Construire une maison naturelle en argile ou en terre cuite

0 2 187

Que pensez-vous d’une maison sans entretien, à faible coût et sans danger pour sa santé ? Ça a l’air sacrément intéressant. Heureusement, cet objectif n’est pas hors de portée grâce au regain d’intérêt pour la construction de maisons en terre.

La maison moderne en terre

Une proportion importante des populations de notre planète vit dans des habitations de terre crue, le plus souvent par nécessité et manque d’autres moyens. Mais de fait il s’avère que ce choix présente également nombre d’avantages majeurs. Outre un coût énergétique quasiment nul, la terre crue de par son origine naturelle, ne génère en effet aucun impact négatif sur son environnement immédiat, et en fin de cycle elle est totalement recyclable.

Des paramètres qui  s’inscrivent  pleinement dans notre démarche écologique d’aujourd’hui.

Bien que de nombreux bâtiments construits en matériaux naturels, en particulier en terre, aient résisté à l’épreuve du temps, la construction de bâtiments à partir de ces matériaux a presque complètement disparu au cours du XXe siècle. Ceci est dû au développement de matériaux de construction commerciaux et de méthodes d’économie de main d’œuvre qui ont pris un statut et une connotation de prestige, même en Asie et en Afrique.

Les compétences et l’artisanat de la construction naturelle des artisans qui se sont le plus souvent transmis des connaissances spécifiques sur la situation par leurs ancêtres ont presque disparu, à l’exception de quelques petites poches de personnes dispersées à travers le monde.

Par conséquent, les bâtiments construits avec des matériaux et des méthodes naturels sont aujourd’hui rares dans le monde entier.
Les bâtiments construits en boue et autres matériaux naturels étaient jusqu’à récemment considérés comme primitifs, où les images de maisons en terre d’Afrique et d’Inde surgissaient dans l’esprit de la plupart des gens, lorsque le sujet est abordé comme une option de construction.

Une maison en argile aux multiples avantages

Matériau composite, complet, résultant du mélange d’argile, de sables, de limons et de graviers, la terre crue offre une capacité d’absorption d’eau exceptionnelle, présente une remarquable inertie thermique et des qualités d’isolation phonique (réduction des bruits, atténuation des effets de résonance) pratiquement inaltérables. On lui reconnaît aussi une grande perméabilité aux champs électromagnétiques, c’est  un effet protecteur notable vis-à-vis des rayonnements cosmotelluriques, ce qui renforce grandement la qualité biotique du lieu.

De plus, son esthétique naturelle -qu’elle soit ou non additionnée de paille ou d’autre fibre- permet de se passer d’enduits ou de peintures de finition.

Des procédés de construction variés

De nos jours, on utilise le plus couramment la terre crue sous forme de pisé, d‘abode, de brique compressée, de torchis, de terre-paille ou de bauge.

torchis-maisonLe terme  » bâtiment en terre  » comprend un certain nombre de méthodes bien connues, dont les suivantes :

  • Terre battue qui consiste à développer un mélange de sable et d’argile et à le comprimer dans un moule pour façonner les murs, etc. Habituellement, une certaine forme d’isolation comme le polystyrène, le polyuréthane, ou même du vieux papier journal au milieu du mur, qui peut aussi être renforcé avec des tiges en acier.
  • Le torchis résulte du mélange de terre mi-ferme malaxée avec de la paille ou toute autre fibre séchée au préalable. On  peut également y ajouter du sable et de l’argile, le tout étant  fabriqué dans une fosse ou dans un pétrin spécialisé.
  • Le pisé est un système constructif monolithique en terre crue compactée dans un coffrage (branchage). La terre est idéalement graveleuse et argileuse, mais on trouve des constructions en pisé réalisées avec des terres fines. La terre peut être amendée (ou stabilisée) à l’aide de chaux, de ciment, plus rarement d’autres produits. (Wikipédia)
  • L’adobe est une brique de terre crue, séchée au soleil, et utilisée comme matériau de construction. Ces briques sont obtenues à partir d’un mélange d’argile, d’eau et éventuellement d’un liant utilisé en petite quantité : de la paille hachée par exemple. (Wikipédia)
  • La bauge est un système constructif monolithique en terre crue empilée. La terre est dans  un état plastique, généralement mélangée à des fibres végétales ou animales.  Les surfaces verticales sont dressées par découpe après un court temps de séchage, alors que le matériau n’est pas trop dur. La bauge est une technique de construction ancienne, répandue dans toute l’Europe. Ce type de construction revient aujourd’hui sur le devant de la scène comme construction écologique puisque les matières premières sont prélevées sur site même et que les murs en terre et végétaux isolent correctement et possèdent une grande inertie thermique.

