandis que l’ombre qu’ils fournissent réduira également l’évaporation de l’humidité des environs. Plus la végétation de votre jardin est adaptée, plus elle est résistante à la sécheresse.

  • Dans le sol de votre terrain

En plus de réfléchir à la manière dont vous pouvez conserver l’eau dans votre jardin grâce à vos plantations, il est également important de considérer comment vous pouvez améliorer le sol afin d’accroître sa capacité de stockage de l’eau. Les sols lourds et argileux retiennent beaucoup mieux l’eau que les sols sableux, légers et à drainage libre.

Vous ne pourrez pas changer le type de sol que vous avez dans votre jardin. En revanche, vous pourrez amender et améliorer le sol de votre terrain en y ajoutant des paillis de matière organique, qui seront incorporés dans le sol par les différents mécanismes de l’écosystème du sol. Dans le passé, les jardiniers étaient généralement encouragés à enfouir de la matière organique dans la couche arable de leurs zones de culture. Aujourd’hui, cependant, on est de plus en plus conscient des avantages du jardinage sans fouille avec la permaculture.

Dans le jardinage sans fouille, la perturbation du sol est réduite au minimum. Plutôt que de creuser la matière organique dans le sol, elle est simplement ajoutée à la surface du sol sous forme de paillis en feuille autour des plantes. La matière organique améliore la capacité de rétention d’eau du sol. De plus, le paillage en feuilles réduit également la quantité d’eau perdue dans l’air.

Dans un étang ou un réservoir de jardin

Un autre moyen plus évident de stocker l’eau des précipitations dans votre jardin est un étang ou un réservoir. Créer une masse d’eau, aussi petite soit-elle, dans votre jardin peut être une très bonne idée.

Stocker de plus grandes quantités d’eau de pluie sur place peut être une excellente idée pour les régions où les sécheresses saisonnières sont fréquentes. L‘étang ou le réservoir peut constituer une réserve de secours. Dans les régions où la neige fond ou où les précipitations saisonnières sont importantes, un réservoir peut contenir l’eau de la fonte des neiges ou des pluies saisonnières pour l’utiliser pendant les mois plus secs et plus chauds.

Un étang ou un réservoir peut également constituer une bonne mesure d’urgence dans les régions où les incendies de forêt sont de plus en plus fréquents. En cas d’incendie, il peut être vital d’avoir à portée de main une masse d’eau à utiliser en cas d’urgence.

Partout, une étendue d’eau stagnante dans un jardin peut être utile. Elle peut attirer des animaux sauvages qui peuvent contribuer à créer un équilibre naturel, ce qui est excellent pour la lutte contre les parasites. En attirant la faune, on contribue à promouvoir une biodiversité saine sur le site. Cela peut, à son tour, améliorer la résilience de l’écosystème et le rendre plus apte à supporter les fluctuations des précipitations, de la température, etc.

Dans une zone aride, l’irrigation en pot d’argile peut également être une solution à envisager. Les pots en argile ou autres petits récipients poreux sont utilisés pour retenir temporairement l’eau. Ils sont enterrés dans le sol, entourés de plantes. Les racines des plantes aspirent ensuite l’eau par les côtés des récipients au fur et à mesure des besoins. Lorsqu’ils sont remplis d’eau de pluie recueillie à un point de collecte (ou un puits, ou un réservoir), ces récipients peuvent être un moyen d’économiser l’eau pour fournir aux plantes comestibles l’humidité dont elles ont besoin.

L’eau de pluie, une ressource naturelle et gratuite pour votre jardin

Si vous cultivez des aliments et faites du jardinage dans une zone aride, où les sécheresses sont fréquentes, il est probable que vous aurez déjà compris l’importance de l’approvisionnement en eau douce pour l’arrosage. Un système de collecte est indispensable.

Même si vous vivez dans un endroit où les précipitations sont relativement élevées, vous devriez vous inquiéter de l’épuisement des réserves. C’est à la fois important car les pénuries ne sont plus rares et parce que le prix de l’eau municipale augmente sans cesse.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.