Comment choisir son plancher chauffant ?

78
Evaluez ce post

Le plancher chauffant est le système de diffusion du chauffage le plus écologique et le plus économique.

Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Dans quel cadre est-il réellement le plus adapté ?

Lequel choisir ? Quelles sont les précautions à prendre ?

Les points clés du plancher chauffant

sol-chaleur-plancherLe plancher chauffant est certainement le mode de diffusion de chauffage le plus économique et le plus écologique car il permet d’utiliser un chauffage à basse température dont la sensation est par ailleurs très confortable. Cela s’appelle le plancher chauffant basse température.Le plancher chauffant eau est le système de chauffage au sol le plus rentable, mais nécessitant un investissement important. Il est conseillé notamment dans le cas de construction.

Le plancher rayonnant électrique est moins couteux à l’investissement.

Le principal inconvénient du plancher chauffant est son inertie ne permettant pas d’adapter la température rapidement en cas de mise en marche d’un chauffage d’appoint, variation brutale de la température extérieure ou exposition d’une pièce au sud.

Les plinthes chauffantes peuvent être un bon compromis en cas de rénovation.

Enjeux écologiques et économiques

Que cela soit un plancher chauffant eau ou un plancher chauffant électrique, les enjeux écologiques et économiques sont évidents : ce type de plancher permet de baisser la température de 2 ou 3 degrés, ce qui représente une économie de 15 % de la facture de chauffage, selon l’Ademe ! En effet, ce chauffage rayonne et chauffe les objets et non l’air. Il permet d’obtenir à 18°C la même sensation de confort que celle atteinte à 20°C avec les autres modes de chauffage.Toutefois, le plancher chauffant basse température est plus adapté en cas de construction que de rénovation, dont l’investissement est proportionnellement plus important, et n’est pas forcément le meilleur système dans une maison bioclimatique (voir la rubrique avis de ce dossier).

Au-delà des enjeux forts écologiques et économiques, le plancher chauffant possèdent de nombreux atouts : silencieux, invisible, un chauffage sain, un confort thermique accru…

Le plancher chauffant à eau relié à une pompe à chaleur reste bien entendu beaucoup plus écologique que le plancher chauffant électrique.

Il faut compter environ 40 à 60 euros par mètre carré, y compris la chape liquide et hors système de chauffage, pour la pose d’un plancher chauffant à eau. Le prix varie en fonction de l’isolant et si le plancher chauffant est posé au-dessus d’une cave ou d’un endroit habité.

L’achat de certains équipements de plancher chauffant donne droit à des aides financières et à un crédit d’impôt.

Il faut prévoir un délai d’environ 15 jours pour une superficie de 150 mètres carré pour la pose des tuyaux ou câbles et de la chape nécessaires à l’installation du plancher chauffant.

… et la santé

Le plancher chauffant basse température a évolué et ne possède plus les inconvénients des chauffages par le sol des années 70 qui provoquait une sensation désagréable de jambes lourdes. Le principe était alors de chauffer à haute température une dalle de béton avec un réseau de tuyau peu dense. Aujourd’hui, la législation impose une température maximum de 28°C, le réseau de tuyau dense permettant de répartir agréable la chaleur.

Certains considèrent que la plancher chauffant électrique est un peu moins confortable.

L’étude de phlébologie menée par le syndicat COCHEBAT avec la Société Européenne de Phlébologie a conclu que le plancher chauffant eau basse température ne peut plus être considérée comme un facteur de risque de la maladie veineuse.

Conseils généraux pour son chauffage

Le chauffage le plus économique est celui que l’on ne consomme pas ! Voici quelques conseils simples afin de limiter votre consommation de chauffage :

  • Adaptez la température à l’activité Selon le code de la construction français, la température moyenne des pièces d’une habitation pendant leur occupation est fixée en moyenne au maximum à 19°C.
  • Entretenez régulièrement vos appareils de chauffage La vérification de vos appareils de chauffage permet d’augmenter leur longévité et d’économiser de l’argent.
  • Installer un système de régulation du chauffage Un système de régulation permet de faire des économies et maintenir un niveau de confort.
  • Installez un ventilateur récupérateur de chaleur Ce ventilateur permet d’évacuer l’air vicié vers l’extérieur en évitant de perdre trop de chaleur.
  • Optimisez les cycles de chauffe équipé d’une sonde thermique, cet appareil mesure la température sur le départ de chauffage de la chaudière.
  • Posez des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs Les panneaux réfléchissants disposés à l’arrière des radiateurs permettront de mieux capter la chaleur dissipée vers les murs.
  • Posez un radiateur émetteur soufflant dans la salle de bain Cela permet d’atteindre la température souhaitée en quelques minutes en évitant de faire fonctionner en permanence le chauffage dans cette pièce.Positionnez votre chaudière en mode été Ce mode éteint la pompe du chauffage tout en conservant l’eau chaude.

