Les plantes dépolluantes pour assainir votre intérieur

116

Aujourd’hui, nous passons près de 80% de notre temps dans des espaces clos ou semi-clos, sièges de la plupart des contaminations microbiennes, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, atelier, salle de classe, espaces de loisirs, commerces, transports, etc.
plantes-depolluantesL’air que l’on y respire peut avoir des effets néfastes sur le confort et la santé. Mais des plantes vertes peuvent améliorer la qualité de l’air intérieur de votre maison.   Explications !

Conséquences d’un air intérieur pollué

L’exposition à ces polluants est la cause majeure des maux de tête, états léthargiques, fatigue des yeux et problème respiratoires ressentis par les personnes Nous ne pouvons nous en rendre compte dans un premier temps car nous nous fions instinctivement qu’à notre odorat ou notre perception visuelle. Lorsque nous sommes exposés à une odeur pour une période de temps donné, la perception de cette odeur diminue car nos cellules olfactives diminuent. D’autre part, certains polluants sont totalement inodores et invisibles.

Les conséquences d’une mauvaise qualité de l’air à l’intérieur de votre habitation sur votre santé peuvent être multiples :

  • des troubles du sommeil
  • des problèmes respiratoires
  • gêne due aux odeurs
  • irritation des yeux et de la peau
  • développement de pathologies.

L’air de nos logements de plus en plus pollué

La grande diversité de situations d’exposition à de nombreux agents physiques et contaminants chimiques ou micro-biologiques, liés aux bâtiments, aux équipements, à l’environnement extérieur immédiat et aux comportements des occupants (tabagisme, produits ménagers,déodorants, bougies parfumées, vernis, ..)  fait que l’air intérieur devient plus pollué que l’air extérieur.

Les intérieurs sont devenus hermétiques

Ceci est également accentué du fait que nos logements sont de mieux en mieux isolés, chauffés voire trop hermétiques, ce qui crée un environnement surchauffé et confiné, dans un souci d’économie d’énergie. Les peintures, produits d’entretien, conduits d’aération, revêtement, colles, meubles en panneaux de particules sont des sources contribuant à la pollution de notre air ambiant. Sans oublier le tueur silencieux, le tristement célèbre monoxyde de carbone produit lors d’une mauvaise aération d’un local de chauffage par exemple.

Les matériaux modernes sont polluants

Les matériaux de construction modernes, d’isolation, les colles, les tissus, les moquettes, les matériels de nettoyage, les ordinateurs et autres moyens de technologie nous exposent à une grande variété de produits chimiques et de champs électromagnétiques dans l’air que nous respirons.

Ces différents polluants, même si les niveaux en sont faibles, exerce une influence sur la qualité de cet air avec des effets défavorables pour notre santé. Plus de 300 composés organiques volatils (COV) différents ont été identifiés dans l’atmosphère des bureaux.

Pollution électromagnétique

La contamination électromagnétique se fait de plus en plus présente au fil des innovations. Les écrans d’ordinateur, de télévision, antennes relais, fours à micro-ondes, Wi-Fi… sont autant de risques potentiels. A la fin de la seconde guerre mondiale, des avions ont été munis de radars qui étaient alors placés entre les jambes du pilote. On s’est aperçu au cours des années suivantes qu’un grand nombre de ces pilotes étaient devenus stériles. Cela fait réfléchir.

Mécanisme de dépollution des plantes

Les articles sur le sujet sont basés sur une étude de la NASA de 1989 et sur un suivi effectué par des scientifiques. Le professeur W. Wolverton, chercheur américain travaillant pour la NASA a prouvé le pouvoir de dépollution de certaines plantes, selon lui ce sont « de véritables petites usines dépolluantes ». Les feuilles et surtout les racines et les micro-organismes présents dans le substrat terreux fonctionnent comme des filtres.