Le produit final présente une masse thermique très appréciable car elle maintient l’hygrométrie de l’air environnant dans une moyenne très confortable pour les occupants des lieux quelles que soient les températures extérieures. On peut parvenir à une autre variante en ajoutant de l’eau au torchis ;  on dispose alors d’un mortier qui peut s’appliquer à la truelle. La terre crue peut aussi être associée à des copeaux de bois (provenant des déchets du travail du bois), ce qui donne un mélange très isolant, notamment au plan acoustique.

Enfin, on mélange fréquemment la terre à du sable, de la barbotine et de l’argile, pour réaliser des enduits applicables en plusieurs couches jusqu’à la finition (chaque couche successive nécessitant moins d’argile et des grains de sable plus fins).

D’autres méthodes importantes dans la construction de bâtiments naturels comprennent les habitations en ballots de paille qui sont habituellement rendues avec un mélange à base de boue, et le bambou et le chaume pour les plafonds et les toits des habitations en terre.

Construire des maisons en terre est plus de l’art que de la science. Apprendre les bons mélanges à utiliser en fonction du sol dont vous disposez est plus une question d’essai et d’erreur que de calculs, et nécessite donc une certaine quantité d’expérimentation. Faire une maison en terre ressemble plus à faire un gâteau qu’à construire une maison classique.

Le coût des matériaux pour construire des habitations en terre ne représente qu’une fraction du coût de construction d’une maison conventionnelle avec des matériaux commerciaux. Cependant, la main d’œuvre est le principal coût.

Les maisons en terre sont isolées naturellement, donc elles seront fraîches l’été et chaudes l’hiver. Ils sont extrêmement résistants s’ils sont construits correctement, et les partisans des maisons en terre prétendent qu’elles sont résistantes aux tremblements de terre. D’autres défenseurs des maisons en terre prétendent qu’elles sont très saines et qu’aucun produit chimique irritant incorporé dans le mélange ne provoque d’allergies, etc.

Il y a eu un petit renouveau de la construction de maisons en terre en Asie au cours de la dernière décennie, mais ce renouveau est mené par un petit nombre de champions comme Ajarn (enseignant) Smith, comme il aime à être appelé, de Sakaeo, à environ 300 km au nord-est de Bangkok.

En tant qu’entrepreneur, Ajarn Smith dirige un type particulier d’entreprise qui vise à donner aux autres les moyens de construire des maisons en briques de terre plutôt que dans un but lucratif. Ainsi, la construction de maisons en terre en Asie est une entreprise sociale qui a pour but d’aider les communautés à s’organiser et à acquérir les compétences spécifiques pour construire leurs propres habitations.

Le concept, du moins au niveau du village, ne fonctionnera pas par l’engagement d’entrepreneurs directs, c’est plutôt un arrangement de consultation. Et c’est là que les avantages entrent en jeu.

Les maisons en terre sont mieux perçues comme un projet communautaire et, en tant que tel, elles peuvent changer la donne pour un village. Construire des maisons en terre, c’est développer l’autonomie. Et l’autosuffisance apporte bien d’autres avantages.

Le logement en terre en tant que grappe peut être une source de valeur pour une communauté locale. Tout d’abord, il aide les jeunes de n’importe quel village à acquérir de l’autodiscipline, de nouvelles compétences.

Les particularités de la terre cuite

Depuis l’Antiquité, la terre cuite est considérée comme l’un des matériaux de construction les plus sûrs et les plus performants, notamment pour le confort thermique qu’elle offre.

Sous forme de briques, de tuiles, de carreaux ou tommettes, de revêtements de sol, la terre cuite conjugue avantageusement l’esthétique, la prouesse technique, le confort, l’isolation le respect de l’environnement et l’économie. Tous ces paramètres, à  l’évidence compatibles avec un projet de construction écologique, en font un matériau d’une fiabilité dont la mise en œuvre est très  simple et facilement accessible aux non professionnels.
La forme la plus aboutie de matériau de construction en terre cuite est sans conteste la brique alvéolaire qui par son épaisseur pouvant aller jusqu’à 50 cm permet de réaliser des murs porteurs très solides, totalement sains et respirants. De plus, ses alvéoles laissent circuler l’air de façon innovante et créent une inertie thermique et phonique des plus efficace, rendant inutile tout isolant supplémentaire. Dans certains cas spécifiques, pour améliorer encore ses capacités, la brique  peut résulter d’un mélange d’argile, de sciure. de cellulose ou de pâte à papier.