Comment choisir  son plancher chauffant ?

Qu’est-ce que le chauffage par basse température ?

L’utilisation de la basse température permet de diminuer la consommation d’énergie.

Le principe général du chauffage est un échange de calories entre une source de chaleur et l’air ambiant. Dans le cas classique, les radiateurs sont de taille réduite de façon à permettre l’aménagement des pièces : cela nécessite donc que l’eau soit à une température élevée de 60-70 °C.

Le chauffage par basse température dispose donc d’émetteurs plus imposants permettant de réduire la température du liquide circulant à 35 °C. Depuis 1979, la température maximum de la surface supérieure des planchers a été fixée à 28° C. Le chauffage basse température peut être émis par un plancher chauffant mais également par des radiateurs plus imposants et souvent plus hauts.

Le plancher chauffant est constitué de tubes boucles en matériau de synthèse (PER) disposé selon des règles strictes sur des plaques isolantes, le tout étant recouvert par une chape de béton liquide. Chaque boucle couvrant une surface maximale de 20 m2 est reliée à un collecteur équipé de robinets thermostatiques qui permettent un réglage initial (par l’installateur) prenant en compte la situation géographique des pièces, leur ensoleillement, leur usage ou encore la distance qui les sépare du départ du circuit d’eau chaude. Le liquide circulant est de l’eau à laquelle est ajouté un liquide de désembouage (pour éviter l’encrassement du circuit) et éventuellement un liquide antigel dans le cas très précis du « plancher solaire direct » qui fera l’objet d’un article ultérieur. Les collecteurs qui distribuent les boucles sont à leur tour raccordés à la source de chaleur (chaudière, pompe à chaleur,…).

Précautions à prendre

  • Quasiment tous les types de revêtements conviennent, avec un avantage à la pierre et aux carrelages. Seule restriction : certains planchers en bois. Interrogez donc le vendeur ou l’installateur sur la compatibilité de votre revêtement.
  • L’intégration à la construction ne pose aucun problème. Mais en cas de rénovation, il convient de vérifier que la hauteur du plancher chauffant ne gênera pas l’ouverture des portes. Des systèmes de faible épaisseur (35mm maximum) permettent d’intégrer facilement cette technologie.
  • Si la dalle est remplacée, il convient de réaliser un diagnostic technique pour vérifier que le bâtiment pourra supporter le surcroît de charge. Le site Lachapeliquide.fr (site du groupe Lafarge) fournit des informations sur ce qu’est une chape liquide.
  • Ces travaux seront relativement lourds et il convient de s’adresser à des professionnels expérimentés dans ce domaine, si possible à un unique maître d’œuvre ou passer par un architecte coordinateur.
  • N’oubliez pas de souscrire à un contrat d’entretien afin de vérifier régulièrement l’ensemble de l’installation.
  • Lorsque l’on parle de tuyaux enterrés dans une chape liquide, beaucoup de craintes s’expriment concernant une éventuelle fuite. Tout d’abord, si l’installation est réalisée par un professionnel compétent, il n’y a pas de raison qu’il y ait des fuites. Si toutefois, il y avait une fuite, celle-ci peut être localisé par les signes d’humidité apparents, lorsqu’il s’agit d’un plancher eau, et par l’injection d’azote et l’aide d’une caméra thermique pour un plancher gaz.

Plancher électrique versus plancher eau

Il existe 2 types de planchers chauffants :

  • le plancher chauffant électrique (plancher rayonnant électrique : PRE) fonctionne grâce à un câble chauffant comme une résistance, à puissance constante, fixé sur une trame plastique elle-même posée sur une dalle d’isolation plate ;
  • le plancher chauffant/rafraîchissant (dit aussi réversible) est raccordé à une pompe à chaleur : de l’eau, chaude en hiver et froide en été, circule dans des tuyaux placés sous le sol et isolés, en dessous au moyen de panneaux isolants et au-dessus par une chape en béton. Ce système se révèle particulièrement économique et il ne se contente pas de chauffer aux saisons froides : en été, il remplace avantageusement la climatisation.