Méthodologie de l’étude sur les plantes dépolluantes

Les scientifiques recueillaient les plantes et les mettaient dans des chambres, puis injectaient aient dans ces chambres des produits chimiques nocifs comme:

  • Ammoniaque qui provient de certains produits d’entretien de la cuisine
  • Formaldéhyde que l’on retrouve dans des panneaux d’aggloméré, les mousses d’isolation
  • Xylène composé volatil présent dans les solvants et les peintures
  • Benzène qui apparait dans la composition de nombreux produits tels que les matières plastiques, les peintures, les détergents.
  • Trichloréthylène composé volatil présent dans les solvants et les peintures

Après 24 heures, ils ont testé la qualité de l’air dans chaque chambre. Certaines plantes ont été en mesure d’éliminer jusqu’à 90 % des produits chimiques nocifs.

L’essai final montrait qu’on n’éprouvait plus les symptômes du syndrome des bâtiments malades lorsqu’on y entrait.

Quelles ont été les plantes qui ont été testées ?

Les scientifiques de la NASA ont testé celles qui leur étaient familières. Toutes les plantes de leur liste étaient des plantes d’intérieur très communes, par exemple :

  • Aglaonéma
  • Néphrolépis exaltata ou Fougère de Boston
  • Spathiphyllum  ou Fleur de lune
  • Sansevieria laurentii ou Langue de belle mère
  • Gerbera jamesonii ou Marguerite Barberton, Marguerite du Transvaal
  • Hedera helix ou Lierre commun

Toutes ces plantes sont excellentes pour se débarrasser des substances cancérigènes nocives à l’intérieur.

Comment les plantes ont-elles assaini l’air ?

Les plantes absorbent les gaz nocifs de l’atmosphère et les séquestrent dans leurs racines et leurs cellules. Certains des produits chimiques sont décomposés par les champignons présents dans le sol et d’autres sont stockés dans la plante.

De toutes les plantes mentionnées dans l’étude de la NASA, ces trois plantes ont le meilleur rapport surface du feuillage et élimination chimique:

  • Sansevieria laurentii ou Langue de belle mère
  • Gerbera jamesonii ou Marguerite Barberton, Marguerite du Transvaal
  • Hedera helix ou  Lierre commun 

Gardez à l’esprit qu’une marguerite gerbera ne deviendra jamais une grande plante, et plus vous avez de plantes, plus les produits chimiques nocifs que vous pouvez enlever.

Et pour ceux qui n’ont pas la main verte ? La plante la plus difficile à tuer est la Sansevieria, la langue de la belle-mère. Elle obtient de bons résultats pour l’élimination des produits chimiques et n’a besoin que d’une lumière faible.

D’autres études ont confirmé le rôle des plantes pour la dépollution de l’air intérieur

Actuellement, des études, menées en France, sur la bio-épuration de l’air intérieur (ensemble des technologies qui mettent en œuvre des micro-organismes pour épurer un sol, de l’eau ou de l’air pollué par un composé chimique à condition que celui-ci soit biodégradable) mettent en évidence les propriétés épuratrices des plantes en pot vis-à-vis de très nombreuses substances polluantes.

Les polluants de l’air sont absorbés par les feuilles, la plante émet parallèlement de la vapeur d’eau par le processus nommé transpiration, améliore le taux d’humidité dans la maison ainsi que le taux d’oxygène grâce à la photosynthèse. Des micro-organismes vivant dans les racines convertissent alors les polluants en produits organiques qui servent à nourrir les plantes. Plus les plantes sont grosses, plus la surface de feuille est importante et plus l’échange gazeux est important.

Chaque plante a ses propres particularités, il faut donc la choisir en fonction du type de pollution qu’il peut y avoir dans une pièce, comptez une belle plante par dizaine de m². Attention, toutes les plantes n’ont pas de vertu dépolluante. Il est également important de diversifier les espèces afin de traiter un large spectre de toxines.