L’autre utilisation de terre cuite la plus fréquente est la fabrication de tuiles. réalisées aujourd’hui à partir d‘argile cuite avec des technologies de pointe, moulées selon un grand nombre de formes différentes, ces dernières présentent des qualités incomparables : elles sont à la fois solides, durable, imputrescibles ; elles résistent aux pollutions de l’air (pluies acides, agressions chimiques, …) et plus généralement leur étanchéité optimale fait barrage à toutes les intempéries, mais aussi au gel, à al pluie et au vent.

Maison respectueuse de l’environnement

Les maisons en terre cuite respectueuses de l’environnement sont fabriquées à partir de briques d’argile humide qui sont mises en forme et séchées pour durcir. Le processus de séchage est crucial parce qu’il est responsable de la résistance de la maison. Les particules dans l’argile fusionnent et développent des liaisons céramiques extrêmement serrées qui sont presque inséparables.

Le coût des maisons en terre cuite

Les maisons en terre cuite comme toutes les maisons ont des dépenses initiales lors de la construction. Mais les coûts sont jusqu’à 50 % inférieurs à ceux des maisons traditionnelles. De plus, l’entretien d’une maison en terre cuite est très bon marché. Pensez-y bien. L’argile ne se déforme pas, ne bosse pas, ne rouille pas, ne s’écaille pas, ne se fait pas dévorer par les termites et ne présente aucun des autres problèmes que rencontrent la plupart des maisons. Pour cette raison, la seule chose que vous devez vraiment payer, ce sont les accessoires (peinture, plomberie, électricité, etc.).

L’Isolation thermique et acoustique d’une maison en terre cuite

Les maisons en terre cuite font un excellent travail d’isolation thermique et acoustique ? Qu’est-ce que je veux dire ? En gros, si vous vivez dans une maison en terre cuite, vous pouvez vous attendre à rester au chaud (ou au frais selon le temps qu’il fait) et à ne pas avoir à vous inquiéter des grandes ondes sonores qui entrent ou sortent de la pièce. En effet, l’argile a la capacité d’absorber lentement la chaleur et le son et de les libérer dans la direction opposée.

Une flexibilité de mise en œuvre

Comme l’argile est une solution très active (facile à mouler), elle vous donne vraiment l’option de déformer la maison exactement à votre goût. Voyez-vous, les blocs de ciment ou les briques sont généralement disponibles dans des dimensions standard que vous devez intégrer dans votre stratégie de construction si vous voulez que tout s’adapte correctement. Avec l’argile, vous êtes le créateur ultime et vous pouvez créer et jouer avec les formes jusqu’à ce qu’elles soient exactement à votre goût.

Une résistance au feu

Vous auriez de la chance de brûler une maison en terre cuite après avoir versé de l’essence partout et l’avoir enflammée. C’est parce que le matériau à partir duquel les maisons en terre cuite sont fabriquées est très résistant au feu. Ce concept existe depuis longtemps. Au milieu des années 1800, les gens sont devenus éclairés et ont commencé à changer leurs maisons en bois pour des maisons en argile, en boue ou en pierre. On dirait que la boucle est bouclée, surtout pour les environnementalistes qui s’intéressent aux maisons écologiques et à la construction de maisons écologiques.

En outre, ignifuge naturel peut économiser de l’argent des primes d’assurance. Par exemple, les maisons qui se trouvent dans des zones plus sujettes aux incendies, comme les zones de broussailles, doivent payer plus cher en assurance. Votre compagnie d’assurance peut vous accorder un taux moins élevé pour assurer une maison en argile contre les dommages causés par le feu.

Le concept est facile à comprendre : les maisons en terre cuite peuvent affronter la plupart des conditions météorologiques et ne subissent pas d’attaques chimiques. Ces seuls avantages font des maisons en terre cuite un bon investissement. Cependant, je n’ai fait que toucher la surface. Passons aux bonnes choses.

Conclusion

Avec des gens plus sensibilisés à l’environnement aujourd’hui et aussi éclairés sur la façon dont les maisons vertes peuvent économiser beaucoup d’argent en matériaux de construction et en énergie, il n’est pas étonnant que les maisons en terre  fassent un retour en force.

 

 

 

You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.