Le choix entre de ces deux modes dépend de votre installation actuelle : si vous possédez une chaudière, le plancher chauffant eau est très adapté, si vous possédez actuellement un chauffage électrique, le plancher électrique peut être plus adapté. Dans le cas d’une nouvelle construction, il vaut mieux opter pour un plancher chauffant à eau avec une pompe à chaleur.

Le plancher chauffant à eau est plus écologique et économique et a l’avantage d’être réversible : de l’eau chaude circule en hiver dans les tuyaux sous le plancher et de l’eau froide en été. Ce système permet donc de remplacer la climatisation. Par ailleurs, il permet de se raccorder à de nombreux types de chaudière (fioul, bois, gaz, géothermie, électricité…). Le plancher chauffant électrique est moins couteux à l’installation et peut être plus adapté si vous avez des difficultés de financement. Il se révèle généralement moins rentable

Qu’est-ce qu’un plancher chauffant rafraîchissant ?

Un plancher chauffant hydraulique réversible peut être irrigué par de l’eau fraîche en été alors qu’il est irrigué par de l’eau chaude en hiver. Cette eau à température permet de rafraîchir l’habitation, mais aucun cas de la climatiser, car la fraîcheur obtenue n’est pas suffisante. Ce système redonne au bâti de l’inertie un peu comme les murs massifs des anciennes maisons où l’on se sent au frais même en été.

Ce système est beaucoup plus économique et écologique que la climatisation, n’engendre pas de bruit et est invisible. Toutefois, ce système consomme tout de même de l’énergie pour le rafraîchissement.

D’autres chauffages invisibles : plafonds et plinthes chauffantes

Si votre logement est équipe de plaque de plâtre au plafond, vous pouvez installer un plafond rayonnant dont le coût est de 40 à 50 euros HT par mètre carré.

Dans les chauffages invisibles, il existe également des plinthes chauffantes. Elles sont plus simples à installer en cas de rénovation, mais rendent plus compliqué l’agencement des meubles dans la pièce. Le système de chauffage sur les plinthes est plus réactif (moins d’inertie que le plancher chauffant) et le confort peut en être accru. Par contre, il convient d’envisager une éventuelle isolation extérieur pour optimiser ce type de chauffage.

Avantages et inconvénients du plancher chauffant

Le plancher chauffant est le système de chauffage le plus écologique et économique, mais il nécessite un surcoût d’investissement, partiellement couvert par un crédit d’impôt. C’est le type de chauffage idéal pour une nouvelle construction.

Son principal inconvénient d’utilisation est son inertie : en cas de coup de froid, le système de chauffage doit d’abord chauffer toute la chape avant que celle-ci commence à chauffer les pièces et vice versa en cas de redoux.

Astuces de mise en fonctionnement du plancher chauffant

  • Il est possible d’adapter un plancher chauffant sur une ancienne chaudière (en rénovation), en installant un boitier spécial plancher chauffant qui comprend tous les éléments permettant de réduire la température d’eau en sortie de la chaudière.
  • Le nettoyage de la tuyauterie peut être réalisé sans compétence particulière en 2 heures en laissant ouvert un unique circuit à chaque fois, ouvrant la vanne de purge et en attendant que l’eau qui en sort soit claire.
  • Il ne faut pas oublier de mettre en pression le système du plancher chauffant avant de couler la chape pour détecter des duites éventuelles. Par contre, il n’est pas nécessaire de mettre en route le chauffage.

Avis des consommateurs sur le plancher chauffant

Voici quelques extraits d’avis que vous pourrez découvrir dans l’article Les avis sur le plancher chauffant « Personnellement je suis très satisfait de mon plancher chauffant (maison ancienne 1789 et bien isolée, avec petites fenêtres). Seul petit bémol : en inter-saison il n’est pas assez réactif. »

« Le plancher chauffant électrique est une hérésie sur une construction moderne. »

« Nous avons fait construire il y a 5 ans , et avons un plancher chauffant électrique, nous avons jusqu’à maintenant aucun problème avec le même confort qu’un plancher à eau. »

Sauf compétences particulières, la pose d’un plancher chauffant basse température doit être effectuée par un professionnel expérimenté dans ce domaine.

You might also like

Comments are closed.