Quelles sont les meilleures plantes dépolluantes

Toutes ces plantes d’intérieur ont été analysées par la NASA en 1989. Ils ont découvert que chacune avait une façon unique de purifier naturellement l’air des toxines qui ont un effet négatif sur votre santé. Pour le docteur W. Wolverten, ancien chercheur à la NASA, le formaldéhyde est partout dans les locaux modernes. Il provient des mousses d’isolation, des contreplaqués, des tapisseries synthétiques, des serviettes en papier. Pour combattre ce polluant vous trouverez des plantes telles que l’Aglaonema, le Beaucarnéa, le Clorophytum, le Ficus, le Phoenix, le Kentia…etc

1, -Spathiphyllum

Souvent appelée Fleur de lune ou Lis de la paix, cette belle plante à feuilles persistantes est largement considérée comme étant facile d’entretien, même pour ceux qui n’ont pas la main verte. Elles ont besoin de très peu de lumière ou d’eau pour rester en bonne santé. Le Spathiphyllum ne devrait jamais être exposé à la lumière directe du soleil, car les rayons du soleil peuvent provoquer une brûlure des feuilles.

L’analyse des plantes d’intérieur de la NASA a révélé que le lis de la paix était le plus efficace pour éliminer les composés organiques volatils en suspension dans l’air, notamment le formaldéhyde, le trichloréthylène et le benzène.

Mettez-la simplement dans un coin sombre, donnez-lui de l’eau une fois par semaine et cette petite plante aidera à purifier l’air autour de cette zone générale.

Le  Spathiphyllum est légèrement toxique pour les humains et les animaux de compagnie. Éviter d’en ingurgiter !

2, -Chrysanthemum morifolium

Parfois appelée marguerite du fleuriste, cette plante d’intérieur. Cette plante d’intérieur aime la lumière directe du soleil et une quantité moyenne d’eau.

Le Chrysanthemum morifolium produit beaucoup de belles fleurs de différentes couleurs. Ces fleurs aident non seulement à éclaircir la pièce, mais aussi à purifier l’air de nombreux produits chimiques qui sont courants dans les maisons. Il s’agit notamment du formaldéhyde, du xylène, de l’ammoniac, du benzène, du toluène et du trichloroéthylène.

Cette plante est aussi toxique pour les animaux.

3, -Epipremnum aureum

Souvent appelée lierre du diable, cette plante grimpante d’intérieur est populaire partout dans le monde. Il est préférable de garder Epipremnum aureum près d’une fenêtre, sans exposition directe au soleil. Le sol doit être tourbeux et très humide.

Elle est extrêmement facile à entretenir. L’avantage le plus important d’Epipremnum aureum est qu’il est très efficace pour purifier l’air de polluants comme le benzène, le trichloréthylène, le xylène et le formaldéhyde.

Elle est aussi toxique lorsqu’elle est ingérée, surtout pour vos animaux de compagnie.

4, -Dracaena reflexa

Souvent appelé Bois de chandelle, Dracaena reflexa est un arbuste érigé à feuillage persistant qui produit des feuilles étroites de couleur vert, jaune ou crème. Une fois que la plante commence à mûrir, vous remarquerez peut-être que de petites fleurs blanches commencent à fleurir, suivies de petites baies rouge-orange.

Tout ce que vous avez à faire pour garder cette plante en vie, c’est de la garder dans un endroit où la lumière du soleil est indirecte et de garder le sol légèrement humide.

Selon l’étude de la NASA sur la qualité de l’air, Dracaena reflexa est l’une des plantes les plus efficaces pour éliminer le formaldéhyde de l’air de votre maison, ainsi que d’autres COV, dont le benzène, le trichloréthylène et le xylène.

Elle peut être toxique pour les animaux lorsqu’elle est ingérée.

5, -Sansevieria trifasciata

Souvent appelée langue de la belle-mère, cette plante vivace à feuillage persistant est une autre plante d’intérieur connue pour améliorer la qualité de votre air intérieur. Selon la NASA, c’est l’une des meilleures plantes d’intérieur pour absorber les toxines en suspension dans l’air, notamment le formaldéhyde, l’oxyde d’azote, le benzène, le xylène et le trichloréthylène.

