Couches lavables ou jetables ? Pour choisir, il faut savoir

Les couches jetables, source de pollution par les déchets (tout de même plus d’une tonne par bébé, sans parler de la production polluante de la cellulose) – la question a enfin été abordée par les médias et l’information commence à se répandre et à être acceptée par un nombre toujours croissant de personnes.

Mais de là à laver les couches ???

Question de budget : là aussi, de plus en plus de gens font leurs comptes et admettent qu’effectivement, le budget « couches » représente environ 1500 € par bébé et pourrait être réduit de 2/3.

Mais les copains vont se moquer de nous !!!

Pour faire réellement le bon choix, il faudrait avoir toutes les données en mains. Aux Etats-Unis, en Allemagne et en Suisse, le problème « santé » a été abordé depuis bien longtemps : comme d’habitude, pour la France les problèmes s’arrêtent à la frontière et « il n’y a aucun danger » (comme pour les nuages radioactifs de Tchernobyl) – tout de même formidable, ce pays qui a « installé un filtre » à ses frontières, qui élimine sans bruit les problèmes que les « voisins » subissent ! Poison dans les couches (lu pour vous dans différents documents suisses et allemands)

- En 1967 déjà, le polychloroprène (PCP) contenu dans les couches jetables était incriminé dans la responsabilité de la mort d’un certain nombre de bébés aux Etats-Unis. En 1989, on a trouvé du furane et de la dioxine, hautement toxiques, dans la cellulose et dans l’enveloppe des couches jetables. Selon les indications du ministère de l’environnement, la dioxine serait 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium !

- En 1988, Öko-Test trouve du benzol, reconnu cancérigène, dans le gel absorbant des couches jetables. – La ville d’Offenbourg met les parents en garde : si un bébé met une telle couche dans la bouche (ou le nez), il peut en mourir !

- En 2000, Greenpeace trouve du TBT dans les couches (voir page suivante) Il fait beaucoup trop chaud pour les bourses des bébés garçons dans les couches jetables plastifiées (Lu pour vu dans « Die Tageszeitung », jeudi 28 septembre 2000 – traduction de l’article du journal voir page suivante) Après avoir pris connaissance de ces données brutes, on pourra parler d’un choix libre. Après avoir pris connaissance de ces données brutes, on pourra parler d’un choix libre.

Mais ne jetons la pierre à personne. Les uns trouvent leur bonheur dans ce qu’ils appellent le « progrès », ce que d’autres nommeront « l’artificiel ». Qui a raison ? Qui a tort ? A chacun d’assumer son choix ! La publicité vante les vertus des couches jetables pour un « bébé au sec » et « heureux ». Etes-vous vraiment persuadés qu’une couche gorgée de produits chimiques, doublée de plastique étanche, apporte le bonheur ? Sans parler des toxines ; aimeriezvous porter une culotte en plastique imperméable pour faire du sport ? C’est pourtant ce que subissent les bébés jour après jour, car ils gigotent toute la journée.

Dormir enveloppé dans un « emballage » plastique étanche, même si l’on reste au sec grâce à la chimie : rêve ou cauchemar ?! Afin de permettre à ceux qui souhaitent trouver une solution plus « naturelle », en tant que maman de 5 enfants, j’ai testé pour vous une dizaine de marques et de systèmes de couches lavables et vous donne, dans ce catalogue plus d’informations concernant ce thème (différences, performances, avantages/inconvénients, petites astuces d’utilisation, quantité nécessaire….).

Lotties, Popolini et Lifetex proposent des couches multitailles très performantes qui « grandissent » avec bébé, ce qui évite d’investir dans différentes tailles ! Encore une économie supplémentaire ! Dans ce domaine, encore plus que dans d’autres, l’information pour le choix du « bon » produit adapté au besoin de chacun, est primordiale.

EN PRATIQUE

Si vous manquez d’expérience dans ce domaine, nous vous expliquerons brièvement dans la brochure du site le Monde de bébé « couche lavable » (au format PDF) les différentes possibilités de langer un bébé avec des couches lavables en coton. Au départ, vous vous sentirez peut-être un peu « perdu(e) », mais vous trouverez rapidement « votre méthode ». Nous nous efforçons de sélectionner différentes marques, afin que chacun puisse choisir son produit préféré. Nous avons testé toutes les possibilités et nous sommes à votre entière disposition pour répondre à toutes vos questions. N’hésitez pas à contacter Mon de de Bébé (03 88 49 00 95) ou allez sur le forum internet de Monde de Bébé, vous y trouverez plein d’astuces de mamans utilisatrices.