Sansevieria trifasciataha est largement répandue dans le monde entier. C’est une plante idéale pour l’intérieur, car elle peut supporter de faibles quantités de lumière pendant de longues périodes. Elle préfère avoir beaucoup de lumière vive. Assurez-vous simplement de ne pas trop arroser cette plante, car elle risque de pourrir si le sol est trop humide pendant trop longtemps.

Faites juste attention si vous avez des animaux de compagnie, car cette plante peut être toxique lorsqu’elle est ingérée.

6, -Rhapis excelsa

Rhapis excelsaisais est un petit palmier d’intérieur. Ils sont capables de tolérer de faibles niveaux de lumière, de grandes quantités d’eau et une large gamme de températures. Bien que cette plante d’intérieur préfère vivre dans un sol humide, elle a besoin d’un drainage adéquat pour éviter la pourriture des racines.

La NASA a découvert que Rhapis excelsa est l’une des meilleures plantes d’intérieur pour purifier l’air du formaldéhyde, de l’ammoniac, du xylène et du toluène.

7, -Anthurium andraeanum

Plus communément appelé flamant rose  ou langue de feu, l’Anthurium andraeanum est une belle plante à feuillage persistant qui est surtout connue pour ses magnifiques fleurs.

Selon l’étude de la NASA sur la qualité de l’air, le lis flamand a été incroyablement efficace pour éliminer le formaldéhyde, l’ammoniac, le toluène et le xylène en suspension dans l’air dans votre maison ou votre bureau.

L’Anthurium andraeanum n’est pas la plante la plus facile à cultiver à l’intérieur. Ce n’est certainement pas pour ceux qui n’ont pas la main verte.

Si vous décidez de cultiver cette plante d’intérieur, assurez-vous de lui donner beaucoup de lumière indirecte. La difficulté de cette plante d’intérieur, c’est qu’elle préfère les environnements très humides. Si l’humidité relative tombe en dessous de 50%, votre plante peut commencer à mourir. Avoir un humidificateur dans votre maison est le moyen le plus facile d’éviter cela. Assurez-vous que le sol reste humide en tout temps.

Veuillez noter que l’Anthurium andraeanum est toxique pour les humains et les animaux.

8, -Hedera helix

Souvent appelé lierre commun ou lierre grimpant, Hedera helix est une autre plante d’intérieur populaire qui aide à filtrer les toxines aéroportées à l’intérieur de votre maison. Selon l’étude Clean Air Study de la NASA, le lierre est efficace pour éliminer le benzène, le formaldéhyde, le xylène et le toluène de l’air. En outre, d’autres études ont indiqué que le lierre aide également à réduire la moisissure dans votre maison.

Cette vigne d’escalade à feuilles persistantes est extrêmement populaire. Vous l’avez peut-être utilisé comme couvre-sol dans des endroits où l’herbe ne pousse pas, ou peut-être pour grimper le long d’un mur ou sur le tronc d’un arbre. En raison de sa propagation agressive, les horticulteurs disent que vous devriez hésiter à l’utiliser à l’extérieur et ne le garder que comme plante d’intérieur. Cela l’empêche d’envahir d’autres plantes autour de votre maison, et a l’avantage supplémentaire de purifier l’air dans votre maison.

L’entretien de l’hélice Hedera est relativement facile. Maintenez-le à une température constante, donnez-lui beaucoup de lumière directe du soleil et de l’eau généreusement avec un sol bien drainé.

9, -Gerbera jamesonii

Plus communément appelé marguerite de Barberton, Gerbera jamesonii est une belle plante à fleurs originaire d’Afrique de l’Est. Elle est de plus en plus populaire pour un usage intérieur. L’étude de la NASA sur la qualité de l’air a révélé que le Gerbera jamesonii est efficace pour purifier l’air du formaldéhyde, du benzène et du trichloroéthylène.

Les marguerites de Barberton préfèrent le plein soleil, beaucoup d’eau et un sol bien drainé. Si vous essayez de l’utiliser comme plante d’intérieur, assurez-vous de l’avoir dans un endroit bien éclairé par la lumière naturelle. Elle pousse également dans les sols humides. Veillez à garder le sol humide aussi souvent que possible, sans trop l’arroser. Sa durée de vie est assez courte mais elle est recommandée dans les ménages de fumeurs.

10, -Ficus benjamina

Plus communément appelé figuier pleureur ou Ficus, Ficus benjamina est une plante d’intérieur populaire qui est aussi très efficace pour purifier l’air dans votre maison. Selon l’étude Clean Air Study de la NASA, Ficus benjamina s’est révélé efficace pour assainir le formaldéhyde, le xylène et le toluène en suspension dans l’air.

Cette plante à feuillage persistant, nécessitant peu d’entretien, pousse bien à l’intérieur comme à l’extérieur. Si vous l’utilisez comme plante d’intérieur, placez-le dans un endroit où il y a beaucoup de lumière naturelle indirecte. Si vous le placez directement au soleil, il est possible que les feuilles brûlent. Arrosez fréquemment, mais pour éviter la pourriture des racines, laissez sécher le sol avant d’ajouter de l’eau.

Cette plante est toxique pour les animaux. Si vous avez des animaux de compagnie, surtout des chiens et des chats, vous voudrez peut-être prendre des précautions supplémentaires pour vous assurer qu’ils n’ingèrent aucune partie de cette plante. S’ils ingèrent Ficus benjamina, ils présenteront probablement les symptômes suivants : vomissements, salivation et irritation orale. Demandez immédiatement l’aide de votre vétérinaire.

Plantes pour lutter contre les ondes électromagnétiques

Éviter ou s’éloigner des sources de CEM au maximum et le plus souvent possible serait donc une bonne habitude à prendre. Le cactus Cerus peruvianus et le Crassula arborescens absorbent en partie ces ondes particulièrement néfastes. Les cactées et les plantes grasses comme les succulentes obtiennent également de bons résultats.

Les plantes d’intérieur dépolluantes pièce par pièce

D’autres plantes tropicales s’ajoutent à la liste comme le philodendron, le croton ou  le dragonnier de Madagascar. Ces plantes sont souvent très faciles à entretenir ce qui augmentent leur capacité d’absorption. La plus facile à faire pousser est encore la plante araignée ou chlorophytum.Elle capte le monoxyde de carbone, le xylène, le formaldéhyde, le toluène  et le xylène. Elle est très simple à entretenir même si on a pas la main verte.

Pour conserver toutes ces plantes ornementales, il suffit de suivre les conseils élémentaires de jardinage et les rempoter de temps en temps. Veillez à ne pas laisser stagner de l’eau dans leur soucoupe .

La règle générale est de nettoyer leurs feuilles afin de les dépoussiérer et de les vaporiser pour les humidifier afin de les protéger contre leurs prédateurs (pucerons, cochenilles, acariens).

Une bonne santé de vos plantes vertes d’intérieur  garantira une plus grande efficacité à purifier l’air de votre intérieur.

Les plantes fleuries comme le bégonia, l’azalée, les chrysanthèmes ou la fleur de Noël (le Poinsettia) fixent également certains polluants.

Vous retrouverez également dans la liste la phalaenopsis ou l’orchidée papillon qui absorbe une quantité non négligeable de formaldéhyde.

Alors où placez ces plantes à l’intérieur de votre maison ou de votre appartement ? Découvrez-le dans la vidéo.

Le 10 janvier : Journée des plantes d’intérieur

La Journée des plantes d’intérieur instituée aux USA par le Réseau des jardiniers tombe le 10 janvier. C’est une occasion officielle de rappeler aux gens les bienfaits des plantes d’intérieur.  La Journée des plantes d’intérieur est donc l’occasion idéale d’illuminer la maison avec les reflets verts d’une plante vivante.

 

You might also like

Comments are closed.